lundi, 22 août 2016 02:30

NIGER : La force tranquille, le baobab et le lion

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Abdoulaye HASSANE DIALLO Dr 1Avant   de commencer  cet  article,  je tiens  d’abord  à  rendre  ici  et  maintenant  un  Hommage  mérité  à  notre  compatriote  ALFAGAZ ,  pour  avoir  pu  accéder  au  podium  avec  des  médailles  qu’il  a  arrachées  dans  une  des plus  belles  et  compétitions  mondiales,  les  JO  de  2016  à  RIO  . II honore  ainsi  notre  pays,  son  pays,  le  Niger  C’est  de  lieu  de   dire  que  c’est  un  citoyen  qui  a  su  rassembler  tout  le  peuple  par  delà  nos  sensibilités,  nos  religions  et  nos  différences   Voici  ce  à  quoi  notre  pays  doit  ressembler  UN ,  UNI  et  INDIVISIBLE II  a  montré  le  vrai  chemin   vers  la  construction  de  notre  Nation,  sans  bruit  et  sans  tapage  mais  avec  amour  et  intelligence .  

Courage  et   longue  vie . ll nous  rappelle  notre  boxeur   et  champion  National   lssaka  DABORE  des  années  60  et  qui  nous   ramenait   à chaque  compétition   internationale  une  médaille  ou  une  coupe   en  Or .
 
Le  titre  de  cette  contribution  n’est ni une  fable de La  Fontaine  ni un  de  nos  beaux  contes  de la  brousse  et de  la  forêt  que  l’on  savait  nous  raconter,  le  soir  , au  clair  de lune .  Lorsqu’au coin  du feu, nous  écoutions  avec  appétit,  la  voix de la conteuse  qui  nous  berçait,  en  nous  racontant  ces  belles  légendes . Non ,  pas du  tout  puis qu’il  s’agit des  derniers évènements  politiques  qui vont  intervenir  au  Niger,   dans notre  pays.   Vous  avez  compris  qu’il   s’agit  de  cette    brûlante   actualité . L’ Alliance que  le  MNSD- NASSARA , ce  Baobab  qui  s’apprête à  sceller  dans  quelques  jours avec  son  adversaire  naturel  le  PNDS  TARRAYYA, dont  le  Chef est surnommé  ZAKI,  le  Lion. Cependant,  un  troisième  acteur,  un  principal,  inconrtournable  sur l’échiquier  politique  national  du  pays  est  également  présent .  Cette  force tranquille,  imperturbable  que  les  Nigériens  appellent  affectueusement  « Baba  TANDJA «  qui  est  l ’icône  ,  le  Sage  que  consultent  toutes  les  personnalités  qui  gèrent  ou  non  une  parcelle  de  pouvoir. En réalité, cette  force  tranquille  demeure  l’un   des  grands témoins  de  l’histoire de  notre  pays ,  politique et  militaire  et qui  a  vu  naitre   et  disparaitre  bien  de  formations  politiques  nigériennes, . Depuis  la colonisation,  de l’indépendance  en  passant  par  les  différentes  péripéties  de  la  politique  nigérienne,  de  la  Conférence Nationale  Souveraine à  nos jours.  Voilà  les grands  acteurs  de  ces  scénarios   auxquels   seront  confrontés  le  paysage  politique   nigérien  et  leurs  acteurs  dans  quelques  jours,  nous laisse-t’on entendre . Juste  une  question  de  jours  pour que  le Chef de file  de l’Oppositon Seyni  OUMAROU , le Président  du  MNSD  prenne  langue  avec  le  Président  de  la  République qui   se  trouve  être  en vacances  chez   lui  à  Dandaji,  depuis  le  12  Août  dernier . D’où  l’ on  nous  fait  comprendre  qu’il  pofinera  probablement  le  nouveau  gouvernement  d’Union  Nationale  Un  gouvernement  serré  puisque  de 42  Ministres   il  sera  réduit   à  30 Ministres, avec  l’entrée  des  nouveaux  Alliés . Mais,  beaucoup  de   questions   demeurent  en  suspend  parce  que  ce  «   Chassé  Croisé »  auquel  nous allons  probablement  assister  les  jours  à venir,  n’a  toujours  pas livré  son   secrêt .  C’est  à  dire  la   raison  véritable  puisque  même  les  spécialistes  de  la  question  politique,  ceux qui  naviguent  en  terrain  connu,  ont  été    aussi  court- circutés  par  cette  inattendue  décision  d’aller  à  un  Gouvernement  dit  d’Union  Nationale . Mais ,  quelle  est  la   motivation  réelle  de  ce chamboulement  d’un  paysage  politique  qui  depuis  6  ans , s’était  abstenu  de  franchir ce rubicon  qu’il  considérait  comme une  «   LINE  ROUGE » ?  Si  nous  faisons  l’apologie  et  la philosophie  politique du  MNSD  et du  PNDS , nous  retiendrons  qu’autant  le   Parti  rose  est   d’obédience  Socialiste,  un  peu à  tendance  révolutionnaire . Disons  Progressiste  de Gauche,   à  l’image  du  SAWABA  alors  que le  M N S D  doit  être tout  le contraire :  une formation  politique libérale . Disons  cette  fois  ci  de droite  comme le  RDA.  Deux  conceptions  différentes    opposées . Des  contraires qui s’attirent ,  en  somme.

