Zinder : Secrétaire général de la région apprécie les réalisations du PAC3 dans les départements de Kantché et de Magaria

Le Secrétaire Général de la région de Zinder, M. Maman Harou qu’accompagnent le Vice-président du Conseil Régional de Zinder, le Coordonnateur régional du Projet PAC 3, M. Mahaman Abatcha Madaï, a effectué une série de visites le jeudi 10 janvier dernier sur les réalisations du Programmes d’Actions Communautaires (PAC 3) dans les départements de Kantché et Magaria. A travers ces visites, il s’agit, pour les autorités régions d’apprécier l’impact des interventions du Projet PAC 3 chez les bénéficiaires.

La première étape de ces visites a conduit le Secrétaire général de la région dans la Commune rurale de Tsaouni où il a visité une salle de classe construite et équipée en 2017 par le PAC3 pour un coût d’environ 11 Millions de FCFA. Devant le corps enseignant, M. Maman Harou a saisi l’occasion pour féliciter le PAC3 pour la qualité de cette réalisation qui permettra aux élèves de travailler avec toutes les commodités réunies. Les parents d’élèves à travers le COGES ont construit pour leur part deux salles de classes sur fonds propres. Le Secrétaire général de la région a invité les parents d’élèves et le corps enseignant à unir leurs efforts pour promouvoir la fréquentation et surtout la scolarisation de la jeune fille.

La seconde étape de la mission conduite par M. Maman Harou s’est rendue dans la Commune rurale de Kwaya où elle a visité un puits cimenté implanté dans le village de Douroumchi construit par le PAC3 pour un coût de plus de 12 Millions de FCFA. Là aussi, le Secrétaire général a saisi l’occasion pour s’entretenir avec les bénéficiaires autour des questions liées à l’hygiène et à l’assainissement autour de ce point d’eau, à son exploitation rationnelle au profit des populations et du capital bétail. M. Maman Harou a insisté sur le rôle que doit jouer le Comité de gestion de cet ouvrage pour faire face à l’entretien continu. Les bénéficiaires ont exprimé à la mission le vœu de se faire appuyer en semences (pour pratiquer des cultures de contre-saison), un moulin à grain pour alléger leurs tâches domestiques et le petit élevage. Ils ont également tenu à rendre un vibrant hommage au PAC 3 qui leur a permis de rompre avec une distance de 3 à 4 km pour s’approvisionner en eau de consommation. En réponse, le Secrétaire général de la région de Zinder a déclaré que ces doléances seront examinées dans les plus brefs délais.

Dans la Commune rurale de Yékoua, la mission a visité un bloc de deux classes avec un effectif de 120 élèves dont les 70 pour cent sont composés de garçons. Le directeur de l’école a présenté son établissement avec un sous effectif en élèves filles. Ici les mères préfèrent que les filles restent les aider dans les travaux domestiques tandis que les garçons sont progressivement retirés des cours par leurs parents pour être inscrits dans les écoles coraniques au Nigeria. Au cours de l’entretien avec les parents d’élèves et le corps enseignant, le Secrétaire général de la Région les a appelés à s’investir pour encourager la fréquentation scolaire et la scolarisation de la jeune fille. M. Maman Harou a instruit les parents de ramener au village leurs enfants inscrits dans les écoles coraniques au Nigeria pour poursuivre leurs cours. Les parents d’élèves ont accepté de faire diligence pour réinscrire leurs enfants à l’école.

L’avant-dernière visite dans la commune de Yékoua a conduit la mission sur le site maraicher de Kaoudé appuyé par le PAC3. C’est un site qui couvre une superficie de 12 ha exploités pour l’heure par une trentaine de producteurs dont dix femmes qui se retrouvent autour du groupement ‘’Tchiida Kay’’. Le Secrétaire général a exhorté les exploitants à diversifier leurs productions et à permettre à d’autres personnes d’accéder au site pour y travailler afin de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans l’optique de promouvoir l’Initiative 3N.

Dans la Commune rurale de Bandé, la mission de supervision des réalisations du PAC3 s’est intéressée à la boutique de vente du miel, la boutique d’intrants agricoles et d’aliments bétail avant de visiter le siège de cette commune dont la construction a été entièrement financée par le PAC3.

Dans un Point de Presse tenu à la fin de ces visites, le Secrétaire Général de la Région de Zinder s’est dit impressionné devant les réalisations effectuées par le PAC3 dans les Communes rurales des départements de Kantché et Magaria. « C’est un travail extraordinaire accompli par ce projet qui a eu à implanter plus de deux cents microprojets au niveau de plusieurs Communes à l’échelle régionale », a déclaré M. Maman Harou. « Nous demandons au PAC3 de poursuivre ces actions dans les autres communes qui n’ont pas pu encore être touchées pour aider les communautés de base à connaitre un certain niveau de croissance dans plusieurs domaines », a plaidé le Secrétaire général de la région de Zinder.

D’après le Maire de Bandé (dans le département de Magaria), le PAC3 a injecté au cours des trois dernières années plus de 162 Millions de FCFA dans sa Commune où une dizaine de micro-projets ont vu le jour et qui ont amélioré de manière qualitative les conditions de vie des populations rurales. « Nous tenons ici pour encourager et féliciter le PAC3 pour la qualité de ses prestations » a-t-il dit.

Le Coordonnateur régional du PAC 3, Mahaman Abatcha Madaï assure que les étapes suivies pour l’acquisition du financement des investissements passent par des Plans de Développement Communaux (PDC), le Conseil Communal (CC) et le Comité Départemental d’Analyse de Projet (CDAP) avant d’être validé par le Comité Régional d’Analyse de Projet (CRAP) afin de s’assurer de leur pertinence. « Pour preuve. Les autorités régionales qui viennent de visiter les réalisations du PAC 3 sont émerveillées devant les prestations assez satisfaisantes du projet » a –t-il fait remarquer avant d’ajouter que « le second motif de satisfaction réside dans la prise en charge par les COGES et les bénéficiaires de ces investissements ».

SiddoYacouba, ANP-ONEP/Zinder

16 janvier 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education