Forfaitt-ORANGE-4G

Au nom de la République - Le sacrifice suprême : Par Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO

Abdoulaye HASSANE DIALLO 0001 Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO Notre pays, le Niger a fêté dans la paix, l'allégresse, le calme et la tranquillité le 60è anniversaire de la République le 18 Décembre dernier à Zinder. Tout récemment, les lampions et la fête s'étaient invités à Tillabéri qui avait drainé du monde, venu des quatre coins du pays et de l'extérieur pour aussi assister à la lutte qui consacre le meilleur lutteur du pays. Pour joindre l'utile à l’agréable. .. Partager notre joie nationale dans une liesse populaire. Un sport national qui doit chaque année départager les lutteurs du pays qui concourent pour garder le sabre national .Des lutteurs en forme professionnels, aguerris qui viennent au nom des 8 Régions du Niger, s'affronter et confronter leur science, leurs forces, leurs expériences, « leurs forces mystiques » et leur intelligence, soit pour conserver ou récupérer le Sabre National détenu par le champion en titre. Le Niger qui s'est toujours battu pour conserver nos valeurs culturelles dont la lutte, ne lésine pas sur les moyens étant entendu que ce sport est pour nous ce que la boxe représente pour les anglais. Aucun nigérien ne peut rater cet événement qui remonte dans notre subconscient depuis la nuit des temps. Nous retiendrons que notre pays, combine Sport et Renaissance Culturelle pour avoir consacré à ce domaine deux Ministères : celui du Sport et de la Renaissance Culturelle. Une première depuis la naissance de la République et de l'indépendance. Une innovation qui devrait en principe associer tous les nigériens au Sport, roi disait-on ailleurs où même les coqs et les chiens rivalisent des combats populaires, Culture oblige. La lutte rapporte beaucoup et à tout le monde. D'abord aux lutteurs dont le vainqueur empoche une très grosse enveloppe de la part de l 'Etat et d'autres enveloppes importantes des particuliers, un beau cheval harnaché, une belle tenue traditionnelle et parfois voitures ou maisons. A cette fête nationale les Régions tirent également profit avec le titre du champion national avec surtout son Sabre, signe de sa force de frappe.

ENTRETENIR LES LUTTEURS

 ll ne s'agit pas d'organiser un championnat national de la lutte en créant des Ministères à cet effet. C'est une action noble magnanime et qui rehausse notre sport en général. Mais si nous tenons à développer la lutte, l'Etat devrait entretenir la lutte en prenant en charge ces hommes et citoyens qui roulent aussi pour l'honneur du pays. Pour s' être consacrés à ce sport si pénible, risqué et difficile à pratiquer, surtout dans un pays comme le notre où tout se joue dans la solidarité et le partage. Je dis ceci parce que les enveloppes et autres cadeaux ou divers prix ne peuvent combler tous les espoirs des lutteurs qui ont à leur actif, plusieurs épouses de nombreux enfants, des parents, des amis et connaissances. Comme nous le sommes tous nous nigériens et africains. Ainsi va la pesanteur de la tradition. En plus ces gaillards ne vivent que du fruit de leur lutte et de leurs combats annuels grâce à l'Etat qui a institutionnalisé cette profession car une fois la lutte terminée, ils retournent à leurs ouailles, ou aller vers le Nigéria voisin. Pour voir des amis si ce n'est pour perdre du temps jusqu’au printemps prochain pour reprendre la lutte. Ils sont donc démunis et vivent comme des saisonniers. Nous voyons certains en pleine rue de Niamey à pied et saluant gentiment les gens qu'ils croisent. Ceux qui les reconnaissent s'arrêtent et les saluent très respectueusement. Parce qu'ils sont des pères de familles respectables et mieux, des porte drapeaux de la Nation qui est fière d'eux. Des dignes fils qui contribuent à faire connaître notre pays, pour avoir défendu nos couleurs nationales, loin hors de nos frontières. Ces hommes méritent notre admiration et devraient tout simplement être à la charge de l’Etat pour la gloire nationale.