SI   L’ HISTOIRE  POLITIQUE DU  NIGER  NOUS  EST CONTEE
Je pense  qu’il  serait  bon de  refaire un bref  historique  de  la  vie  politique au  Niger, depuis  la colonisation  jusqu’à  nos  jours  en  nous  arrêtant  sur  quelques   séquences .  Cela  pourrait  nous  donner  une  idée,  des  raisons et  du  pourquoi  de  cette  nouvelle   configuration ,  cette  subite  Alliance  PNDS  MNSD.  Nous n’allons  pas  réinventer  le  monde  ni   connaitre  ce que nous  n’avons  jamais  vécu .  Tout  ce  à  quoi  nous  assisterons  est malheureusement  du  déjà  vu   et vécu  au  Niger,  même  si  les  époques  et  les  acteurs  changent et varient . Ma contribution   tente  tout  simplement  de chercher  à  comprendre  le  pourquoi  de ce  qu’on  pourrait  appeler  à juste  titre  ou non une enième  Alliance,  ou  une  de  trop ?   Un  pavé  en  quelque  sorte  dans  la mare  de nos  politiciens.   Les Nigériens , depuis  la  nuit  des  temps , savent  ce  qu’est  la  politique  et  ce  que  sa  pratique  leur  a rapporté  et   coûté   ainsi  que   les  souvenirs  qu’ils  en  gardent.

DE  LA  NAISSANCE  DU  RDA  EN  1946  A  L’INDEPENADANCE
Au    Niger   et  d’ailleurs  en  Afrique  de  l’Ouest,  ce  fut  la  naissance  du  RDA   au   Mois  de  Mai  1946  à Bamako au  Mali  qui  avait  été  le point  de départ  de  la  véritable  implication  des   africains   dans  la  course  en  politique.  Plusieurs  des  futurs  dirigeants  de  nos  futurs  Etats   avaient  commencé  ainsi, leur  baptème  de feu au  Palais  BOURBON ,  le célèbre  Parlement  français  à  Paris  dans  la  Capitale  française.  lls  avaient  affilié  leurs  formations  politiques  aux  partis  politiques  français   

