Forfaitt-ORANGE-4G

Debout la République ! Zinder Saboua : Par Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO

Abdoulaye HASSANE DIALLO Papa Zinder Saboua.jpgDr Abdoulaye HASSANE DIALLONotre République a 60 ans et cela se fête avec joie et amour avec l'ensemble de ses filles et fils
Par ces temps qui passent, englobant tant d’événements, nous pensons que nous devons à notre République, une reconnaissance de citoyen. Nous lui devons tout et en cette circonstance exceptionnelle ce jour 18 Décembre 2018, soit 60 ans après sa naissance, nous lui dédions toutes nos pensées   Car en 60 ans, nous avons eu largement le loisir de la voir évoluer. En effet, témoin de tous les divers changements, dans le temps et dans l’espace, cette grande dame a vu et connu tous nos divers caprices .Victime de nos divers dérapages et autres actions négatives, notre République a assez contenu nos dérives, nos divers pouvoirs pilotés tantôt par des fils rebelles qui viennent renverser l’ordre établi ou des ceux qui sont démocrates. Bref en 60 ans, elle en a vu de toutes les couleurs, cette courageuse et belle République, des hauts et des bas, des douleurs et des pleurs, des plaisirs et des joies, des cris et des silences . Des retournements, d’inexplicables situations et conflits créés par nous et qui lui font mal. Il y a des moments où nous l’honorons comme aujourd’hui où tous rassemblés et unis comme une seule personne, venons lui rendre hommage. Pour lui dire merci et continuer à tisser cette corde d’un destin qui nous lie. Depuis le Président Diori, père de l’indépendance et de la première République, au Président ISSOUFOU , en passant par les Présidents KOUNTCHE, SAIBOU, OUSMANE, BARE, WANKE, TANDJA, DJIBO, chaque régime lui a rendu un hommage à travers des réjouissances populaires sur tout l’ensemble du Territoire et au-delà dans nos représentations diplomatiques.

AU NOM DE LA MEMOIRE COLLECTIVE
Notre République avance et ce socle est sur lequel nous reposons toute la vie de la Nation et de l’Etat qui fonctionne à travers nos élus auxquels le peuple souverain délègue son pouvoir, alors sans partage. Ces représentants du peuple disposent d’un mandat bien limité avec une nette séparation des pouvoirs dont la Constitution, cette Loi fondamentale régule par des lois, des décrets et des arrêtés, la vie de la Cité. Une République que nous n’avons pas hésité à malmener et à égratigner souvent et même à lui faire mal, de par nos comportements de citoyen. Disons irresponsable et même indélicat. Notre République, puisqu’il s’agit d’elle, a grandi entre des pleurs, les douleurs et évidemment dans la joie et les rires dont nous en sommes responsables.

Revenons à notre République dont nos divers dirigeants ont fêté l’existence en une journée chômée et payée sur l’ensemble du Territoire National. Le Président le faisait et des manifestations populaires étaient organisées avec une tribune d’honneur où se côtoyaient toutes les couches sociales et des invités venus de loin. Oui, pour écouter le message à la Nation du Chef de l’Etat qui appelait à la solidarité, à la cohésion sociale, à l’unité nationale et au respect de nos lois des règlements et de nos coutumes et traditions. Le Président procédait à des décorations des citoyens qui ont sacrifié leur temps ou leurs vies dans diverses actions de solidarité, au nom de la République. Ces fêtes se déroulaient à la Capitale avec des courses des chevaux et des chameaux. Des enveloppes récompensaient les meilleurs et encourager d’autres citoyens à élever des animaux. Notre pays ayant comme l’élevage et l’agriculture comme richesse nationale, entre autres avant la découverte et l‘exploitation de l’uranium. Sous les différents régimes militaires dits de Transition, l’évènement se déroulait toujours à la Capitale Niamey avec bien sûr la même ferveur nationale.

