Diffa : La présidente du Jury explique les objectifs de l’Examen Unique de certification en Santé

A l’instar des candidats des autres régions du Niger, ceux de la région de Diffa ont entamé les épreuves de l’Examen Unique de Certification en Santé. En marge de la cérémonie de lancement des épreuves théoriques de cet examen, la présidente du Jury de Diffa (pour les épreuves théoriques), Mme Ramatou Oumarou Bayero, Pédagogue des Sciences de la Santé au Ministère de la Santé Publique, nous a expliqué les objectifs poursuivis à travers l’organisation de cet examen.

La présidente du Jury de Diffa a expliqué tout le processus de cet Examen. Mme Ramatou Oumarou Bayero a souligné que la disparité des programmes de formation initiale dans les Ecoles de Santé Publique a conduit en 2008 à l’harmonisation des programmes de formation basés sur l’approche par compétence comme méthode pédagogique. Cette reforme de la formation initiale pilotée par le Ministère de la Santé publique a concerné les filières paramédicales. Elle a mis l’accent sur l’adaptation des curricula de formation aux besoins du système de santé. Selon Mme Ramatou Oumarou Bayero, l’on s’achemine, aujourd’hui avec l’appui de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS), vers le système (L.M.D) c’est-à-dire Licence-Master-Doctorat.

« C’est donc dans la recherche d’une harmonie et d’une équité dans l’évaluation des Etudiants, que le Ministère de la Santé Publique à travers la Direction des Ressources Humaines (DRH) organise, chaque année depuis 2011, un examen unique de certification pour toutes les Ecoles et Instituts de formation en Santé à l’issue duquel, est délivré aux candidats admis, un diplôme sans le logo d’une Ecole ou Institut », a poursuivi la présidente du Jury de Diffa. Aussi, Mme Ramatou Oumarou Bayero a souligné que tout ce processus vise à atteindre un objectif du Gouvernement et plus particulièrement de la politique du Ministère de la Santé Publique, de disposer des ressources humaines en qualité et en quantité afin d’améliorer l’accessibilité des soins appropriés aux populations pour réduire surtout la mortalité maternelle et Infantile.

Il faut rappeler que le lancement de cet Examen a été donné par le Secrétaire Général du Gouvernorat, Yahaya Godi en présence du président du Conseil régional, M. Mairou Elhadji Ligari, du Directeur régional de la Santé, Dr Saley Daouda et de plusieurs cadres du secteur de la santé. C’est l’Ecole Boukari Sabo qui a servi de cadre à la cérémonie. Le Centre de Diffa compte 58 candidats (24 garçons et 34 filles) qui viennent de l’Institut Supérieur de Santé (ISS) de Diffa, Section Agent de Santé de Base (ASB) qui sont concernés par cet examen.

Mato Adamou, ONEP DIFFA

23 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education