Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

samedi, 16 août 2008 11:32

Le Niger abrite le plus grand cimetière de l'âge de pierre

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le site archéologique Goberto, vieux de 10 000 ans, situé dans la partie centrale du Sahara au Niger, est le plus grand cimetière de l'âge de pierre, d'après un article publié dans la revue National Geographic.
Des archéologues américains ont mis au jour le plus grand cimetière de l'âge de pierre au Sahara avant que cette région ne devienne un désert, ont annoncé jeudi ces scientifiques.
Ce site archéologique d'une grande richesse, baptisé Gobero, remonte à 10.000 ans. Il contient des squelettes humains et d'animaux dont des poissons de lac et des crocodiles de très grande taille.
Gobero se situe dans la partie centrale du Sahara au Niger dans le désert de Ténéré, ou "le désert des déserts" dans la langue des nomades Touareg.
Cette découverte a été faite par hasard par Paul Sereno, paléontologue de l'Université de Chicago (nord) alors qu'il travaillait avec son équipe sur ce site riche en fossiles de dinosaures.
Il avait notamment reconstitué sur ce lieu le squelette de Sarcosuchus imperator, l’un des plus grands crocodile du monde aujourd'hui éteint qui régnait sur les rivières africaines du Crétacé moyen, il y a 110 millions d’années.
Ce paléontologue y avait aussi mis au jour le Nigersaurus, dinosaure herbivore doté d'une mâchoire forte de 500 dents et vivant à la même période.
La découverte du cimetière de Gobero témoigne de l'existence passée de deux populations humaines distinctes séparées par plus d'un millénaire.
Alors que ces chercheurs exploraient le site, ils ont pu voir des dizaines d'ossements humains fossilisés jonchant la surface du désert mis au jour par le vent chaud du Sahara.
Ils ont notamment noté la présence d'une mâchoire dotée de quasiment toutes ses dents et le squelette d'une petite main sortant du sable avec les os des doigts intacts.
Outre des ossements humains et d'animaux, ces scientifiques ont aussi observé des pointes de harpon, des outils de pierre et de petits objets décoratifs percés pour faire des colliers.
Le site était immaculé et n'avait jamais sans doute été visité, selon ces archéologues.
Cette découverte fait l'objet d'un article dans le numéro de septembre de la revue américaine National Geographic.

15 Août 2008
Publié le 12 Août 2008
Source : http://www.france24.com/
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15

Idées et opinions