LA GRANDE INNOVATION SOUS LA Vè REPUBLIQUE
II faut rendre à César ce qui revient à César dit l’adage. En effet, c’est au Président TANDJA que nous devons non seulement le Programme Spécial mis en place pour donner du travail aux chômeurs et surtout à ces jeunes diplômés ou non qui se tournent et retournent les pouces, faute d'avoir quoi faire. Cet ancien Colonel de l'Armée Nigérienne, ancien Préfet de Tahoua, Ministre de l'Intérieur à deux reprises, Ancien Ambassadeur, a des idées derrière la tête, puisqu'il mis à profit une véritable décentralisation en délocalisant la fête du 18 Décembre dite de la République. En effet, le Chef de l'Etat va faire allouer un budget donc une enveloppe à chaque Région qui est en charge d'organiser cet événement national chaque année, à tour de rôle pour équiper la Région, créer des infrastructures, refaire le bitumage des routes et autres bâtiment administratifs. Pendant les 12 mois les travaux sont surveillés par des équipes dépendant directement des services de la Présidence où une cellule est implantée à cet effet. Au cours de l'année le Président se déplace en personne pour rencontrer les responsables de la Régions ainsi que les experts en charge de ces ouvrages. Ils les talonne, c'est le mot afin d'être au fait des avancées des travaux ou des manquements. Résultat chaque Région sur les 8 que compte le pays bénéficie des ressources financières sans pour autant que cela n'affecte le budget Central au niveau de l'Etat. II faut noter que tous ces marchés sont mis à la dispositions des experts et des ouvriers de cette Région à qui sont confiés ces travaux . Résultat la Région est bénéficiaire sur toute la ligne. Le jour de la fête comme il y en a eu dans les 5 Régions, les nombreux invités venant des quatre coins du monde viennent découvrir les beautés de nos richesses en tous genres : culturels, économiques et autres dont regorge notre pays. Nous devons cette innovation au Président TANDJA.

LE CHANGEMENT   DANS LA CONTINUTE
Lorsqu'à la faveur d'une élection Présidentielle en 2010, transparente, crédible et démocratique, le Président ISSOUFOU a été élu, il viendra aussi avec son propre Programme dit des 3 N, les Nigériens nourrissent les Nigériens qu'il mettra en place. Cependant, il va poursuivre cette décentralisation en organisant comme du temps de son prédécesseur, le Président TANDJA la fête de la République. La différence, la seule portera sur le changement de noms des actions engagées dans son Programme de gouvernement. Tous les deux Chefs d'Etat, ont sans doute le souci d'aider les populations nigériennes, notamment le monde rural à se prendre en charge et à s'assurer son bien être, en utilisant tout ce qui est endogène sans tourner le dos à tout ce qui pourrait nous être utile et venant de l'extérieur. Dans plusieurs domaines tels ceux de la santé, de l'éducation ou autres, ils se sont consacrés à donner le minimum de biens au peuple nigérien en dépit de la difficile conjoncture mondiale. Le Président ISSOUFOU dont le dernier mandat tire à sa fin , a eu à célébrer cette fête et à doter des Régions comme la Capitale Niamey dont le sobriquet est NIAMEY GNALA, c'est à dire la dame qui brille alors que Dosso l'autre Capitale Régionale Djerma , s'intitule DOSSO SOGHA, soit l'élégante , la svelte Zinder, carrefour de tant de civilisations, la capitale de l'Ader, TAHOUA a été baptisée TAHOUA SAKOLA, MARADI KOLIA, AGADEZ SOKNI, et dans deux jours ce serait le tour de Zinder Damagaram, première Capitale du Niger , transférée à Niamey en 1927. Cela à cause du manque d'eau à Zinder par le Gouverneur Jules BREVIE qui a créé le principal Hôpital de Niamey qui jusqu'à l'indépendance s'appelait Hôpital BREVIE avant de devenir Hôpital National. C’est ce même Gouverneur qui avait également construit l'actuel Palais de la Présidence de la République ; voilà pour la petite histoire.

