31ème session du Conseil d’administration de l’Université islamique au Niger (UIN) : “Des belles perspectives s’annoncent pour l’UIN” selon le ministre Yahouza Sadissou

31ème session du Conseil d’administration de l’Université islamique au Niger (UIN) : “Des belles perspectives s’annoncent pour l’UIN” selon le ministre Yahouza SadissouLe ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. Yahouza Sadissou a présidé, le  17 janvier dernier au Palais des Congrès de Niamey, l’ouverture des travaux de la 31ème session du Conseil de gestion de l'Université Islamique du Niger (UIN). Le lancement de cette session s’est déroulé en présence de plusieurs personnalités dont  l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Niger, le président de la Banque Islamique de développement (BID), Dr Bandar Hajjar. 

Dans son intervention, le ministre Yahouza Sadissou a déclaré avoir constaté, avec satisfaction, les nombreux progrès réalisés grâce à l’implication des acteurs de la communauté, cela à la suite des recommandations, des résolutions et des décisions importantes formulées lors de la 30ème  session du Conseil. « En novembre 2018, j’ai effectué une visite de travail à l’université islamique au Niger ; j’ai pu réaliser les profondes mutations amorcées par cette institution universitaire », a noté le ministre Sadissou. Il a ajouté que d’une faculté à sa création en 1986, l’UIN comporte aujourd’hui 7 facultés et Instituts, qui assurent des formations dans divers domaines : chari’a et Droit, Sciences Humaines, Sciences Techniques, Economie, Agronomie, Pédagogie, Formation de professeurs d’enseignement secondaire et même la Formation professionnelle.

« Ces choix cadrent parfaitement avec le programme de Renaissance initié par le Président de la République. Aussi, de 1.288 étudiants en 2010-2011, l’UIN compte cette année plus de 5.000 étudiants en provenance d’une vingtaine de pays », a précisé le ministre. Evoquant les perspectives, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur a indiqué que l’UIN est promue à un bel avenir avec notamment les chantiers de construction et d’équipement de la Faculté des jeunes filles, don de Sa Majesté le défunt Roi Abdallah d’Arabie Saoudite pour un montant de plus de 30 milliards FCFA. Il a salué l’amélioration de la représentation du Niger au sein de cette université avec le rehaussement du quota des étudiants nigériens qui passe de 33 à 38 %. « Au plan de la formation académique, j’ai partagé avec l’administration rectoral quelques préoccupations du gouvernement au regard du contexte d’insécurité qui affecte certaines régions de notre pays, où des individus, sans foi ni loi, sous le couvert de l’islam se livrent à des attaques terroristes. Cette situation exige de nous, une vigilance accrue », a alerté le ministre.

En tout état de cause, a-t-il dit, le gouvernement est plus que jamais engagé à collaborer étroitement avec l’UIN dans l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés. « C’est pourquoi, j’avais transmis au recteur le souhait d’une meilleure implication des cadres nigériens dans la gouvernance administrative et académique de notre université » a ajouté le ministre. Aussi, M. Yahouza Sadissou a souligné que les travaux de la présente session coïncident avec l’arrivée du nouveau recteur Pr Jamel Ben Tahar, qu’il a assuré du soutien du Ministère dans toutes les démarches visant à améliorer les conditions de vie, de travail et de bon fonctionnement de l’UIN. Il a ensuite rendu un hommage mérité au recteur sortant, Pr Moncef Jazzar, pour son sens de devoir au service de la Oumma islamique. Enfin, le ministre a saisi l’occasion pour « saluer les efforts inlassables que ne cesse de fournir Dr Bandar Hajjar, président de la BID » et a exprimé la disponibilité de son département ministériel à raffermir les relations de coopération avec son Institution, dans les domaines académique et scientifique.

 Auparavant, le président de la BID, Dr Bandar Hajjar, a rassuré les participants que la BID travaillera de sorte que le partenariat avec le Niger soit beaucoup plus renforcé, pour assurer la formation, les conditions de travail tant du corps professoral, administratif que des étudiants.

Mahamadou Diallo(onep)

21 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education