vendredi, 10 janvier 2014 16:58

Fait divers / Ceinture verte : Un chef comptable pris en flagrant délit

Évaluer cet élément
(1 Vote)

La scène paraît banale tellement que la ceinture verte de Niamey est devenue un lupanar à ciel ouvert. Les volages, les professionnelles de sexe expertes comme occasionnelles, les midinettes et autres spécialistes en culbute ont transformé la ceinture verte, côté hippodrome, en un cimetière de capotes.

Chaque nuit apporte son lot de nouvelles des plus insolites. En cette fin d’année 2013, un chef comptable invite sa dulcinée pour «un réveillon». Vers vingt deux heures, un véhicule RAV4, vitre fumée, stationne entre une haie d’arbres, tous phares éteints. Seule une lumière intérieure diffuse signale la présence de deux personnes dans le véhicule. Une musique douce accompagne un petit dîner qui prélude les fiançailles. Après avoir mangé et bu à satiété, les deux tourtereaux, en tenue d’Adam, se livrent à des attouchements et autres caresses chatouilleuses. Le mâle en position dominante manoeuvrait sa partenaire qui ne pouvait rester insensible aux partouzes. Noyée de plaisir, elle ne peut contenir ses soupirs qui, au comble du désir, deviennent des râles de détresse. Trois passants que le hasard a conduits dans les environs furent alertés par ces râles de bonheur. Ils inspectèrent le véhicule croyant à une affaire mystique, histoire d’assouvir leur curiosité et découvrent un couple en pleines «activités ». Le chef comptable, vidé de ses semences, la langue pendante, inerte comme un monstre cherche à tâtons dans la demiobscurité son pantalon. La jeune fille, encore évanouie de plaisir, les jambes en l’air, lèche les lèvres pour savourer les derniers flots qui coulent dans son intimité. Alors, l’un des témoins gênants vocifère à haute voix, ce qui l’arrache de son sommeil nuptial.

C’est alors que l’un des trois reconnut la « jument » et son « mustang », son voisin et sa voisine, le premier, époux de X et la seconde, épouse de Y. Le chef comptable, revenu de son voyage dans l’espace, cherche une solution «négociée » qui protège leur honneur. Après mille et une excuses, le couple se retire non sans avoir été dépouillé d’une somme de 75.000 francs CFA, somme préalablement destinée à récompenser la compagne après le «réveillon ». La patrouille occasionnelle rafle la maigre rançon et fait déguerpir les tourtereaux des lieux. Mais que de s’arrêter là, l’histoire va continuer. Car, chaque fois qu’il sent ses poches vides, le voisin, témoin gênant, cherche sa vache au lait. Ne pouvant plus supporter ce chantage, le comptable décide de changer de quartier. Il demande à un démarcheur de lui trouver une maison ailleurs, sous un ciel plus clément. Comme les murs ont des oreilles, la nouvelle parvient aux oreilles du maitre chanteur qui lui aussi envisage de poursuivre son comptable jusqu’à son dernier retranchement. Voilà un « vau » bien accroché aux mamelles de sa « mère ». Voilà également un homme qui prendra du temps à lorgner du côté de la ceinture verte, une pourriture de moins pour la société.

Oumarou Kané

10 janvier 2014
Pubié le 08 janvier 2014
Source : Le Hérisson

{module 583}