Forfaitt-ORANGE-4G

Education : 18 inspections de l’enseignement Primaire à Niamey

mages/Enseignants-Contractuels-Niger-01.jpgDécidément, l’année scolaire 2018- 2019 connaitra encore des réformes profondes. Cette année académique sera identique aux précédentes avec ses lots de réformes. Cet état de fait agira sans nul doute sur la stabilité et la quiétude relativement au déroulement des cours dans les différents établissements scolaires où des perturbations en cours d’année pourraient entrainer des retards considérables.

Après la péripétie des évaluations, celle du redéploiement, de la mise à niveau des enseignants, puis des élèves, on assiste à la faveur des transferts des compétences à une recomposition des inspections primaires de la région de Niamey déjà existantes aux fins d’améliorer la qualité des acquis scolaires en se conformant aux différents ratios recommandés par la législation en vigueur.

Ainsi selon cette nouvelle formule, le Ministère de l’enseignement primaire aura à doter toutes les communes d’une Inspection primaire qui sera dirigé par un Inspecteur chef de service qui peut être du traditionnel comme du préscolaire ou du franco-arabe selon la disponibilité en ces ressources. Pour le cas de la région. de Niamey, cette fusion et le redécoupage des inspections déjà existantes a donné comme résultat dix-huit inspections primaires dirigées chacune par un inspecteur chef de service.

Parmi ses inspecteurs, les uns relève du franco-arabe dont les plus nombreux sont du préscolaire. Ainsi, avec cette nouvelle formule, chacune des cinq communes de Niamey se retrouvera avec plusieurs inspections primaires selon le ratio en nombre et en écoles tant publiques que privées par rapport à l’encadrement pédagogique. Désormais, on assistera à la disparition non seulement des inspections franco-arabes mais aussi celles des jardins d’enfants communément appelées « le Préscolaire » au niveau de la communauté urbaine de Niamey où ce type d’enseignement est tellement important au vu de l’engouement au sein de cette population urbaine et même à travers tout le pays entier.

Cette réforme se justifierait par la recherche effrénée de la qualité de l’enseignement afin de répondre à toutes les préoccupations concourant à un enseignement de qualité, voeux chers à nos plus hautes autorités.

Cette nième réforme des autorités du Ministère de l’Enseignement primaire ayant fait de la qualité de l’enseignement leur cheval de bataille a mis en standby la recherche de cette qualité au niveau de l’enseignement franco-arabe et des jardins d’enfants qui se retrouveraient avec parfois des encadreurs pédagogiques qui ne seraient pas de leur ordre.

Avec la création de ces nombreuses inspections, les autorités du ministère de l’éducation primaire soucieuses de la qualité de l’enseignement devraient déjà s’atteler à la recherche d’inspecteurs et autres encadreurs attitrés pour pourvoir aux nouveaux postes et non pour caser des parents amis et connaissances ou des récompenses politiques.

Ces autorités du MEP devraient aussi songer à la réalisation des infrastructures devant accueillir ces nouvelles inspections créées, un parc auto opérationnel et autres moyens de bords afin de les mettre dans de très bonnes conditions de travail.

D.M 

15 mars 2019
Source :  L'Actualité

Imprimer E-mail

Education