Forfaitt-ORANGE-4G

Education

Greves Syndicats enseignants 01A moins d'un mois de la fin de l'année scolaire 2016-2017, le gouvernement et les différents syndicats du secteur de l'éducation ne sont toujours pas parvenus à un accord. Si, en dépit de cela, au niveau de la composante FUSEN qui a comme figure de proue le SNEN, on a mis de l'eau dans son vin privilégiant les intérêts de l'école nigérienne sur ses revendications sommes toutes légitimes, chez le groupe qualifié de radical piloté par le SYNACEB, on persiste dans les débrayages. Ce qui n'est pas sans conséquences sur le moral des militants qui désistent de plus en plus, minés par l'usure.

Dans un préavis de grève en date du 31 mai 2017, la Synergie CAUSE-Niger/ SYNACEB, ou disons ce qu'il en reste de cette dynamique après le départ de la FUSEN, appelle ses militants à observer 6 jours de grève allant du lundi 5 juin au samedi 10 juin. C'est le énième mot d'ordre de grève de ce regroupement syndical depuis le début de l'année scolaire. Un comportement radical qui a, sans doute, amené la FUSEN membre de cette dynamique à s'y retirer en avril dernier. En tout cas, depuis son départ de la Synergie CAUSENiger/ SYNACEB, la FUSEN n'a observé qu'un seul mot d'ordre de grève de 72 heures alors même que le SYNACEB flanqué de ses acolytes semblent avoir opté pour des débrayages sans répit. Ici, apparemment, on a signé pour le blanchiment de l'année scolaire en cours. Ce qui vient corroborer le contenu d'un enregistrement sonore, largement diffusé et relayé sur les réseaux sociaux, attribué à deux " compères " du courant syndical extrémiste spéculant sur le statut de l'année scolaire 2016-2017. Tout naturellement, ce radicalisme n'est pas sans conséquence sur le moral des militants qui assistent aux coupures opérées sur leurs pécules pour faits de grève. " Trop, c'est trop ! Moi j'arrête " ; " Il faut avoir pitié des enfants des pauvres " ; " Comme je ne veux pas entendre parler de rattrapages après, je préfère ne pas suivre les grèves et finir mon programme en toute tranquillité " ; " Nous, au niveau de notre école, nous avons décidé à l'unanimité d'arrêter la spirale de grèves ".

Imprimer E-mail

Education