Idées et opinions

aMnsd Nassara nous pompe l’air, pourrait-on dire. Il n’arrête pas de faire la gueule sur le processus électoral, sans que l’on daigne lui accorder la moindre attention. Ses dirigeants sont anachroniques et incohérents et ce n’est point une insulte, c’est un constat. Ils n’arrêtent pas de se plaindre et de dénoncer des choses qu’ils savent contre eux et leur parti, mais ils finissent par l’admettre, voire par le défendre face à l’opposition politique ou sur les ondes de médias internationaux. Ils font du zèle pour plaire et gagner la confiance d’un allié pour lequel, en vérité, ils ne représentent qu’un faire-valoir, un attelage de plus, pour justifier la légitimité d’un pouvoir que tout le monde sait obtenu par fraude, pour ne pas dire usurpé. Vous qualifiez un pouvoir de satanique, tant vous dites que le niveau de prévarication dudit pouvoir est hors de commun, avec en toile de fond, des détournements massifs de deniers publics, des violations constitutionnelles à n’en plus finir, la corruption à grande échelle et touchant les plus hautes institutions de la République, les trafics de devises, d’armes et de drogue, etc., puis, sans gêne quelconque, vous décidez de changer de musique pour présenter le même pouvoir sous des traits fréquentables et même indiqués. « Au nom des intérêts supérieurs de la nation », comme il a été dit dans la déclaration de ralliement.

Personne n’est dupe. Tout le monde, à commencer par les militants de base du Mnsd que l’on a cru avoir trompés en transformant subitement le loup en agneau, a compris que derrière ce retournement extraordinaire, il y a des motivations liées à des profits divers. L’intérêt national n’a rien à voir et il est même sacrifié sur l’autel de considérations particularistes et particulières. Et, que ce soit dans les rencontres entre opposition et pouvoir ou dans les médias, le Mnsd est devenu, en l’espace d’une lune de miel qui n’a pas visiblement été langoureuse, le défenseur acharné et aveugle du pouvoir qu’il disait satanique. Et qui n’e changé en rien, sinon qu’à redoubler dans les méfaits contre la République, la démocratie et les intérêts supérieurs de la nation.

Aujourd’hui, les dirigeants du Mnsd constatent amèrement que l’on semble les mener à l’abattoir, mine de rien, en leur faisant miroiter des choses séduisantes mais qu’on ne leur laisse point la latitude d’atteindre. Les fonds promis au Haut représentant du président de la République ? Des chimères que Seïni Oumarou, selon des sources dignes de foi, peine à faire sortir. Et lorsque c’est le cas, c’est toujours à compte-gouttes.

Imprimer E-mail

Idées et opinions