Education

Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’éducation civique, Dr Daouda Mamadou Marthé a pris part, le 5 juin dernier, à Paris, aux travaux d’une réunion conjointe des ministres de l’éducation du G5 Sahel et du G7. La rencontre, qui s’est tenue, pour la première fois dans ce format, a été organisée par la présidence française du G7, en collaboration avec l’Unesco chargée de conduire, coordonner et suivre les objectifs de développement durable (ODD 4) et l’agenda Education 2030. Il s’est agi pour la France, de mobiliser ses partenaires en faveur du Sahel confronté à plusieurs maux dont le terrorisme et les effets du changement climatique.

Placée sous le thème ‘’innover pour émanciper les filles et les femmes par l’éducation’’, la réunion qui a regroupé plus de 1300 participants, a abordé trois grands thèmes : les liens entre éducation, infrastructures et questions de santé, nutrition, le renforcement des compétences et de l’accès à l’emploi, grâce à la science et aux technologies numériques et l’innovation pour combattre les stéréotypes. Pour l’essentiel, à travers ces trois thèmes, la France a voulu obtenir que les grands pays développés concentrent plus de moyens sur la région, pour améliorer l’accès à l’éducation et aux services de santé, en faisant un effort particulier en faveur des femmes. Il a été question de souligner, avec force que l’éducation des filles est l’un des investissements les plus efficaces en faveur du développement, au bénéfice non seulement des personnes individuellement mais aussi de la société.

La réunion a comporté plusieurs tables rondes interactives, centrées sur les mesures et actions nécessaires pour favoriser et accélérer les innovations au service de l’éducation et de l’émancipation des filles et des femmes, ainsi que l’égalité de genre dans et par l’éducation.

Imprimer E-mail

Education