LES  PARTIS  POLITIQUES :   NAISSANCE
C’ est  en  effet, en  Octobre 1946 , un  an  après  la fin  de la première guerre  mondiale que fut  publié  à  Paris  par  les   parlementaires   africains,  le  Manifeste  du  plus   grand  Mouvement  Continental  qui  sera  le   Rassemblement   Démocratique    Africain    RDA  né   le  2O  Octobre de  la  meme  année   au  Mali  à  Bamako  . Le  Niger   sera   partie   prenante  à  toutes  ces rencontres .  D’où  la   création  du  Parti  Parti   Progressiste  Nigérien   PPN  Section  du  RDA.  La   Présidence d’Honneur  fut  attribuée  à notre  ainé   SEM   Issoufou   Seydou    DJERMAKOYE ,  Conseiller de  l’Union   Française .  Y  figurait  également   Mr   COURMO   Barcourgné, qui  deviendra   Ministre  des Finances   puis  des  Affaires  Etrangères  au  sein  des  gouvernements  de  la  Première  République  de  DIORI    Hamani, au  lendemain  de  l’Indépendance.  On  retrouvait   dans  ce  noyau   Mr  BOUBOU  Hama  futur  Président  du  Parti    et  de   l’Assemblée  Nationale  jusqu’au  lendemaindu  coup  d’Etat  du  15  Avril   1974,  du  Colonel  Seyni  KOUNTCTE,  alors   Chef  d’Etat  Major  général des  FAN .  Parmi les    membres  du  Bureau  Politique   on  notait  Mr  DIAMBALLA   Yansambou   MAIGA,   à  qui  reviendra  le  célèbre  porte-feuille  du  Ministère   de l’Intérieur ,  Mr  Moumouni  DIOFFO ,  père de  notre   Physicien  le  Professeur   Abdou  MOUMOUNI ,  qui  occupera le  fauteuil   de  la  Vice  Présidence  de  l’Assemblée  Nationale ;  Mr  NOMA   KAKA ,  Mr  Yacouba  DJIBO,  tous  anciens  Ministres  de  la Premiere   République  et tant  d’autres   Membres  Fondateurs   et  du  Bureau  Politique  du  R DA  .  IIs  furent  Co- géstionnaires du  pouvoir  dans  un  parti   Etat  Unique ,  avec  naturellement  un  Parlement  monocolore .  Un  parti  de Droite  et  dont  l’éléphant  demeure  le  Symbole  vivant.

LE  SAWABA  DE  DJIBO BAKARY,  UNE  FORCE  DE GAUCHE
Si  sur  cette  terre,  celui  qui  a  imaginé et  fabriqué    des  billets   de  banque,  de  la  monnaie  peut  être  considéré comme étant  le Satan,  il n’en  demeure pas  moins que  l’homme qui  a échaffaudé  le systhème  politique  n’est  pas non  plus un  Saint .   Tout simplement  parce  que  ces  deux choses   peuvent   destabiliser  et   parfois  même  opposer une  mère  à son  fils   .   Des   intérêts   qui  empruntent  une  trajectoire  dangereuse   et  qui peuvent   créer  des  inimitiés,  lorsqu’une  partie  s’est  sentie  lésée .  La raison  perd  son  sens   souvent  et  peut  conduire à  des  comportements  imcroyables ,  pour  peu  de  choses    En  politique,  tout  peut aussi  arriver. Pour   revenir  à  Djibo  BAKARY ,  nous  retiendrons  qu’il  fut   membre Fondateur  du  PPN – RDA,  avant  de  créer  sa  propre  Formation  Politique , l’Union   Démocratique  Nigérienne  UDN-RDA  qui  deviendra    par  la suite  le  SAWABA – Bloc   Nigérien   d’Action,  Section  Nigérenne  du  Mouvement  Socialiste  Africain  « MSA »                
          Le  31 Mai   1948 ,  Mr  ZODI  Ikhia,   en  compagnie  de  Francis   BOREY ,   Baba  HAIDARA   et  Issoufou  SEYDOU  DJERMAKOYE, fondaient  leur  propre Formation  politique : l’Union des  Nigériens  Indépendants   et  Sympathisants    «  UNIS »   ll  faut  noter  que  Mr  Georges  CONDAT   Mahamane qui  était  membre de cette  Formation ,  la  quittait  pour  créer  aussi   son  propre  parti : l’Union  Progressiste  Nigérienne  «  UPN  »  en  1954. En  1957,  l’UNIS  se  tranformera en  Forces  Démocratiques  Nigériennes « FDN » Section  de la Convention   Africaine.  D’autres  scissions , des regroupements  et  des  disparitions   des   partis  politiques , jalonneront  toute  cette  période conduisant  à  des  bouleverments   de  ces Formations  Politiques .  Voilà  déjà  les comportements  des   acteurs  politiques  Nigériens,  avant et  pendant les  Indépendances . Toujours  à  cette  époque,   une  nouvelle  coalition , l’Union  de  la  Communauté  Franco  Africaine  « UCFA’ »  se   fera  autour  du  PPN-RDA  .  Elle  conduira  au  ralliement  des  Chefs  Coutumiers  et  Notables , effrayés  par  la politique  du  SAWABA  qui  avait  pris  position  pour le  «  Non «  à  De Gaulle  qui  proposait  le  « OUI »  afin  rester  au  sein  de la  Communauté  Franco  Africaine «   CFA »   En  effet ,  pendant   que  le   PPN- RDA  était  soutenu  par la  France  ,  le  SAWABA ,  optait  pour  une  totale  rupture  avec   le système colonial   au  Référendum  du  28  Septembre  1958 .

