Education

Depuis plus d’une décennie, l’enseignement supérieur, professionnel et technique privé est en expansion avec la création de plusieurs établissements privés du supérieur. Ce qui est une bonne chose, laissent entendre certains observateurs, quant on sait que la formation professionnelle et technique est un levier important du développement, surtout dans ce contexte de globalisation. « La formation, c’est bon, mais le perfectionnement aussi», a indiqué l’étudiant Amadou Yacouba Oumarou. Le manque de stage et/ou les difficultés d’accès aux stages constituent le principal casse-tête pour les étudiants et leurs parents.

Le stage de fin de cycle de formation professionnelle et technique est un thème qui fait la Une en milieu des jeunes. La situation concerne tant les services et institutions publics que privés.

Faute d’obtention d’un stage, plusieurs étudiants accusent des retards dans l’élaboration et la présentation de leurs rapports et mémoires de fin d’études ou de fin de cycle de formation professionnelle et/ou technique.

Qu’est ce qui explique cette situation? Pourquoi le stage est si difficile à obtenir au Niger ? Y a-t-il des potentialités pour garantir des stages aux jeunes en fin de formation ou de cycle ? Quel est l’avantage pour une institution ou un service d’offrir des stages ? Qu’est-ce que pensent les jeunes de cette question ?

Pour l’étudiant Amadou Yacouba Oumarou, cette situation s’explique sous deux angles. Concernant les étudiants qui sortent directement des universités, ce qui leur est brandi comme argument, c’est de dire qu’ils ont beaucoup plus de théorie que de pratique ; du coup, ils ne sont pas assez productifs. Pour les étudiants qui sortent des instituts et établissements d’enseignement professionnel privés, on dit que le profil ne répond pas aux besoins des services, sociétés ou entreprises.

Imprimer E-mail

Education