Idées et opinions

Explications du rang occupé par le Niger dans le classement mondial de l’IDH 2018 : par Moustapha Liman Tinguiri, planificateur de l’Éducation, chef de Division Formation Examens et Concours /DRES Zinder L’indice de développement humain (IDH), mis au point en 1990 par le Programme des Nations Unies pour le Développement, a pour objectif d’évaluer et de comparer le niveau de développement des pays du monde. L’IDH qui prend en compte la notion du bien-être est plus pertinent que le PIB, qui est somme des valeurs ajoutées des biens et services produits en une année dans un pays et utilisé auparavant pour le classement économique. Le développement est la somme des transformations de l’ensemble des activités dans un pays en vue de l’élévation du niveau de vie. La définition retenue souvent par les économistes est celle de F. Perroux qui note que : « Le développement est la combinaison des changements mentaux et sociaux d'une population qui la rendent apte à faire croître, cumulativement et durablement, son produit réel global ».
L’IDH est donc le meilleur indicateur qui existe de nos jours, pour apprécier le développement. C’est est un indicateur composite, qui mesure la longévité, l’éducation (avec deux indicateurs) et le revenu par habitant. Le PUND, agence internationale, démembrement de l’ONU au service des peuples et nations, est évidemment doté de technocrates ou fonctionnaires qualifiés issus de divers pays qui collectent et analysent les données avec expertise, de manière impartiale et sans doute avec la collaboration des différents états membres. Le calcul de l’IDH est basé sur une moyenne géométrique des trois composantes citées plus haut et se présente comme un nombre sans unité compris entre 0 et 1. Plus l’indice se rapproche de 1 et plus le niveau de développement du pays est élevé. Le rapport mondial publié le 14 septembre 2018 par le PNUD porte sur 189 états classés en quatre catégories :

Imprimer E-mail

Idées et opinions