Sanef 2018

jeudi, 18 août 2016 19:15

Un aveu d’échec d’Issoufou et Compagnie

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mahamadou Issoufou Gouv Chuchoté, murmuré, à un moment démenti, le départ du MNSD Nassara pour la mouvance présidentielle s’est finalement réalisé le week-end dernier, à travers l’avis favorable du bureau politique national à la main tendue du Président de la République. Loin d’être un cataclysme politique, la décision du MNSD Nassara de rejoindre le camp présidentiel remet sur la sellette l’incapacité du régime en place à sortir le Niger des sentiers battus. En effet, l’appel du Président de la République pour un gouvernement d’union nationale alors que l’Exécutif actuel est censé d’ailleurs incarner une telle configuration, semble être un aveu d’échec des autorités de la 7ième République.

Comment comprendre qu’un régime reconduit avec un score stalinien de plus 92% des voix fait des pieds et mains pour s’attirer les faveurs du MNSD Nassara, ce baobab de la scène politique nationale ? On se rap- pelle que lors du bilan de sa première année de présidence, le PNDS Tarayya, sans vergogne, chantait haut et fort, et à qui voulait l’entendre, qu’en une seule année, leurs réalisations dépassent de loin celles des dix années de gestion du pouvoir par le MNSD Nassara. Et aujourd’hui, comme le ridicule ne tue pas en politique au Niger, c’est à ce parti dont il a tant dénigré la bonne gestion du Niger que le PNDS fait appel pour un soi-disant former un gouvernement d’union nationale. La logique voudrait qu’on s’associe avec plus fort ou meilleur que soi, et non le contraire comme ce qui est en train de se passer aujourd’hui avec le PNDS qui vient de s’arroger les services du MNSD qu’il a toujours considéré comme plus faible, minable et médiocre. Mais cette attitude du PNDS ne doit pas surprendre, car dans un passé récent, il avait contesté les perspectives du pétrole nigérien au moment où le MNSD au pouvoir s’attelait à la concrétisation de cette perspective. Aujourd’hui, ce sont eux qui profitent à fond de l’exploitation du brut nigérien qu’ils ont toujours considéré comme un mirage et un rêve éveillé du MNSD. Ensuite, la mouvance présidentielle est composée de plus de 56 partis politiques. Et si le PNDS en appelle à l’aide le MNSD Nassara, c’est que le parti au pouvoir fait grandement étalage du manque de compétences et de valeurs sûres dans ses rangs, et même par ricochet, dans le camp de ses alliés à la lumière des piètres résultats de son régime malgré la propagande menée pour présenter ces résultats sous un bon jour. En cherchant à rassembler et avoir tout le monde avec lui, sans nul doute que le camp présidentiel veut associer une large partie de la classe politique à son échec patent à la tête du pays. A l’heure du bilan final, Issoufou Mahamadou pourra aisément se cacher derrière la pléthore d’alliés et leur faire partager l’affront de cet échec. Si depuis 2013, le PNDS n’a ménagé ni son temps, encore moins son énergie pour avoir à ses côtés le MNSD, c’est que le parti rose est conscient de ses insuffisances en terme de gouvernance qui sont en train de conduire le pays vers un gouffre financier. Il est plus évident que cette nouvelle alliance PNDS-MNSD est l’arbre qui cache la forêt tant le ‘’Guri Système’’ a bu le calice de l’échec jusqu’à la lie, et aujourd’hui comme il y a péril en la demeure, le PNDS cherche désespérément une grosse pointure avec qui il va partager son fiasco dans la gestion du pays.

Moussa Dodo

18 août 2016

Source : Le Courrier

Dernière modification le jeudi, 18 août 2016 21:00

Idées et opinions