Forfait Albarka

Formation sur le commandement intermédiaire à l’école de police de Niamey : Des policiers de la ville de Niamey et de la région de Tillabéri à l’école

Ecole Police Niger 2017Dans le cadre de la mise en œuvre du projet police citoyenne, appuyé par la fondation Hanns Seidel, une formation sur le commandement intermédiaire a été organisée au profit d’une quarantaine d’officiers, inspecteurs de police de la région de Tillabéri et de Niamey avec le financement de IFA. La formation qui a duré du 27 au 29 avril 2017 a eu lieu à Niamey dans l’enceinte de l’école de police.

Comment améliorer la relation police-citoyens, ou améliorer la « mauvaise » perception que les populations ont à tord ou à raison de la police ? Pour prendre en charge cette problématique posée suite à un état des lieux de la situation lors des rencontres ateliers avec plusieurs acteurs, le projet police citoyenne a vu le jour. Cette formation qui regroupe les agents, participe ainsi de la mis en œuvre de ce projet qui vise entre autre à mettre la population en confiance vis-à-vis sa police (police nationale).

Les différents problèmes identifiés ont été traduits en modules qui sont au programme d’une série d’ateliers prévus en 2017 et qui vont se dérouler en trois phases comportant chacune six ateliers.   Cette formation qui regroupe 40 participants de la région de Tillabéri et de la ville de Niamey est relative à la première phase, et vise à les outiller sur la base de six modules de formation pour une police citoyenne. Concrètement la formation porte sur « Les activités de la police et les droits humains ; la communication ; l’accueil du public ; la police de proximité ; la gestion des conflits ; l’éthique et la déontologie ; la sécurisation des frontières ; le leadership-commandement ; le rôle et la responsabilité des chefs de poste de police ». Des questions au cœur de la mission de la police nationale, et dont l’efficacité dépend de leur bonne prise en compte.

L’agenda du dernier jour de formation est marqué par la présence de trois   acteurs de la société civile pour des échanges avec les participants, sur la question de la police citoyenne.

Pour la première phase de formation qui se déroulera en six ateliers, il est attendu le renforcement des capacités de 200 agents du cadre de la police nationale, de la gendarmerie, et de la garde nationale de la région de Tillabéri et de la ville de Niamey.

Toutes les autres régions du Niger seront aussi concernées par la formation entrant dans la mise en œuvre du projet police citoyenne qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses et la fondation HANNS SEIDEL, établi par la convention cadre signée le 5 juin 2014.

Souley Moutari (ONEP)

03 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education