Idées et opinions

/Issoufou-ordre-protocolaire.jpgDans la gouvernance de Mahamadou Issoufou, tout est ÉCHEC : La démocratie, les droits de l’Homme, les libertés publiques, la politique agricole, la politique énergétique, la politique culturelle et sociale, l’éducation, la santé, la justice, la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, les détournements de deniers et biens publics, etc. De quel succès parle-t-il et à qui le dit-il ?

Il n’est plus un secret pour personne, au Niger comme à l’extérieur, que les Nigériens, dans leur écrasante majorité, sont contre la gouvernance de Mahamadou Issoufou, longtemps protégée du courroux populaire par des méthodes et procédés que réprouvent tout à la fois la morale et la loi. Des méthodes et procédés qui sont tous, en train de tomber un à un, tels des paravents rongés par les termites. Le ver est dans le fruit, dit-on. Il y a encore des Nigériens qui ne veulent pas entendre parler de l’échec cuisant de Mahamadou Issoufou. Et pourtant, il a échoué sur toute la ligne et ce n’est pas un hasard si les Nigériens ont vomi sa gouvernance.
1. La démocratie, les droits de l’Homme, les libertés publiques, la politique agricole, la politique énergétique, la politique culturelle et sociale, l’éducation, la santé, la justice, la liberté de presse, la liberté de manifestation, la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, les détournements de deniers et biens publics, etc. Tout est ÉCHEC. Des gens de mauvaise foi vous rétorqueront qu’il a construit des échangeurs et/ou des ponts. C’est indiscutable. Mais lorsqu’un gouvernant dilapide tout ce qu’il trouve pour, ensuite, endetter son pays de façon inconsidérée afin de réaliser quelques projets à coûts surfacturés, on ne peut parler ni de succès ni de responsabilité. 2. Un chef d’État, qui arrive au pouvoir ou qui se maintient au pouvoir par un hold-up électoral, peut relativement réussir à modifier de façon positive la position et les sentiments de son peuple, à condition de cultiver la droiture, l’intégrité et le patriotisme. Ce n’est pas de les chanter à longueur de semaine sans être capable de le démontrer. Les cultiver, c’est de donner l’exemple par les actes. Or, Mahamadou Issoufou a plutôt prêché tout ce qui est contraire à la droiture, à l’intégrité et au patriotisme. Des gens détournent des milliards, il les prend sous son aile protectrice et les utilise à des fins politiciennes. Il ne cherche pas à faire rentrer l’État dans ses droits, mais plutôt à utiliser le dossier comme fond politique. Il n’a ainsi entrepris aucune action ferme et résolue en vue de remplir ses engagements et ses serments de servir loyalement son pays, en tous temps et en toutes circonstances, entre autres dans l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel ; dans l’uraniumgate ; dans la dilapidation des ressources matérielles de la Soraz ; etc.

Imprimer E-mail

Idées et opinions