lundi, 25 novembre 2013 20:57

Fait divers : la voleuse était sa protégée

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il y a encore, sur cette terre, dans notre pays, dans notre capitale, dans notre voisinage des êtres qui sont des anges. La dame, victime dans ce fait divers, est un ange. C’est pourquoi nous l’appellerons Angéla. Elle est responsable dans une grosse société spécialisée dans les nouvelles technologies, la télécommunication. Depuis près d’un an, elle est régulièrement victime de vol. Elle perd de l’argent et beaucoup d’argent.

Dans son sac, dans son armoire de bureau. De peur de frustrer les agents sous son service et ses collègues, Angéla fut, depuis un an, incapable de s’ouvrir à quelqu’un. Et c’est près de deux millions qu’elle aurait perdus ainsi. Sans piper mot à quelqu’un. Elle croyait qu’un petit invisible subtilisait l’argent dans son sac et dans son armoire. Cette épreuve n’empêche pas Angéla de s’occuper des autres. Sa nature lui interdisait d’ignorer ceux qui sont dans le besoin. Une jeune femme I.S. profitait de ses largesses. Elle connut cette jeune mariée dans son service. Elle y était employée. Elle fut affectée à l’intérieur comme responsable commerciale dans une direction régionale. Elle se servira. Angéla fera tout pour la tirer d’affaire. Elle fera des pieds et des mains pour que sa protégée ne fasse pas la prison et qu’on lui donne une nouvelle chance. La société acceptera de ne pas porter plainte. Elle fut simplement renvoyée. Angéla lui payera régulièrement le loyer et faisait de temps à autre des cadeaux. I.S venait régulièrement voir sa bienfaitrice. Ancienne employée, elle entrait partout. Une stagiaire constata que IS arrivait toujours aux heures de la prière de l’après midi aux environs de 13 heures 30. Dès que Angéla sortait pour la prière, I S venait chercher le sac de Angéla et se dirigeait vers le lieu de prière. Des fois, elle envoyait un ancien employé, renvoyé pour des raisons économiques, qui servait de garçon à tout faire. Un jour, la stagiaire décida d’en avoir le coeur net. Elle suivit I.S et son complice après que celui-ci prit le sac. Ils se dirigèrent vers le lieu de prière de Angéla. Ils entrèrent dans une pièce attenante à la salle de prière, ouvrirent le sac, se servirent et remirent le sac dans le bureau de Angéla. Après le départ de I.S, la stagiaire informa Angéla et tout le service fut informé. I.S fut appelée et confondue. Les collègues et agents d’Angéla lui proposèrent de porter plainte. Elle refusa.

O.K 

26 novembre 2013
Publié le 25 novembre 2013
Source : Le Canard Déchaîné

{module 583}