Zinder : Rentrée effective au niveau de l’IUT le 3 Septembre

ssSi les facultés de l’Université de Zinder n’ont pas ouvert leurs portes du fait de la grève des Enseignants-Chercheurs, les Instituts universitaires de technologie (IUT) de Zinder, de Maradi, de Tahoua ont, pour leur part, repris les cours depuis le 3 Septembre, a déclaré le Secrétaire général du Syndicat des Enseignants Technologues, M. Salaou Makéri.

Pour sa part, le Secrétaire général de l’Union des Etudiants Nigériens à l’Université de Zinder(UENUZ), M. Djibir Zanguina Abdoulaye s’est élevé contre la non-reprise des cours observée par les Enseignants-Chercheurs qui pénalise la communauté universitaire. L’UENUZ, a-t-il dit, a élaboré un chapelet de revendications mais préfère privilégier les négociations avec le Rectorat pour trouver les solutions appropriées. Ces revendications, aime-t-il dire, se rapportent à l’aide sociale, au paiement des bourses notamment la deuxième tranche de l’année 2017-2018. C’est si vrai d’ailleurs de préciser, a-t-il dit que les 3/5 des étudiants sur les 6800 inscrits dans les différentes Facultés, n’ont pas perçu intégralement leurs bourses de l’année dernière.

En outre, les neuf (9) bus actuellement en service à l’Université sont loin de couvrir les besoins en déplacement des étudiants, a laissé entendre M. Djibir Zanguina qui estime que cinq nouveaux bus supplémentaires pourraient satisfaire grandement les préoccupations des 6800 étudiants de l’Université de Zinder. En ce qui concerne le volet hébergement, les étudiants se retrouvent aujourd’hui à 8 dans une chambre qui est initialement destinée à accueillir 2 à 3 étudiants.

L’autre difficulté des étudiants de l’Université de Zinder est relative au non respect du calendrier académique qui agace les étudiants qui, peuvent attendre 6 ans pour obtenir la licence, a-t-il expliqué. L’insuffisance des sorties pédagogiques pour les étudiants de l’IUT, des Facultés et Sciences Techniques, des départements de Géographie et Sociologie (FLSH) et de la Faculté de Médecine qui entre dans sa 5ème Année d’exercice du fait de l’absence de laboratoire pour joindre la théorie à la pratique.

Le Secrétaire général de l’UENUZ a également parlé de l’insuffisance des salles. On dénombre au total 32 salles de cours avec plus soixante-dix (70) niveaux d’étude. Pour combler le vide, le foyer et les salles de réunion de l’Université sont transformés en salles de cours a expliqué Djibir Zanguina. Pour régler cette question, l’UENUZ a proposé de mettre en service 20 salles de cours qui peuvent aussi servir de dortoirs au niveau du CES Zengou, du Lycée Amadou Kouran Daga et de l’Ecole Normale Askia Mohamed de Zinder.

Le Bureau de l’UENUZ a effectué dans ce même cadre un déplacement à Niamey pour s’entretenir avec le ministre de l’Enseignement Supérieur qui a salué cette démarche et a promis, sous peu, d’apporter des solutions à cette préoccupation dont les autres opportunités de son règlement a-t-il fait remarquer peuvent intervenir dans le cadre de Zinder Saboua avec la réalisation de nouvelles infrastructures.

SiddoYacouba, ANP-ONEP/Zinder

26 septembre 2018
Source : 
http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education