samedi, 05 janvier 2013 11:23

Fait divers : les deux plus grands cons de la terre

Évaluer cet élément
(2 Votes)

deux consDieu a créé les hommes, la société a fait de certains d'entre eux des bons et d'autres de cons. Mais il n'y a pas eu que cela. Il y en a qui ont choisi d'être eux mêmes des parfaits cons. Les deux protagonistes de notre histoire qui va suivre sont de cette dernière catégorie. Lisez bien les lignes qui vont suivre…

 

Ce n'est pas de la science fiction. Nous sommes au 21ème siècle, en novembre 2012. Et les événements se sont passés sous vos yeux, bien évidement, si vous étiez à Niamey au moment des faits. Les deux protagonistes de l'histoire, nous leur choisiront cette fois deux noms hors du commun : Kirkouk et Tchimio. Tous les deux, des très bons amis, des inséparables depuis leur tendre enfance. La vie qui va les séparer, orientation scolaire oblige, les réunit à nouveau. Kirkouk après un parcours scolaire médiocre qui l'a conduit dans les couloirs de la délinquance à Niamey, finit par retrouver le droit chemin pour devenir mécanicien. C'est du moins ce que tout le monde croyait. Son ami, Tchimio, un peu plus intelligent, réussit à franchir le cap du collège mais n'ira pas plus loin et cherchera sa voie vers l'exode. En 2008, les deux compères se retrouvent dans la capitale, disons que l'aventurier Tchimio a fini par transférer ses affaires au bercail. C'est désormais un petit opérateur économique en herbe. Les deux hommes de se remettre à nouveau ensemble comme s'ils ne s'étaient jamais séparés.

La même année de son retour, Tchimio décide de rompre le célibat et de rejoindre son ami Kirkouk dans le monde des hommes mariés. En dépit de la morosité économique du moment, les deux amis ne tirent pas le diable par la queue. Ils ne vivent pas non plus au dessus de leurs moyens. Ils se contentent de vivre leur vie : les sorties avec les filles de leur milieu, le thé, les invitations au bistrot… Pour eux, c'est cela la vie. Mais, même les choses les plus bonnes finissent toujours par ennuyer. L'excès de tout est nuisible, a-t-on coutume de dire.

Un jour de novembre 2012, les deux amis décident de franchir la porte d'accès à la prairie des cons. Ils décident de s'échanger leurs épouses. Autrement dit, Kirkouk de jouer au Tchimio et vice versa. Bien sûr, à l'insu des leurs deux braves femmes. Soulignons qu'ils ne vivent pas dans le même quartier.

Le jour de la connerie donc, les deux cons se sont bourrés comme des bourricots pour se livrer à leur sale besogne. De leur initiative machiavélique et sordide, ils vont en prendre la plus belle leçon de leur existence. Tout d'abord Kirkouk en voulant prendre la place de Tchimio dans le lit conjugal de s'attirer le courroux de tout un quartier. L'épouse de Tchimio de sonner l'alerte par ses appels au secours. La foule n'a rien laissé au voleur de la femme de son ami que son soupir. Bilan de sa connerie : fracture à la jambe et deux côtes cassées. Son épouse non plus n'a pas laissé l'usurpateur d'assouvir son désir. Mais Tchimio va s'en sortir avec moins de dégâts que son ami, non sans avoir été traité de tous les noms d'oiseaux par l'épouse de Kirkouk et ses voisines.

La suite de l'histoire : les deux voisinages de deux amis finirent par savoir ce qui s'est passé. La femme de Tchimio a quitté le domicile de son époux. Et la honte de deux amis de faire le tour de la ville.

Omar Kané 

05 janvier 2013
publié le 02 janvier 2013
source : Le Courrier 

{module 583}

Dernière modification le samedi, 05 janvier 2013 11:51