mercredi, 15 juin 2016 23:04

Déclaration de presse du Syndicat National des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs du Superieur (SNECS) Section - Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM)

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Hamadou Ali SG UDDM SNECSRéuni, ce jour mercredi 15 juin 2016, à l’effet d’examiner la situation socio-académique à l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM), ayant abouti à une grève illimitée des enseignants-chercheurs et chercheurs depuis le lundi 6 juin 2016, le Bureau Exécutif de la Section UDDM du Syndicat National des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs du Supérieur (SNECS) rend la déclaration dont la teneur suit :

 

Considérant que la création des Universités Publiques du Niger (UPN) en général, et de l’UDDM en particulier, procède de la volonté politique du Gouvernement de décentraliser et diversifier les offres de formation supérieure ;

 

Considérant que le fonctionnement régulier des UPN en général, et de l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi en particulier, est fortement tributaire des subventions annuelles à elles allouées par l’Etat ;

 

Considérant l’insuffisance notoire de la subvention allouée à l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi au regard de l’énormité de sa mission de formation de cadres de qualité en sciences et technologie ;

 

Considérant l’inexistence à l’UDDM des instances délibératives statutaires permettant de garantir une bonne gouvernance de l’Université ;

 

Considérant l’insuffisance des infrastructures académiques et le faible équipement des laboratoires et salles informatiques de l’Université ;

 

Considérant la croissance exponentielle du nombre d’étudiants et de l’augmentation de l’effectif du personnel Enseignants-Chercheurs et Chercheurs;

 

Considérant la réduction paradoxale et non fondée de 30%, par l’Etat, de cette subvention (déjà insuffisante), asphyxiant ainsi le fonctionnement de l’Université ;

 

Considérant que depuis au moins six (6) mois l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi ne doit son salut que grâce à des prêts bancaires en vue d’assurer un fonctionnement minimum ;

 

Considérant l’incapacité de l’administration rectorale à payer à terme échu le salaire et autres droits acquis du personnel Enseignants-Chercheurs et Chercheurs;

 

Considérant le mutisme du Rectorat de l’UDDM face à nos légitimes revendications rappelées dans notre préavis de grève du 30 mai 2016 ;

 

La Section UDDM du SNECS exige :

1.  du Rectorat de l’UDDM :

  • le respect strict du protocole d’accord Rectorat-SNECS/UDDM du 21 avril 2015 ;
  • le paiement intégral et immédiat de tous les avantages et droits acquis en souffrance ;
  • l’application sans délai de l’Arrêté n°047/MESR/I/SG/DL du 2 mai 2016 fixant le fonctionnement et les attributions des UPN, notamment l’élection des Doyens et Vice-doyens des Facultés et la mise en place de toutes les instances délibératives, en l’occurrence le Conseil d’Université et le Conseil Scientifique.

2. du Gouvernement :

  • le rehaussement conséquent, dans les plus brefs délais, de la subvention allouée à l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi en vue de lui assurer un fonctionnement normal ;
  • la mise à disposition à temps de la subvention allouée à l’UDDM ;
  • la dotation de l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi en infrastructures adéquates, notamment des amphithéâtres, salles de cours, bâtiments administratifs, laboratoires équipés, etc. ;
  • l’adoption sans délai de tous les textes de fonctionnement de l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi lui permettant d’assoir les bases d’une bonne gestion administrative et financière ;
  • et enfin l’attribution du terrain de cinq cents (500) hectares devant abriter les différentes Facultés et autres infrastructures universitaires ;

En tout état de cause, la Section UDDM du SNECS, résolument engagée à faire aboutir ses justes et légitimes revendications, prend à témoin l’opinion nationale et internationale face à l’inaction manifeste du Rectorat et du Gouvernement devant le péril auquel est confrontée l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi.

En outre, la Section UDDM du SNECS apporte son soutien sans faille à la Section sœur de l’Université de Zinder dans son combat quotidien, depuis déjà plusieurs mois, pour la défense des intérêts matériels et moraux des camarades.

Par ailleurs, la Section UDDM du SNECS, très indignée par les attaques meurtrières du groupe terroriste Boko Haram contre les populations civiles et militaires dans la région de Diffa, et plus particulièrement la tuerie barbare de Bosso du 3 juin 2016 :

  • présente ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées ;
  • souhaite un prompt rétablissement aux blessés ;
  • réaffirme son soutien indéfectible à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans leur noble mission de protection de l’intégrité du territoire national, et de sécurisation des personnes et des biens ;
  • demande au Gouvernement de doter nos FDS de moyens adéquats à la hauteur de leur mission.

Enfin, la Section UDDM du SNECS, en ce mois béni de Ramadan, prie Allah, le Dominateur Suprême, pour qu’il préserve notre pays de toutes formes de menaces et qu’il le gratifie d’un hivernage fécond.

Fait à Maradi, le 15 juin 2016

Pour le Bureau Exécutif,

Le camarade Secrétaire Général

HAMADOU Ali

 

Vive le SNECS !

Vive la Section UDDM !

  

Ampliations:                                                                                                                        

AN                         1                                                                                                        

Cab/PM                  1

MESRI                    1

Rectorat UDDM       1                                                                                                         BEN/SNECS            1                                            

Sections SNECS       7                                  

SNEIGE/ UDDM        1

SYNPATUM               1                  

Dernière modification le jeudi, 16 juin 2016 14:14

Idées et opinions