Atelier de formation des enseignants de la ville de Niamey : Education civique et morale pour un développement durable

L’ouverture de l’atelier de formation pour le renforcement des capacités des enseignants de la ville de Niamey en Education Civique et Morale s’est tenue hier matin le 3 avril au complexe GMK. Cet atelier est organisé par L’ONG Initiatives pour la Promotion de l’Entreprenariat et du Civisme au Niger(IPEC) organise du 3 au 5 avril avec le financement de la Fondation Hanns Seidel, un atelier de formation pour le renforcement des capacités des enseignants de la ville de Niamey, en Education Civique et Morale. La cérémonie d’ouverture de cet atelier qui a eu lieu hier au complexe GMK, a été présidée par le Directeur Régional de l’Enseignement Primaire de Niamey, (DREP), M. Boureima Harouna Kouakou, en présence de plusieurs acteurs de l’éducation.

Cette formation de renforcement de capacité concerne les directeurs des établissements primaires et préscolaires de la ville de Niamey. La formation dispensée par M. Hassane Diafarou, Vice-Président IPEC Niger, vise à contribuer au développement durable à travers la formation des citoyens imbus d’une grande culture civique et morale.

Le directeur régional de l’enseignement primaire de Niamey s’est réjoui de la présence des responsables des établissements et a réitéré ses vifs remerciements à l’ONG Initiatives pour la Promotion de l’Entreprenariat et du Civisme au Niger (IPEC), et à la fondation Hanns Seidel. Il a ensuite rappelé que l’ONG IPEC est un partenaire privilégié de la direction régionale de l’enseignement primaire de Niamey. L’éducation civique et morale concerne la citoyenneté et les valeurs culturelles qu’un système éducatif veut diffuser. Cette éducation sert de levier pédagogique pour améliorer le vivre ensemble qui semble être menacé par les crises et vices sociaux que vivent les gens de nos jours. C’est ainsi que Les objectifs pédagogiques de cette formation sont entre autres la prise de conscience des enseignants de leurs responsabilités particulièrement dans la formation de l’élève en tant que personne et future citoyen.   Il y’a aussi l’amélioration des capacités et compétences des enseignants en éducation civique et morale à travers la découverte de l’existence des concepts clés de la citoyenneté active et enfin la mise en place des comités de veille civique dans les établissements scolaires.

Après avoir défini le contexte actuel caractérisé par des vices et crises sociaux, l’extrémisme violent et l’insécurité, le formateur M. Hassane Djafarou, a indiqué que l'éducation à la citoyenneté est un ensemble de connaissances, d'aptitudes, d'attitudes qui permettent à l'enfant de reconnaître les valeurs requises pour la vie commune et d'effectuer des choix et d'agir dans ce respect. Il a ensuite précisé que la formation vise « à sensibiliser aux valeurs requises pour la vie commune dans la société; éveiller à l'interdépendance c'est-à-dire aux liens entre tous les problèmes de la cité,   et les problèmes à l'échelle du monde; former des hommes responsables, autonomes, préparer à la coopération et à la résolution constructive des conflits; des hommes agents de développement, capables de résoudre les problèmes de population et environnementaux ».

Cette formation sera accentuée sur des thématiques de la citoyenneté et du civisme. Ce thème couvrira des points tels que la maîtrise des valeurs et notions relatives à la citoyenneté ; l’appropriation des principes de la citoyenneté ; la conduite des activités pédagogiques liées à la citoyenneté ; l’adoption d’une attitude de citoyen responsable. La deuxième thématique qui est axée sur la démocratie et la bonne gouvernance, a-t-il ajouté, développera les angles suivants : la maitrise des notions, valeurs et principes liés à la démocratie et à la bonne gouvernance ; les stratégies de promotion d’une culture démocratique et de bonne gouvernance ; la conduite des activités pédagogiques et de vies scolaires favorables à l’instauration et au développement d’une culture démocratique et de bonne gouvernance et aussi l’adoption d’attitudes favorables à la promotion d’une culture démocratique et de bonne gouvernance. M. Hassane Djafarou a en outre expliqué que la troisième thématique qui est paix et développement détaille les points ci-dessous : définition des concepts paix, culture de paix, coopération, solidarité, ressemblance, différence, exclusion, inclusion, tolérance ; maitrise des valeurs et les notions relatives à la culture de la paix. La dernière thématique mais pas la moindre, soutient-t-il, est basée sur la santé publique, l’environnement et développement durable. Cette thématique, souligne le formateur, va permettre d’identifier les différents problèmes de santé publique et environnementaux ; établir le lien entre les problèmes de santé publique et l’environnement; s’approprier des techniques et actions de protection de l’environnement ; la promotion des actions de gestion de l’environnement et de préservation de la santé publique et enfin adopter des comportements responsables face aux problèmes d’environnement et de santé publique.

Issoufou Adamou Oumar

04 avril 2019
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Education