BIPOLARISATION  ET   NOMADISME   POLITIQUES
      Voici  le  panorama , disons  la photographie  politique  des  partis  en  cette  période  des années    1946  et   de   1958  à  celle  de   la  Conférence  Nationeale  « dite »   Souveraine,  à  nos  jours.  L’environnement  politique  a  toujours  été  une  espèce  de «   mare  aux  caimans »  où  les  plus  gros  mangent  les  plus  petits   pour  ne    pas  dire  une  jungle  où  chaque  partie  se  bat  pour  exister . Au  détriement  des  plus  faibles .  C est  à  l’image  de  la  vie  de  chacun .  Evidemment,  pendant que  le  SAWABA,  dont  le  symbole est  un  chameau,  parti  Progressiste, refusait   de  plier  l’échine  face  au  systhème  colonial,  avec  toutes  les  conséquences  qu’en  ont tiré ses militants  et  ses  leaders    le  RDA  et   l’UNIS  se   situaient  à  l’opposé . II  est  aussi  vrai  que  pendant  la  colonisation  il  fut  un  moment  où  le  RDA, avec  le  Président  Phélix  HOUPHOUET   BOIGNY  de  la  Cote d’Ivoire,  s’était  allié  au  Parti  Communiste .  A  l’Assemblée  Nationale  Française    contre  les  partis  de  Droite , sa  famille  traditionnelle  .   Un  scénario  inimaginable   avant de  réintégrer  après  ses  « veilles  amours »  en  retournant  à  sa  famille  politique  traditionnelle  de  Droite .   Tous ces «  va  et  vient » ne  datent  pas  d ‘aujourd’hui . Le  « concassage » ou « diviser  pour  régner » a  tous  les  temps  été  utilisé  en  politique .  DJIBO  Bakary  fut  élu  Maire  de  la  Ville de  Niamey en  1957  avec  quarante et  une  voix  41  contre  dix  neuf  19  voix  au  candidat   PPN – RDA   ll  avait  obtenu  ces  voix   grace à   une  coalition   de  partis  dont  l ’Union  Démocratique  Nigérienne  UDN ,  le  Bioc  Nigérien d’Action  et  le  Mouvement   Socialiste  Africain  MSA .   

