mardi, 09 avril 2013 13:29

Fait divers : la colère de l’époux de l’assistance du D.G

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 Directeur Général d’une société privée de la place de Niamey, Nassirou ne pouvait imaginer que son poste allait lui attirer des ennuis. Mais il y a de quoi prendre une raclée au regard de l’enjeu. Nassirou a-t-il oui ou non voulu prendre le marigot de quelqu’un?

Les dégâts causés sur le corps de Nassirou témoignent de la colère de son agresseur. Le visage complètement amoché, le corps totalement mélangé, c’est avec peine qu’il arrive à articuler avec une dent de moins. Ce n’est pas une voiture qui lui est passée dessus mais un homme qui n’est pas loin d’un mastodonte. Cet homme n’est personne d’autre que l’époux de sa secrétaire.

Pourtant Nassirou jure qu’il n’y a pas de feu alors même que pour son agresseur Moussa dit avoir vu de la fumée. Pour ce dernier, dans le contrat que son épouse Maimouna a signé avec la société de Nassirou, il n’a nulle part été indiqué que l’assistance de direction restera au bureau au delà des heures normales de service. Ce que réfute Nassirou en arguant que c’est la fonction de dame Maimouna qui exigeait une forte sollicitation pour le travail.

Selon les témoignages de Moussa, c’est la 8ème fois que son épouse était restée à une heure tardive au bureau. Par deux fois, elle était rentrée à la maison au delà de 21 heures. Et c’est toujours le même argument que son épouse brandissait à savoir le boulot. Pourtant, il dit avoir tiré les oreilles de son épouse plus d’une fois qu’il ne pouvait supporter cette situation pour une femme mariée, de surcroît son épouse.

Le jour du drame, c’est à dire le mercredi 27 mars dernier, il voulait tirer définitivement cette affaire au clair. Alors, il a décidé d’aller à la rencontre même du patron de son épouse. Arrivé sur les lieux, un immeuble situé quelque part en plein centre ville (nous garderons l’anonymat sur l’emplacement exact des bureaux la société), Moussa a été frappé par le silence qui y régnait. Pour tout dire, il n’y avait que le gardien, son époux et le D.G.

C’est le gardien des lieux qui éveilla les soupçons de Moussa. Mais il était dans son travail de vouloir connaître l’identité du monsieur qui venait se présenter à lui. D’autant qu’il n’avait jamais vu auparavant l’époux de Maimouna. Quand donc Moussa lui déclina son identité, il lui indiqua le chemin tout en lui précisant le bureau du DG dans lequel se trouvait Maimouna.

Moussa avait-il trouvé son épouse et son assistante dans une position inconfortable? Selon Nassirou, le mari de son assistante avait pénétré dans le bureau avec l’intention d’agresser. Moussa jure avoir trouvé le hidjab de sa femme par terre et que même si les deux collaborateurs se tenaient loin l’un de l’autre, pour lui la position de l’habit de Maimouna était suspecte. Alors, il n’a pas pu se contrôler et ce qui devrait arriver arriva.

Aux dernières nouvelles, Maimouna a quitté le domicile conjugal jurant qu’elle ne va pas abandonner son travail à cause de la jalousie d’un homme qui est incapable même de l’habiller. Quant à l’agressé, il a tout simplement décidé de ne pas porter plainte mais de s’en remettre à Dieu. En attendant sans doute la vraie justice!!!

OK

09 avril 2013
Publié le 04 avril 2013
Source : Le Courrier