samedi, 17 mars 2012 03:30

Faits divers : la police démantèle un réseau des fournisseurs de toutes sortes de faux documents administratifs

Évaluer cet élément
(1 Vote)

La Police judiciaire a démoli le 8 mars dernier à Niamey un réseau des faussaires très actif dans la fabrication de faux documents administratifs et d’actes d’état civil. Le réseau est composé de huit personnes (dont une femme). Parmi les

complices des faussaires, il y a des démarcheurs et des agents exerçant dans des imprimeries de la place. Tout ce beau monde a été mis sous les verrous pour faux et usage de faux en écriture publique et association de malfaiteurs.

Cette arrestation des membres du réseau est le résultat d’une enquête rondement menée par les services de renseignement de la police judiciaire. Le chef de bande une fois identifié et neutralisé, le reste de la bande est tombé dans les filets de la police comme un fruit mûr. Pour faire fortune sur le dos des services attitrés, le réseau s’est doté de toutes sortes de cachets pour se spécialiser dans la reproduction des timbres fiscaux, des visas d’entrée et de sortie du Niger, des actes de cession, des quittances de municipalité et des impôts, des sceaux de la police, des relevées bancaires, etc. Dans cette opération, la police judiciaire a mobilisé ses services pour traquer et démasquer les auteurs et complices de délivrance de faux documents administratifs. «Nous avons trouvé avec ces malfrats plus de 200 cachets. Parmi eux, il y a un qui possède à lui seul 198 tampons. Nous avons aussi trouvé des documents consulaires de 8 pays, ainsi des matériels informatiques utilisés pour la falsification des documents  », affirme le chef de la division des enquêtes économiques et financières de la PJ.

La police judiciaire, dans son abnégation, et en dépit de la modicité des moyens, arrive à assurer quotidiennement la sécurité des citoyens. C’est pourquoi, le chef de la division des enquêtes économiques et financières de la Police Judiciaire demande la collaboration de la population pour mener encore mieux leur travail de sécurisation.

Seini Seydou Zakaria

17 mars 2012
Publié le 16 mars 2012
Source : Sahel Dimanche