jeudi, 13 décembre 2012 01:30

Fait divers : pris la main dans le sac par l'amie de sa propre fille

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mariage precoceOn aura beau dire à Yaou qu'il est temps de raccrocher, ce conseil est rentré dans l'une des ses oreilles pour ressortir automatiquement dans l'autre. Il refuse d'admettre que les bonnes choses puissent avoir une fin. Mais il a fini par l'apprendre ; et cela de la plus belle manière.

En ce samedi du mois d'octobre 2012, comme à ses habitudes, Yaou avait programmé une sortie. Cette fois, il a décidé de " rebeloter ". Il est temps de découvrir un nouveau visage, s'était-il dit. C'est pratiquement comme cela qu'il opèrerait, jamais plus de deux mois avec une partenaire. Dans tous les cas, la quête n'est pas difficile puisque lui se contente seulement de donner le profil de sa prochaine victime et le tour est joué. Il a son fournisseur et son argent. L'affaire conclue, il ne reste plus que la livraison soit faite au jour J et à l'endroit indiqué.

Pendant ce temps, le quinquagénaire a tout préparé de l'autre côté, jusque dans les moindres détails, sa table et le menu spécial pour son week-end pimenté et bien sûr sa suite. Chers lecteurs, n'allez pas creuser votre imagination pour situer le lieu. Ce n'est pas en dehors de la ville. Nous sommes bien à Niamey. Nul besoin d'aller ailleurs. Car à Niamey, souvent en plein centre de la capitale, poussent comme des champignons ces fameux hôtels résidences, mal éclairés, qui ne sont en fait que des lupanars pour parquer des midinettes prêtes à " réchauffer " nos " Dracula ". L'essentiel, c'est d'être plein aux as.

Revenons au week-end de Yaou pour ne pas perdre le fil de notre histoire. Aux environs de 22h30, son " dealer " débarque donc avec la " livraison ", pile à l'heure et au lieu de rendez vous comme convenu. Sur le champ, il n'a rien constaté d'anormal, d'autant que la fille portait un voile qui couvrait son visage. De même que cette dernière qui avait la tête baissée n'a pas dévisagé son " cavalier ". La transaction s'est faite dans un climat un peu crispé. Normal, c'est la première fois que les partenaires se rencontraient. Et puis Hadjara avait au préalable fait comprendre à l'intermédiaire, à savoir le fournisseur, qu'elle était pressée par le temps. Ainsi donc l'étape coquette de repas aux chandelles fut court-circuitée. Du coup, le programme fut changé. Yaou décida donc de mélanger les étapes en une seule. Autrement dit, le repas va être servi aussi dans la suite.

C'est là que le coup de théâtre va se produire. Hadjara de se retrouver nez à nez avec le père de sa voisine qui est aussi son amie. La suite, vous pouvez l'imaginer. Yaou était couvert de honte des pieds à la tête. D'autant qu'il connait bien celle qui est en face de lui pour l'avoir vu plusieurs fois en compagnie de sa propre fille. Désormais que pourra-t-il penser de sa propre progéniture ? Pour vu qu'il décide d'arrêter.

NB. Cette histoire nous a été contée par Hadjara en personne. Mais nous avons changé les noms des deux protagonistes.

Omar Kané 

12 décembre 2012
publié le 5 décembre 2012
source : Le Courrier