Signe de temps - Des larmes et des pleurs : 9 avril 1999 - 9 avril 2017

Ibrahim Bare M Abdoulaye DialloII y a des évènements qu’on ne peut jamais oublier et qui se fixent dans la mémoire collective, d’une Communauté, d’un Peuple ou d’une Société . IIs meublent toute une mémoire Collective. Surtout au Niger où nous avons une culture et des traditions de souvenirs dédiés à nos parents et aux dignes fils de la Nation . Ceux qui ont tout donné à leur pays et qui furent victimes d’un audieux assassinat alors qu’ils se battaient pour l’honneur et la dignité humaine .

IBRAHIM MAINASSARA BARE DEMAIN LA VERITE

Cela fait 18 ans jour pour jour , que le Généra BARE, ancien Président de la République du Niger a été lâchement assassiné sur le Tarmac de l’Escadrille Militaire de Niamey au cours d’une mission qu’il devrait effectuer à l’intérieur du Niger dans la Région de Tillabéri à Inatès . Un complot sans doute qui a abouti à cette indigne liquidation d’un homme qui avait l’intention de réconcilier les nigériens, alors en perte de vitesse . Assassiné par un ou des mains criminelles , dans l’unique objectif de piller les ressources du pays , de créer le désordre et le chaos là où l’espoir commençait à renaitre .Dans un de mes livres, Construire le Niger – Conribution à l’Edifiction d’un Etat de Droit - Imprimerie BON BERI Niamey Niger, 2007 je donnai ma version des faits sur cet assassinat . Je rappelai « que la veille du geste criminel , toute l’opposition avait déclaré que « le Général BARE était un obstacle à la Démocratie » et l’assassin n’avait accompli qu’un voeu » J’ai cité d‘ailleurs tous les leaders politiques de l’époque . Ils s’y reconnaitront sans doute .

Un assassinat qui fut considéré comme « un accident malheureux » par ceux qui ont tué et sans doute , pris de panique devant l’horreur et le forfait qu’ils vennaient de commettre . Le ridicule ne tue pas . En son temps, j’allais personnellement à Radio Télévision Ténéré comme invité par les journalistes Malam YARO « Paix à son âme » et Hadj BACHIR , tous les week pour dénoncer cet acte odieux en compagnie d’ autres comme Nouhou ARZIKA et Idi NOUHOU . J’ai également rédigé des articles dans mon Journal allant dans le même sens en dénonnançant ces mains criminelles qui ont honteusement mis fin à la vie de BARE et de Thoma SANKARA . Mettant fin à l’espoir de millions d’Africains qui sont devenus orphelins Mais, c’est méconnaitre l’Histoire qui n’oublie ni ne laisse ses enfants , héros d’une époque mais d’une Humanité qui n’oublie pas ceux qui ont donné tout ce qu’ils ont de meilleur : leurs vies . De toutes les manières, l’histoire nous enseigne que « les auteurs des assassinats poiltiques ou délibérés, payent leur forfait dès ce bas monde » en attendant de répondre là haut, devant le Seigneur, le juste au dessus des justes .

En cette nuit du 9 Avril 2017 , comme tous les nigériens et tous ceux dans le monde qui dédient leurs pensées et leurs prières à la Mémoire du Président BARE, nous nous associations pour dire dors dans, la paix, la tranquillié, le calme, au Paradis Eternel . Amine A sa stoïque épouse Clémence, à ses courageux enfants et à la grande famille BARE, je dis Dieu est grand et qu‘il vous protège . Une mention particulière à son frère Djibrilla BARE, ancien Conseiller Spécial du Président, pour ses courageuses prises de positions à travers ses articles assez clairs, limpides et qui interppellent toutes les consciences nigériennes . Enfin , je viens de lire cet après midi, une contribution de sa fille Alia Rayana BARE qui devrait donner froid dans le dos de tous ceux qui ont attenté à la vie de son père . J’ai lu et relu l’article et je m’étais mis à sa place et à la place d’un enfant qu’on a privé de père depuis 18 ans et qui se pose la question suivante « pourquoi moi ? » . J’ai retenu les mots suivants « Ciel vide, Patriote, Excepionnel, Généreux, Intégre ... et moi j’ajouterai , Humain, Humble, Courageux, Affable . Un article rédigé sans haine , sans violence et sans rancune, laissant au temps de donner une réponse à sa douleur, à leur douleur, à notre douleur .On assassine le physique, mais pas les idées ni les pensées , les bienfaits et les actes nobles posés par des grands Hommes . En cette circonstance de la Mémoire, nous pensons que le Pouvoir nigérien devrait lui dédier une nouvelle place, une Institution ou un ouvrage qui porterait son nom . Lui qui a doté notre pays d’un Pryanée Militaire , pépinière de notre jeune Armée qui reçoit au moins une Vingtaine de Nationalités de Jeunes qui viennent s’abreuver à la source des connaissances . Il fut celui qui aura permis à notre pays de se munir d’une Ecole d’Excellence d’où sortent les meilleurs cadres de l’Afrique et sûrement de Madagascar II a aussi fait porter à notre Aéroport International de Niamey , le nom de notre Premier Président de la République DIORI Hamani , fait résonner notre Hymne Naional « La Nigérienne » loin au delà des mers et des Océans jusqu’en Chine, à Cuba, en Lybie et partout, au nom de notre pays . II fut assassiné quelques jours de son retour de la Mecque où il effecua le pélérinage un des 5 piliers de notre grande religion : l’Islam .Mais, que l’on ne s’y méprenne, nous emprunterons tous un jour cette rajectoire qui s’achèvera dans un cercueil , au cimetière .
Fin de parcours .       
ORGUEIL, VOICI TA FIN .

Aboulaye  HASSANE DIALLO

Dr  en  Sciences  Politiques,  Journaliste, Ecrivain

 

ImprimerE-mail

Idées et opinions