Les chemins de la démocratie /Quand une Opposition se limite aux déclarations, que faudrait-il faire ? : Reprendre le pouvoir aux politiciens

Les chemins de la démocratie /Quand une Opposition se limite aux déclarations, que faudrait-il faire ? : Reprendre le pouvoir aux politiciensL’Impératif Catégorique : Rassembler le maximum de personnes
Pour rassembler, la formule, ou la solution est obvie : il faut comme toute entreprise d’envergure, des personnes ayant une grande dose de changement ; pas ces tocards qui migrent de pollen en pollen, et qui n’hésitent pas à débarquer de train, dès qu’ils aperçoivent de nouveaux pâturages. Le changement a donc besoin de personnes ayant la même vision, ce que les Allemands appellent Weltanschauung, prêtes à travailler honnêtement pour construire positivement le Pays.

Lorsqu’on observe comment les partis politiques sont gérés au Niger, comme un peu partout dans la sous région, au sens où tout est ramené à la personne du Leader, où les textes sont violés pour blackbouler des militants, il y a urgence de re-penser la politique, afin qu’elle ne soit plus l’affaire de n’importe quel guignol. Autrement dit, il faut fonder une nouvelle politique professionnelle, réservée à des personnes hautement qualifiées et compétentes. Quand par exemple une Assemblée Nationale ne regorge pas de docteurs, quand dans un gouvernement les docteurs se comptent au bout des doigts, nous ne sommes point dans la qualité politique. Rien qu’à psychanalyser leur style vestimentaire, on ne peut plus douter sur le fait, que nous avons affaire à des commerçants politiques, des affairistes, qui se sont rassemblés pour se servir, et non pour construire, pour travailler comme des technocrates. Récemment n’est-ce pas un conseiller de l’Assemblée Nationale qui a été pris la main dans le sac avec des tonnes de drogue en Guinée-Bissau ?

Terminons pour dire que depuis 2016, s’est installé un état permanent de guerre entre les « oppositions » et le gouvernement. Et ce climat n’augure pas de bons auspices pour 2021, car tout est encore remis (remake) en place pour exclure l’opposition de compétir normalement. Du coup on peut douter sur la bonne Alternance, car les conditions ne sont toujours pas remplies. Le maître mot : est rassembler large pour combattre politiquement comme une dans une vraie guérilla. Au Bénin, Nicéphore et Yayi nonobstant leurs âges, osent braver l’injustice de Talon. La Politique est aussi une guerre de l’autrement, c’est-à-dire par d’autres moyens. Mao enseigne : quand l’ennemi attaque, je bas en retraite, quand il s’immobilise, je le harcèle, etc., etc. En pratique, il faut viser les points faibles de l’ennemi, ses vulnérabilités, et les exploiter. Voilà, c’est ça le « plan », ou le non plan si vous préférez.

Dr.Youssouf Maïga Moussa
Helléniste

Imprimer E-mail

Idées et opinions