UN SOUVENIR ME REVIENT

Si ma mémoire est fidèle, tout jeune nous avions connu la gloire d'un certain Issaka DABORE, menuisier et boxeur de son état, habitait au quartier Lacouroussou, dans la rue qui   longe aujourd'hui le Restaurant 2OOO. Mr DABORE qui je pense a un fils également boxeur, était de petite taille, simple, discret, humble, pas gros, traînant son vélo et portant une simple « djalabia » On le voyait bavarder et échanger avec les tabliers et les jeunes du quartiers, toujours sourire au lèvre avec une courtoisie qui déconcerte le commun des mortels. Et lorsqu'on vous dit son nom, vous n'en revenez pas. Pourquoi ? Parce que l'homme a toujours remporté ses victoires par KO au Niger comme ailleurs si bien que des familles ont baptisé leurs enfants DABORE. Ce qui m'a amené dans cette contribution à « réveiller le chat qui dort » en me rappelant de lui, de ce boxeur de très Haut Niveau « allusion au nom d'une formation politique du Niger » qui a remporté des victoires pour ramener au Niger, son pays, des nombreuses médailles d'or, et qui, n'avait pas été entouré de tous les soins par les autorités de l'époque. En effet, il m'est arrivé dans une de mes contributions de protester contre l'état dans lequel ce grand boxeur a été maintenu. Nous étions jeunes mais nous nous rappelons tous encore que c'était seulement à l'approche de ses combats que l'Etat le prenait en charge pour le mettre dans des conditions acceptables pour compétir ; Bien qu'étant jeunes du quartier Lacouroussou, nous trouvions que ce grand boxeur, dormait dans sa modeste maison en banco et continuait à boire son foura et à se restaurer de la pâte de mil, par ses propres moyens. Nous pensons que ce grand homme mérite beaucoup plus que cela. II eut fallu je ne sais quel gouvernement qui pour toute récompense l'avait nommé Conseiller au Ministère de la Jeunesse et des Sports. Peu importe je voudrais seulement dire que les champions de toutes catégories, méritent un total soutien de l'Etat disons une prise en charge avec des émoluments à la hauteur de leurs services pour s'être sacrifiés pour la Nation. Nous pensons que nos lutteurs le méritent également et d'ailleurs tous nos sportifs de toutes catégories au risque de me répéter. Parce que la Gloire au prix des coups de poings est également une gloire aux armes. C'est surtout un symbole puissant de notre Unité Nationale. Un facteur de la paix et de cohésion de tous les fils et de toutes les filles du pays.

LA GLOIRE PAR LES ARMES

Hommage, Honneur, Dignité et Courage C'est la définition que j'ai toujours donnée aux porteurs de tenue disons ici au Niger à nos FDS qui sont le rempart et le socle de notre République et de notre Nation Nigérienne. Puissance de feu, don de soi à la patrie, sacrifice suprême, issues du peuple, au service du Peuple, les FDS Nigériennes ont cherché, trouvé, débusqué et écrasé cet ennemi invisible, cette race ignoble de Boko Haram jusque dans ses repères lointains… Cette grande victoire de nos militaires est inédite quant à l'ampleur des pertes dans les rangs ennemis qui ne connaîtront plus jamais de répit sur notre territoire. Même si dans leurs plans machiavéliques, ils projettent encore de pouvoir sortir leur bout de nez pour attaquer des paisibles citoyens qui ne demandent qu'à vivre en paix Nous dédions cette victoire aussi à notre vaillant peuple nigérien dont nos FDS en sont issues et qui a toujours su les soutenir en toutes circonstances et en tous lieux. Une victoire partagée avec les femmes et notre belle jeunesse qui se sont toujours trouvées physiquement et moralement parmi et aux cotés de ces guerriers et combattants qui ont débouté hors de nos frontières ces apatrides de tous bords. Nos Forces de Défense et de Sécurité sont un modèle sur le continent où elles ont combattu sur plusieurs théâtres d'opérations dans la sous Région et hors du continent au seins des Forces extérieures. En ce début d'année elles ont ainsi offert un véritable cadeau de nouvel an au peuple nigérien. Alors bonne année, longue vie et santé à tout le Niger. Enfin, nous devons tirer les leçons de cette victoire en continuant à garder les yeux ouverts et l’esprit vigilant.   Parce qu'un proverbe dit que « l’assassin revient toujours sur ses pas » Mais, il nous trouveront toujours sur nos gardes .
Qu'Allah bénisse le Niger et protège nos FDS.


Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO

Imprimer E-mail

Idées et opinions