Idées et opinions

Lettre ouverte au ministre de la santé publique Docteur M. Idi Illiassou MaïnassaraDr Idi Illiassou Mainassara, ministre de la santé publiqueMonsieur le ministre,
Depuis son accession à l’Indépendance, le Niger comme beaucoup de pays en Afrique, a consenti d’importants efforts afin de prodiguer a l’ensemble des populations une couverture sanitaire et de répondre ainsi à son objectif fondamental, celui de promouvoir la santé publique.
Nous nous réjouissons des efforts déployés tant par les autorités, les syndicats, tous les travailleurs et les différents partenaires au développement intervenant dans le secteur de la santé. La dotation, l’amélioration constante des infrastructures et du plateau techniques; le renforcement de la législation pour une meilleure accessibilité, universalité et équité à la santé comme dispose la Constitution du 25 Novembre 2010 en son article 12 qui consacre que chacun a le droit à la vie, à la santé, à l’intégrité physique et morale, (…) dans les conditions définies par la loi. Les investissements directs et indirects de ces dernières années, bien qu’encore insuffisantes pour un bon nombre de nos compatriotes qui attendent légitimement plus de votre ministère ainsi que du gouvernement de la Renaissance afin d’alléger leurs peines vu les nécessités criardes dans ce secteur vital. Les contrôles et inspections diligentés de manière régulière a tous les niveaux du système ont permis de restaurer la confiance entre les partenaires ; d’identifier les tiers personnes et leurs complices ne respectant aucune réglementation qui exploitent sans vergogne la misère de nos vaillants concitoyens en érigeant des « mouroirs » un peu partout sur le territoire national.
Néanmoins, tous ses efforts ont montré leurs limites. Le secteur sanitaire nigérien fait toujours face à plusieurs défis : économique, d’accessibilité de soins, qualité de soins, pénurie de ressources humaines, entre autres.

Imprimer E-mail

Idées et opinions