Droit de réponse à l’article de l'Agence Nigérienne de Presse (ANP)« Boubacar Marafa Kiassa intronisé 12ème chef de canton de Tibiri » publié le 7 mai 2018 sur votre Site

Image d'illustrationLe Directeur de Publication,
Dans l’article susvisé avec comme source, l’adresse www.anp.ne/, j’ai l’honneur de vous apporter les précisions ci-après.
Il y était mentionné, parlant de la cérémonie d’investiture, qu’« A cette circonstance, tout le canton était en fête », alors même qu’elle avait été la veille précédée d’une déclaration de 60 chefs de villages Arawa et Alliés soutenue par 24 autres chefs absents qui demandaient à l’organisateur d’y surseoir et 39 chefs de villages avaient assigné le chef de canton mal élu et contesté au Tribunal de Grande Instance de Dosso le 4 mai en référé pour la suspendre. En définitive près de 84 chefs de villages représentants près de 70 % de la population du canton, l’ont boycotté.

Les trois (3) Sarkin-Arewa de Takatsaba, actuel Guéchémé, de Kara-Kara et Zabori originaires de la Royauté Sarkin Arewa fondée vers 1600 par Akazama ARI, un prince du Bornou, ont préféré boycotter la cérémonie d’intronisation en solidarité avec ceux du Royaume e l’ex Katarma, actuel Canton de Tibiri.

De même que Son altesse Royale, Seydou Maidanda Djermakoye, Sultan de Dosso, Président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN) et de la Section Dosso et l’Honorable Chef de Canton de Dioundiou, Adjoint du président de l’ACTN DOSSO et surtout l’Emir de KEBBI annoncés à grandes pompes dans le programme de la cérémonie, n’ont pas fait le déplacement.

Comme ambiance de fête dans le canton, avouons qu’on pouvait avoir mieux.

Contrairement à ce que les auteurs ont écrit, Samna Karhé, notre lointain cousin maternel n’est ni fondateur, ni descendant paternels des familles régnantes de Lougou (Aréwa). L’ancêtre des goubawa de Tibiri est Tollo Tounkara, chasseur originaire de la célèbre ville de KEITA de l’Ader (tous généralement reconnus comme travailleurs infatigables, véridiques et ne mentant jamais) dont curieusement les descendants ne veulent pas entendre parler sans que l’on ne sache pourquoi. Pourquoi renier sa véritable origine ? Son père Tollo Kounda était un aventurier chasseur ba’adéré (de l’Ader) bon teint comme son père ba’adaré. Il s’était effectivement marié à Djingarey, une fille infirme du souverain de Nassarawa Yagi Gagara délaissée qui lui avait été donnée en reconnaissance à son dévouement tout comme il avait autorisé à s’installer à kawara, à 15 km de Nassarawa, pour s’adonner à l’activité qui le nourrissait, la chasse. Les Samna de la lignée de Djingarey tiennent donc leur seule origine royale est cette princesse Djingarèye et c’est pourquoi les dénommés samna qui n’ont pas comme descendance cette princesse de Nassaraoua ne sont pas éligibles à la chefferie du canton. C’est une tolérance des Sarkin Arewa détenteurs authentiques de la royauté dont la tradition est patrilinéaire (descendance paternelle) comme partout au Niger qui sont eux fiers d’être des descendants du Béri béri Mai ARI d’où l’Arewa (espace occupé par ARI venu faire la guerre à KEBBI) et le nom Ba’are dérivé de Ba’ Ari .

Le Gouverneur de la Région de Dosso, en parlant dans son discours de l’élection du chef de canton comme définitivement acquise, a péché même s’il est en mission parce qu’il feint d’ignorer que le lignage Sarkin-Arewa du canton de Tibiri, attend avec sérénité le jugement suivi du verdict de la cour de justice de la CEDEAO saisie du contentieux de la chefferie du Canton de Tibiri depuis le 16 janvier 2018 par une requête pour violations de ses droits légitimes de succession. Puisqu’en effet au terme de l’article 15 du Traité révisé de la CEDEAO dont le Niger est partie, « Les arrêts de la Cour de Justice ont force obligatoire à l’égard des Etats Membres, des Institutions de la Communauté, et des personnes physiques et morales. »

Nous vous prions, pour l’éclairage de vos lecteurs, de bien vouloir publier ce droit de réponse et nous transmettons nos salutations.

Djibrilla Mainassara Baré, Mandataire des Chefs de village Arawa et Alliés- Petit-fils et arrière-petit-fils de Sarkin-Aréwa Maiyaki Ba’aré Kaka (1919-1954) et Sarkin Arewa Maiyaki Kaka Daoura (1876-1910), respectivement 12 ème et 10 ème Souverains du Katarma, actuel Canton de Tibiri

 

Imprimer