Ouverture de la 2eme Session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Le président du CESOC appelle les Nigériens à une union sacrée autour de la question de l’éducation

Ouverture de la 2eme Session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Le président du CESOC appelle les Nigériens à une union sacrée autour de la question de l’éducationLa 2eme Session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a débuté hier au Palais des congrès de Niamey. C’est le président de ladite institution, M. Saley Saidou qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence des présidents des Institutions de la République, des députés nationaux, des membres du gouvernement et des conseillers du CESOC.

Au cours de cette session il sera abordé entres autres sujets, des thématiques relatives à l’incivisme fiscal ; la lutte contre la fraude des hydrocarbures ; la mendicité au Niger ; la gestion des ressources humaines de la fonction publique de l’Etat ; la situation des unités industrielles au Niger ; la réforme du secteur des engrais au Niger ; la lutte traditionnelle.

Parlant de l’incivisme fiscal, le président du CESOC a rappelé que le paiement de l’impôt par le citoyen est une obligation qui découle de la Constitution de la 7e République qui dispose en son article 40 que « Tout citoyen a le devoir de travailler avec dévouement pour le bien commun, de remplir ses obligations civiques et professionnelles et de s’acquitter de ses contributions fiscales ». « En refusant de payer l’impôt, le citoyen participe volontairement à la réduction des capacités de l’Etat de prendre en charge les droits civils, économiques, sociaux, culturels et environnementaux qui lui sont reconnus par la constitution », a précisé M. Saley Saidou ajoutant que ce genre de comportement doit être banni et pour toujours.

Il a par ailleurs précisé que la fraude des hydrocarbures et l’incivisme fiscal, constituent de véritables freins au développement du pays. « Il vous revient de mesurer l’ampleur de ces graves phénomènes et de proposer les solutions les meilleures pour y mettre fin, sinon, en atténuer les effets», a- t-il proposé.

Par rapport à la mendicité, le président du CESOC a indiqué que cette pratique revêt de plus en plus un caractère franchement insupportable. « En laissant se propager ce phénomène qui est en passe de devenir une activité privée génératrice de revenus, nous ne rendons service ni aux nécessiteux qui méritent vraiment la compassion de leurs frères ainsi que le recommande notre religion, ni à l’image du pays » a-t-il déploré.

Pour ce qui est de la lutte traditionnelle, M. Saley Saidou a notifié que cette discipline sportive a été instituée comme sport national depuis plus de quarante ans afin de construire l’unité nationale dont notre jeune nation a besoin pour mobiliser les énergies vers la réalisation des objectifs de développement économique et social. Rappelant que le championnat national doit- être le miroir de la jeunesse nigérienne tout en entière et incarner les valeurs de la fraternité, de la noblesse d’âme et de la résilience à l’adversité, comme l’est du reste, le peuple nigérien, le président du CESOC a déploré le développement de dérives inquiétantes qui sapent de l’intérieur les valeurs de notre sport roi. Il a, à cet effet demandé aux conseillers d’accorder à cette thématique toute l’attention qu’elle mérite.

S’agissant de la situation des unités industrielles du pays, le président du CESOC a notifié que cette thématique vient juste à propos au moment où le Niger doit trouver les moyens de tirer des bénéfices de l’Accord de la ZLECAF qui vient d’entrer en vigueur ici-même au Niger. M. Saley Saidou a, par ailleurs, appelé à une union sacrée de tous les Nigériens et des partenaires autour de la question de l’Ecole nigérienne. Il a exhorté en particulier les acteurs directs de l’Ecole à assurer la quiétude nécessaire à la réussite des apprentissages.

Le président du CESOC a également salué le professionnalisme et la détermination des FDS qui œuvrent pour la sécurité de notre pays, avant de se féliciter de la tenue du 33e Sommet de l’UA que le Niger a abrité du 4 au 8 Juillet 2019.

Laouali Souleymane

17 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education