Idées et opinions

Farmo MoumouniLa Nigérienneté en son fief : le Niger, tient décidemment la vedette. Elle supplante l’économie, l’éducation et la justice qui peinent. On l’évoque plus souvent que la cohésion sociale, l’unité nationale et le développement qu’elle revendique.
Je me serais tu si on faisait bon usage de la nigérienneté. J’aurais fait l’économie de cet écrit si on l’évoquait pour souder le corps social. Je n’aurais rien eu à redire si on invoquait la nigérienneté pour renforcer le patriotisme, et si elle était mise au service du pays dont elle est l’émanation. 
Mais voici qu’on s’en sert pour avilir son prochain et pour le disqualifier. On accuse, on récrimine. On s’immisce dans la vie privée, on perquisitionne dans notre intimité, on scrute notre généalogie. Plus personne n’est à l’abri de l’inquisition, y compris nos ancêtres morts.
Un tribunal est en passe d’être érigé. Chacun de nous pourrait comparaitre avec son ascendance et sa maisonnée.

Imprimer E-mail

Idées et opinions