Sortie de la 14ème Promotion ou promotion « Lieutenant-colonel Ibrahima Idé » : Près d’une quarantaine d’élèves officiers dont trente (30) du Niger prêts à servir

Le ministre de la Défense Nationale, Pr Issoufou Katambé a présidé le 27 septembre, à l’Ecole de Formation des Officiers des Forces Armées Nigériennes (EFOFAN), la cérémonie consacrant le triomphe de la 14ème Promotion « Lieutenant-colonel Ibrahima Idé », du nom de ce vaillant officier décédé en opération à Diffa le 17 mars 2016. Cette promotion d’élèves officiers vient étoffer les effectifs des Forces armées nigériennes qui luttent inlassablement pour la défense et la sécurisation du territoire national.

La promotion « Lieutenant-colonel Ibrahima Idé » a un effectif de trente-neuf (39) Elèves Officiers et est composée de 30 élèves officiers nigériens dont 1 féminin ; deux (02) du Bénin, deux (02) de la République de Guinée Conakry, un (01) de la Côte d'Ivoire, un (01) du Mali, deux (02) du Togolais et un (01) du Tchad. Cet instant solennel a été l’occasion pour ces élèves officiers de recevoir leur galon, le bracelet de l’école, et de faire serment de servir loyalement leurs patries respectives. Le ministre de la Défense Nationale, le Chef d'Etat-major des Armées et le parrain de la promotion ont respectivement remis les galons au major, au deuxième et au troisième de la promotion. Peu après, les officiers parrains ont à leur tour remis les galons aux autres élèves officiers.

La cérémonie du triomphe marque ainsi la fin de la scolarité et la remise des galons de sous-lieutenant aux trente-neuf (39) officiers de la promotion ‘’Lieutenant-colonel Ibrahima Idé’’. « Cette mission de formation initiale des officiers que les formateurs assument avec dévouement est si essentielle pour disposer des chefs militaires compétents », a dit le ministre de la Défense Nationale lors de cette cérémonie. Il a ajouté que c’est au sein de cette école de commandement que le métier d’officier, l’art d’être chef, et ses indissociables valeurs intemporelles d’honneur, de patriotisme et de discipline sont inculquées à ceux qui se destinent à la défense et à la protection résolue du Peuple Nigérien.

S’adressant aux jeunes officiers, le ministre de la Défense nationale a rappelé aux récipiendaires le contexte sécuritaire national et régional dans lequel ils seront appelés à exercer. «Notre pays est confronté à des défis sécuritaires sur plusieurs théâtres d’opérations, vous serez bientôt engagés dans des situations complexes où vous devrez faire appel aux savoir-faire et aux savoir-être que vous avez appris», leur a-t-il dit. « Deux principes combinés harmonieusement doivent retenir votre attention à savoir la compétence et la discipline », a ajouté Pr IssoufouKatambé. En tant que chef militaire, « votre compétence procède de votre capacité à prévoir, organiser, commander et contrôler l’élément à la tête duquel vous avez été placé, en vue de remplir la mission qui vous avez été confiée », a-t-il déclaré. Certes, a-t-il reconnu, « la compétence n’est pas le fondement exclusif de l’autorité mais sans compétence, il n’est pas possible de commander ». Pour le ministre de la Défense nationale la compétence « est la condition sine qua non pour mériter l’estime de vos chefs, de vos paires et vos subordonnés ». Sur le terrain, notamment en situation offensive ou défensive, tout en anticipant les réactions de l’ennemi « vous devez combiner un emploi judicieux du feu et du choc comme vous l’avez appris à l’école, pour défaire l’ennemi», a-t-il ajouté. Toutefois, a-t-il remarqué, la compétence que

« vous avez acquise au cours de votre formation initiale devra être perfectionnée pour être en mesure de mieux servir et transmettre vos connaissances à vos hommes ».  

Relativement à la discipline, Pr Issoufou Katambé a déclaré qu’elle fait la force principale des armées comme le martèle le Règlement de Discipline Générale. « Votre rôle est de faire observer cette discipline. Etre discipliné, c’est non seulement agir avec volontarisme dans le sens des ordres reçus mais aussi épouser entièrement les idées de votre chef. La discipline est à la base de nos succès et la condition de l’efficacité au combat. Vous devrez donc obéir à vos supérieurs et commander à vos subordonnés pour le succès des armes du Niger », a expliqué le ministre.

Évoquant la carrière du lieutenant-colonel Ibrahima Idé héroïquement décédé en opération à Diffa le 17 mars 2016 et celles des illustres anciens, le Commandant d’EFOFAN, le Colonel Bello Garba Aboul Hassan, a dit que les jeunes officiers doivent mesure la gravité, le sérieux et le poids de la responsabilité que ce galon de sous-lieutenant leur confère. « Chef de Section, vous serez dès l'entame de votre carrière, ce Chef qui sera projeté au contact dans les opérations avec des hommes qui n'ont de repères que, votre compétence, votre courage, votre assurance, votre personnalité, votre enthousiasme et votre grand cœur», a-t-il ajouté. «Vous saisirez, je n'en doute point, la quintessence du cri de cœur de MICHEL MENU, cette grande figure du scoutisme qui disait ‘’Si tu veux être chef un jour, pense à ceux qui te seront confiés... Si tu faiblis, ils flanchent. Si tu t'assieds, ils se couchent... Si tu doutes, ils désespèrent… Si tu marches devant, ils te dépasseront. Si tu donnes la main, ils donneront leur peau... », a-t-il souligné. Il a conclu par ces conseils pratiques : « ne cédez donc jamais au découragement. Faites preuve de courage face à toute situation difficile car comme le dit l’adage, au-delà de la volonté, il y a toujours un chemin. Remettez-vous souvent en question et cultivez l’excellence et la fraternité d’arme ».

Mamane Abdoulaye(onep)

30 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education