Dictature au Niger

Mahamoudane AGHALISuite aux évènements d’hier, il ne faut plus parler de droit et de démocratie au Niger !

Un peuple qui n’a plus le droit de manifester son mécontentement vis-à-vis d’une mauvaise gouvernance, des leaders de la société civile agressés par les forces de l’ordre et emprisonnés comme de vulgaires brigands, forces de l’ordre sensées les protéger, peut-on parler de démocratie ?

Peut-on parler de l’état de droit ?

Peut-on et doit- on accepter la tête basse la dictature par peur et non par application de la loi ?

Le peuple Nigérien se trouve devant un vrai dilemme.

     Un régime qui, pendant ses années de pouvoir, a programmé de rester à vie et de piller le Niger et les Nigériens en leur imposant sa stratégie, basée sur la dislocation des partis, l’emprisonnement des leaders gênants, la corruption de la Police , la désorganisation de l’Armée, l’ouverture du pays à diverses armées occidentales - ce qui équivaut à la corruption des occidentaux, car ils sont au courant de tout mais ne réagissent pas-, l’entretien de l’insécurité par des sorties va-t-en guerre des deux super ministres et du Président lui-même, pendant que les militaires se font tuer bêtement pour des problèmes hors de nos frontières.

       En parallèle, les détournements, les passes droits, l’enrichissement illicite ont atteint des degrés exorbitants.

       Nigériens mes frères, réveillez-vous !

       Il n’y a rien à attendre de ce régime !

         Mahamadou Issoufou fait la sourde oreille et envoie ses hommes de main (constitués de deux ministres, quelques policiers et divers obligés) faire l’impitoyable besogne de nous asservir.

         Il n’y a plus aucun acte qui passe par le droit émanant de ce soi-disant gouvernement.

         Il est temps que l’Armée sauve- encore une énième fois ce pauvre pays en l’arrachant des griffes de ces gens.

Le Niger a acquis sa démocratie après plusieurs sacrifices ; il la rétablira d’une manière ou d’une autre.

     Mahamoudane AGHALI

 

Imprimer E-mail

Idées et opinions