Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

lundi, 15 juin 2009 18:36

DECLARATION DES JEUNES DE LA REGION DE DIFFA, RESIDANT A NIAMEY

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Diffa_NigerNous, jeunes de la Région de Diffa, résidant à Niamey, tout comme ceux de nombreuses autres régions du Niger, réunis ce jour Samedi 13 juin 2009 au Palais des Congrès de Niamey, après examen de la situation politique et sociale qui prévaut actuellement dans notre pays, faisons la déclaration suivante :

En réponse aux appels sans cesse pressants et réguliers, depuis plus de six mois, du peuple souverain qui connaît mieux que quiconque ses intérêts, pour la poursuite de ses œuvres inédites et salvatrices de construction nationale et la consolidation des acquis, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mamadou Tandja a accepté, volontiers, de ne pas décevoir leur attente.

Pour rester légaliste et répondre en même temps à la demande légitime du peuple, le Président de la République a décidé de soumettre au référendum une nouvelle constitution, conformément à son serment qui stipule à son aliéna 3 « de ne jamais trahir ni travestir les aspirations du peuple » et aux prérogatives constitutionnelles que lui confère l’article 49 de la Constitution du 9 Août 1999.

Nous osons espérer que la nouvelle constitution apportera des solutions définitives et pérennes au disfonctionnement au sommet de l’Etat d’une part et d’autre part prendra en compte les aspirations de la jeunesse, entre autres en:
  • mettant fin à certaines pratiques notamment la politisation de l’administration qui bloque l’évolution dans nos carrières,
  • déterminant un quota dans tous les postes électifs et de responsabilité,
  • combattant le détournement des deniers publics et en dotant le pays d’une administration saine à travers l’opération mains propres,
Cette jeunesse perçoit et apprécie à sa juste valeur toutes les perspectives prometteuses et sûres, notamment d’emploi, qui s’offrent à elle et, au-delà, un avenir radieux pour tout le Niger. Ainsi les générations futures seraient fières d’hériter d’un Pays stable et prospère.

Comme dans toute démocratie, certaines voix, pas de moindres, qui, hier encore, partageaient les visions éclairées du Président de la République, se sont élevées contre ce projet, ne voyant en cela qu’une simple ambition personnelle du Président de la République.

Tout en respectant cette position, nous pensons que cette aspiration populaire est une réalité.
Nous sommes même très surpris que certains leaders politiques, qui ambitionnent de prendre en mains la destinée du pays, refusent d’adhérer à une démarche qui permettra à notre pays de se doter des institutions plus fortes, plus efficaces qui apporteront des correctifs à tous les disfonctionnements constatés et ainsi mieux assurer la gouvernance de demain.

Au vu des nombreuses déclarations de soutien aux œuvres de construction nationale de SEM Mamadou Tandja par les structures des jeunes, sur toute l’étendue du territoire national, on peut, sans risque de se tromper, affirmer que la jeunesse nigérienne a définitivement adhéré à ce projet.

C’est pourquoi, à la suite de toutes les voix qui se sont exprimées de Téra à N’guigmi et de Gaya à Arlit, nous :
  1. Apportons notre soutien indéfectible au Président de la République,
  2. Adhérons au projet du référendum constitutionnel, en vue de parachever, dans la paix et la quiétude sociale, les œuvres de construction nationale déjà entamées,
  3. L’assurons de notre disponibilité, le moment venu à participer activement à la campagne référendaire,
  4. Invitons la jeunesse de toutes les régions du Niger pour se joindre au projet de la nouvelle Constitution qui, nous l’espérons fera de cette frange sociale le fer de lance du développement socio-économique du pays,
  5. Exhortons la classe politique à privilégier l’esprit de dialogue, de tolérance, d’unité et de responsabilité dans l’intérêt bien compris du Niger et de son Peuple,
  6. Lançons un vibrant appel à la communauté internationale pour soutenir et accompagner le Niger et son Peuple pour la refondation de la république en vue d’asseoir définitivement les bases d’un développement durable et équilibré,
  7. Demandons aux partis politiques, aux syndicats, associations et autres structures de la société civile de se joindre à ce cri du cœur de la jeunesse nigérienne.

Nous ne saurions bien évidemment terminer cette déclaration sans compatir et apporter notre soutien moral aux victimes de l’incendie du grand marché de Niamey et lancer un appel aux responsables politiques au premier rang le Président de la République en vue de réhabiliter ce fleuron de notre économie et aussi soulager nos opérateurs économiques éprouvés lors de ce sinistre.
Que DIEU Bénisse le Niger et son Peuple. Amen !  Vive le Niger Vive l’Unité Nationale
En avant pour le Référendum


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15

Idées et opinions