mardi, 28 janvier 2014 20:16

Faits divers : il critique sa nouvelle coupe, son coiffeur le poignarde

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 Un employé d’un salon de coiffure de Beijing s’en est violemment pris à l’un de ses clients, après que celui-ci s’est plaint de sa nouvelle coupe de cheveux. Résultat : plusieurs coups de ciseaux donnés dans la poitrine... Heureusement, le client mécontent s’en sort indemne !

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, le coiffeur «fou», surnommé «Bao», ne travaillait que depuis quatre jours dans ce salon. Pas sûr qu’on lui propose de prolonger après sa période d’essai…

La scène se déroule dans un salon de coiffure de Beijing. Les caméras de vidéosurveillance ont capté l’instant, pour le moins explicite (voir la vidéo sous l’article). On y voit – sans raison apparente - un homme se jeter sur un autre, confortablement assis dans un fauteuil. Dans les mains de ce coiffeur en colère, une paire de ciseaux qu’il n’hésite pas à utiliser à plusieurs reprises sur sa victime, rapporte le site Shangaiist, qui révèle l’affaire.

Plusieurs coups de ciseaux dans la poitrine

La victime, blessée à la poitrine par plusieurs coups de ciseaux, a été hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger. Le coiffeur a quant à lui dans un premier temps été enfermé dans une arrière salle par les autres salariés présents dans le salon. Mais décidément très remonté, le jeune homme est parvenu à s’enfuir du salon, en passant par une fenêtre. Il est toujours en fuite. Mais pourquoi un tel accès de violence ? Selon les premiers éléments de l’enquête, le coiffeur, surnommé «Bao», ne travaillait que depuis quatre jours dans ce salon. Et apparemment, sa victime était le client de trop pour lui : il n’aurait ainsi pas supporté que celui-ci se plaigne de sa nouvelle coupe de cheveux, réalisée par ses soins. Allez, reconnaissez-le : vous y réfléchirez à deux fois, la prochaine fois, avant de vous plaindre de votre nouvelle permanente!

28 janvier 2014
Pubié le 27 janvier 2014
Source : Le Canard Déchaîné
{module 583}

 

Dernière modification le mardi, 28 janvier 2014 20:20