ZINDER SABOUA, la neuve, mérite son nom pour avoir été une Capitale dont le SULTAN et les populations avaient eu du maille à partir avec les Missions des troupes coloniales comme le Commandant Cazemazou et tant d'autres ( lire mon livre l'itinéraire d'un ancien combattant : Diagourou, Verdun, Téra ) édité en Septembre 2017 à l Harmattan à Paris . Bonne chance à ZINDER SABOUA et que la fête soit très belle et souhaitons bon séjour et bon retour à tous ceux qui ont effectué ce déplacement au pays de la chèvre rousse et des grandes collines. Pour notre part, nous sommes hors de notre pays mais, nous dédions toutes nos pensées à cet événement qui honore tout le peuple nigérien rassemblé comme une seule personne autour de sa République que nous célébrons avec joie et plaisir et fierté. Enfin nous   dédions nos prières   et nos pensées à toutes les victimes de Boko Haram tout en rendant honneur à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité qui se battent, de jour comme de nuit, pour assurer la tranquillité et la paix de nos paisibles populations. Enfin une action qu'il faut pérenniser et inscrire parmi nos priorités, comme un lieu de rencontres donc du donner et du recevoir, soit d'échange et de partage. Au profit du développement de nos populations dans un pays où l'eau est une denrée rare. Bonne fête à tous et quelle soit belle. L'objectif d'un tel évènement est de réunir les nigériens dans un pays où il faut construire la paix, la tranquillité, le calme et où il fait bon vivre C'est également le moment où il faut se donner la main pour bâtir ensemble notre patrimoine commun mais aussi et surtout, nous pardonner les uns et les autres dans l'intérêt d'un vivre ensemble et selon notre et nos belles religions qui prônent la tolérance et une cohabitation sereine et enthousiaste. Etant entendu que nous sommes condamnés à être toujours ensemble dans un espace commun, notre Niger un, uni et indivisible, brassé et métissé. Et comme disait Anfrée CLAIRE cette française qui a partagé toute sa vie avec nous nigériens « Niger, mon beau pays » Cependant, il ne suffit pas de le chanter , il faut le traduire sur le terrain afin que les générations futures en soient fières de notre appartenance à une même histoire et partageons le même destin. La fête doit nous inspirer des valeurs cardinales que nos devanciers nous ont léguées en bâtissant notre pays auquel ils avaient tout sacrifié.. Bâtissons ensemble mais protégeons, sauvegardons ce que nous avons de meilleur, notre environnement et cette belle nature, car protégeant notre  patrimoine, nous contribuerons à consolider les acquis et à améliorer notre bon vivre. Travaillons et partageons tout avec équité en sécurisant notre territoire, notre pays exposé à tant de périls et des risques, vu sa position géographique   Soyons justes. C''est pourquoi les zizanies et autres calomnies ou colportages n’ont plus de place dans notre pays qui a besoin de tous ses fils et de toutes ses filles pour avancer avec courage vers son destin. D'où une responsabilité collective où chaque citoyen doit poser sa brique pour continuer cette construction que personne ne viendra accomplir à notre place. Ce sont là les vertus cardinales d'une République qui doit constamment rester debout, en dépit des secousses et des soubresauts évènementiels qui traversent toutes les communautés et groupes humains à un moment de la vie, on est ensemble ou adversaires, selon les circonstances ou les intérêts mais pas des ennemis. Même si Dame politique s'invite à notre table   II suffit de tenir bon .

Abdoulaye HASSANE DIALLO Dr en Sciences PolitIques , Journaliste, Ecrivain, Contrôleur Général de l EFOPPRIMES   Ancien Maire, Ancien Conseiller du Président de la République, Ancien Directeur des Affaires Générales des Nigériens de l'ExtérIeur, Ancien Chargé de Mission au Cabinet du Premier Ministre . Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer E-mail

Idées et opinions