Education

Brevet d’Etudes de Fin de Cycle (BEPC, session 2019) : 150.692 candidats à la conquête de leur 1er diplôme scolaireAprès neuf mois de cours, les élèves des classes de 3ème affronteront à partir de demain 25 juin, la session 2019 des examens du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC). Sur l’ensemble du territoire national, ce sont 150.692 candidats qui se lanceront à la conquête du désormais 1er diplôme scolaire après la suppression du CFEPD. D’après les autorités scolaires, toutes les dispositions financières, techniques et matérielles sont prises pour que tout se passe dans les meilleures conditions.

Selon le Directeur des Examens et Concours, et de l’Orientation (DEXCO) au Ministère des Enseignements secondaires, M. Adam Amarazak, des efforts considérables sont déployés pour que la session se tienne dans les meilleures conditions. Pour ce qui est de l’effectif global, il a noté que ce sont 150.692 candidats (67.951 filles et 82.741 garçons) répartis dans 381 centres qui vont se présenter sur tout le territoire national. S’agissant de la répartition des candidats par région, la région d’Agadez compte au total 6.717 candidats parmi lesquels 3.524 filles et 3.193 garçons ; la région de Diffa compte 3.168 candidats soit 1.640 filles et 1.528 garçons, tandis que la région de Dosso enregistre 19.475 candidats soit 8.358 filles et 11.117 garçons. Quant à la région de Maradi, elle compte 32.523 candidats soit 12.109 filles et 20.414 garçons ; la région de Niamey présente 35.656 candidats soit 19.607 filles et 16.049 garçons. Pour ce qui est de la région de Tahoua, elle totalise 18.235 candidats soit 6.695 filles et 11.540 garçons. La région de Tillabéry enregistre 16.351 soit 7.936 filles et 8.415 garçons et enfin, la région de Zinder compte 18.567 candidats soit 8.082 filles et 10.485 garçons.

Concernant la région de Niamey, le Directeur Régional des Enseignements Secondaires (DRES) adjoint, M. Kamil Dodo note que la situation académique 2018-2019 a été globalement caractérisée par l’accalmie. Ce qui a permis à l’administration de mettre en œuvre et d’achever le programme à temps. M. Kamil Dodo a souligné que beaucoup d’établissements ont terminé le programme dans beaucoup de matières ajoutant que certains établissements ont déjà leurs examens blancs, tandis que d’autres sont en train de préparer les bulletins. Ces examens blancs, souligne le Directeur Régional des Enseignements Secondaires (DRES) adjoint de Niamey, permettent de préparer mentalement les candidats avant l’examen proprement dit. Au regard de ce qui a été observé cette année, il fonde l’espoir que les résultats seront meilleurs que les années antérieures.

Imprimer E-mail

Education