Au Niger : Quelques Dégâts de la Catastrophe des Contrats de Partenariat Public et Privé (CPPP)

Maître Lirwana AbdourahamanePlus de 2000milliards, c'est la perte sèche engendrée aux nigériens et l'État du Niger, par les effets dévastateurs de la gestion catastrophique des contrats CPPP.
Pourtant une étude datant de plus de deux ans des experts en matière de finances publiques a averti du danger que courait le Niger dans la mise en oeuvre de ces Conventions que j'appelle *Contrat de perte de profit potentiels* (CPPP). Que ces experts ont donné l'alerte sur des conclusions claires que le Niger risque à court terme de faire face à une tension de trésorerie et à moyen et long terme hypothéquer l'avenir de la jeune génération du Niger.

Je rappelais dans une de mes publications que l'astuce des autorités de la 7ème République a consisté en 2011 de modifier la constitution notamment l'article 99, pour insérer dans le domaine de la loi les CPPP. C'est un nouveau arsenal juridique, mis en place pour adjuger les commandes et la passation des marchés des travaux publics de l'État du Niger.

Nous pouvons retenir à titre d'exemples :

En outre, pour le cas d'espèce et bien d'autres, les experts ont conclu à des investissements non productifs au regard du contexte et du niveau de vie de la population, ayant moins d'un dollars par jour par habitant ! que des marchés surfacturés au triple, voir au quadruplé du prix normal sur les marchés,

A ces Contrats CPPP s'ajoutent :

La liste n'est pas limitée, il s'agit seulement de quelques dégâts recensés.
A vous d'apprécier !
Maître Lirwana Abdourahamane

Imprimer