Niger : Quand l’évacuation de M. Ali Idrissa Nani, acteur de la société civile nigérienne gravement malade cause problème

images/Ali_Idrissa_.jpgArrêté depuis le 25 mars 2018 et placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Filingué à cause de son engagement à vouloir lutter contre les mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018, M. Ali Idrissa, acteur de la société civile nigérienne et coordonnateur de réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (ROTAB) est gravement malade depuis quelques jours.

De quoi s’agit-il concrètement ?

Après avoir passé 6 jours en train de souffrir gravement depuis sa cellule de filingué, le major de la prison civile aurait décidé de l’envoyer auprès de centre de santé de filingué. Ainsi, après examen du prisonnier malade, le médecin chef a demandé une radiographie et d’autres examens complémentaires pour bien diagnostiquer le cas Ali. Malheureusement, il se trouve que, pour faire ses examens, il faut absolument procéder à l’évacuation du malade sur Niamey.

Partant de ce fait, le régisseur de la maison d’arrêt de Filingué après avoir pris connaissance de la gravité de la situation, aurait tribunal de filingue afin de lui faire part de la situation. Aussitôt informé, le président à son tour aurait porté l’affaire à la connaissance du doyen des juges en charge des dossiers de tous les détenus anti loi de finances 2018 le sieur Ali Akîne.

C’est dans ce cafouillage total que l’ordre a été donné au fin d’évacuation de M. Ali Idrissa sur Niamey aujourd'hui vendredi. Mais, selon les informations en notre possession, le régisseur avait posé un problème de l’état du véhicule qui doit l’évacuer qui semble avoir des problèmes des pneux. En posant ce problème évident, il lui été demandé quoi faire alors ? C’est ainsi que, M. Ali a proposé un véhicule qui viendra de Niamey pour le conduire à l’hôpital jeudi 4 mai 2018 sous le contrôle du régisseur et son équipe , Il devrait venir ce matin à Niamey faire ses examens et retourné sur Filingué le même jour.

Contestant cette proposition venant d’Ali et après concertation, un véhicule de la préfecture de Filingué a été réquisitionné pour l’évacuation du malade. Mais, là aussi, les choses ont mal tourné. En somme, le malade Ali Idrissa est actuellement pris en otage entre sa maladie qui se complique de jour en jour et les caprices des autorités du ministère de la justice toute la chaine qui refusent son évacuation en violation flagrante des dispositions juridiques internationaux, régionaux et nationaux qui reconnaissent le droit à la santé à tous.

Pour finir, le journal le gardien a, dans une de ses parutions aurait écrit comme quoi, « le ministère de la justice a vite dépêché une ambulance médicalisée accompagnée d’un médecin pour évacuer M. Ali Idrissa sur Niamey et celui-ci a refusé ». A travers ce post, nous défions quiconque à apporter la preuve du véhicule médicalisé en question envoyé et le nom et l’ordre de mission de médecin dépêché et depuis quand un prisonnier décidera de son évacuation comme l’a voulu faire croire le journal. l’Opinion

En tout cas, tous les défenseurs des droits humains sont alertés à travers ce post et il revient à chacun de tirer les conséquences de la dégradation de l’état de santé de M. Ali Idrissa.

Nous y reviendrons largement pour plus d’information.

Mamane Kaka Touda

Imprimer