mardi, 27 novembre 2012 22:07

Fait divers : des mariages arangés pour une zima

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mariage NigerSi vous ne croyez pas aux pouvoirs des ZIMAS, ne lisez pas cette histoire ; allez à la dernière phrase. Tout le quartier se pose la question de savoir pourquoi Tanda a une fille de plus de 40 ans qui n’a pas encore contracté mariage alors qu’il est connu de tous que cette vieille Tanda de soixante ans est une redoutable ZIMA qui a le pouvoir de trouver un mari à la plus endurcie des célibataires!

C’est vraiment formdable ce que Tanda peut faire ! Une semaine, c’est le délai maximum qu’elle donne à toute femme qui vient la solliciter pour trouver un mari. Jusque-là, depuis plus de 20 ans qu’elle offre ses services, toutes celles qui sont passées ont trouvé satisfaction. Très rapidement, au bout d’une semaine. Aucun raté, aucune déception. Et la renommée de Tanda ne fait que grandir de jour en jour. De partout à travers le pays, des femmes viennent la consulter et repartent satisfaites. Pourtant, Kandé la fille de Tanda chôme toujours à trouver un mari. Pourquoi ?

Le seul hic dans les affaires de Tanda c’est que ces mariages se cassent très vite, souvent au bout de deux ou trois mois. De plus, ces mariages coûtent très chers aux demandeuses. Pour son intervention, Tanda ne prend pas moins d’un million et demi ! C’est à prendre ou à laisser ; un mari, ce n’est pas cailloux. Et tout allait comme sur des roulettes. Tout tournait rond sauf…

Agadez. Après 37 ans d’attente et de recherche, Agaicha vient de trouver un mari à sa convenance. Infirmière de son état, ne manquant de rien, Agaicha ramait vers la ménopause quand elle a eu vent de Tanda et de ses pouvoirs. Elle est venue à Niamey et elle a obtenu un philtre magique de Tanda après avoir versé la rondelette somme de trois millions de francs. Et comme Tanda le lui a promis, au 7ème jour de son retour à Agadez, un homme est venu frapper à sa porte. Cet homme est aujourd’hui son mari. Trois mois de mariage ; tout tourne bien ; Agaicha est aux anges.

Quatre mois de vie conjugale sans problème. Ce matin, le mari d’Agaicha est sorti très tôt. Il a oublié d’emporter son téléphone portable. Un message arrive. Agaicha prend le téléphone et hasarde un coup d’oeil ; c’est avant tout le téléphone de son mari et une jeune mariée peut tout hasarder : « J’attends mon million sinon je divorce dans une semaine ».

Agaicha referme le téléphone. Ce message l’inquiète en même temps qu’il lui fait peur. Elle appelle un de ses cousins et lui communique le numéro en lui demandant de tenter d’appeler. Le cousin le fait, prenant soin de mettre le portable sur main libre.

La voix qui sonne à l’autre bout du téléphone achève d’augmenter à l’inquiétude d’Agaicha : c’est la voix de Kandé, la fille de Tanda la ZIMA.

Une nuit très agité chez Agaicha. Elle insiste tellement que son mari finit par avouer. Tanda et sa fille gèrent un réseau mafieux où des hommes sont organisés en bande pour prendre des femmes en mariage de façon circonstancielle en se faisant payer par la vieille mégère. Le reste des recoupements a été fait à la police où le réseau national a été mis en branle.

S’il vous plait, lisez cette histoire ; vous aviez raison de ne pas croire aux pouvoirs de ZIMAS.

DIALLO 

27 novembre 2012
publié le 27 novembre 2012
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Dernière modification le mercredi, 28 novembre 2012 06:53