L’ INDEPENDANCE  ET  SES  CONSEQUENCES  POLITIQUES
         Les conséquences   politiques  avaient   marqué  les  Nigériens  qui  avaient  deux  formations  politiques  le PPN- RDA  et  le  SAWABA    Le  RDA  était  soutenu   par  l’administration  coloniale  qui  organisait  les  élections y compris  le  référendum  du  28 Septembre  1958,  tandis  que  le  SAWABA  qui   avait  demandé à  voter « NON »  n ‘avait  aucun  soutien ,  en  dehors  de quelques   Formations  politiques  de  certains  leaders  africains de la  Sous Région .  Le  Référendum    eut  lieu  et  ce  fut  le  « OUI »  qui  l’emporta  en  dépit  des  protestations, du  SAWABA qui  récusait  les résultats  Mais  on avait  l’impression  qu’il  prêchait  dans  le désert .  Le  OUI   l’avait  remporté  au  détriment  du  NON .  Enfin,  fort  de sa position  en  1960 ,  les  éléctions  seront  également  remportées  massivement,   par  le  RDA,  déjà  aux  manèges ,   selon  les  résultats  proclammés  par  la   Commission  électorale. Nous  avons  en  mémoire  que  le  Président   DIORI    Hamani   disposait   d’un  électorat  à  Zinder  où  il  fut  élu   député  alors  que  son  cousin  DJIBO ,  était  lui  régulièrement  élu  à  Tahoua,  le  fief   de son  parti,  SAWABA , «  Sawki ga Allah »   la  paix de  Dieu  .  Ce  fut  donc  la  rupture  parce  que le  régime  du  RDA,  fort  du  soutien  de  la  France,  intenta  un  procès  à  DJIBO Bakary  qu’on  accusa   de  fomenter  une destabilisation  des  institutions de la  République .  Cependant,  le  jour  de son  procès  il  ne  se présentera  pas  au  tribunal  et  prendra  la   longue  route  d’un   exil  qui  durera  jusqu’après  le  coup  d’Etat   militaire  de  1974 .  II  repondra  à  l’appel  lancé  par  le  Président  Seyni  KOUNTCHE  à  tous  les  fils   du  pays   pour  regagner  le bercail en  enterrant  la  hache  de  guerre  En  vue  aussi  de  participer  pleinement  à  la  construction  du  pays.  Mais  un  fait  est  à  retenir  C’est  le  gouvernement  du  RDA   qui  avait  invalidé   l’élection  des  Sawabistes  dans  les  Régions où  ceux-ci  étaient élus  pour  être  remplacés   par  ceux  du   RDA ,  dont  les  listes  étaient   battues  Ce  qui  d’office  donnait  une  configuration  d’un  parlement  monocolore.  Et  d’ailleurs  pour  plus  de  précisions , c’est  par  décret  n° 59- 174  du  1O  Octobre  1959    que  sera  interdits   et  dissous   sur  l’ensemble  du  Territoire  du  Niger,  le  parti  SAWABA  et   toute  autre  formation  politique.   A   l’exception  du  parti  RDA   qui  gouvernera  tout  seul  pendant  15   jusqu’au  coup d’Etat  de1974 ,  qui  nous plongeait   aussi  sous  un régime   miltaire  d’exception  durant  14  ans ,  régnant  sans partage.

UNE  CONFERENCE  NATIONALE  POURQUOI  ?
    Pour  faire  bonne mesure,  le  peuple nigérien,   reparti  en syndicats,  partis  politiques,  ONG ,  Ligues  des  Droits  de  l’Homme,  Société  Civile  , s’était  mobilisé  pour  prendre  son destin en  mains   face  à  un  régime  militaire  à parti  unique,  le  MNSD.   Cette  messe  familiale  s’était  tenue  à  Niamey  le  29  Juillet  1991  comprenant  12O4   délégués  du  peuple  .  Pendant  3  mois  et  3 jours  cette  Assemblée  débattra  des  problèmes  du  pays  pour   échaffauder  un  nouveau  cahier  de   charges  aux  nouveaux  maitres  du  pays. Ainsi  en  vue  d’installer  une  démocratie  au  pays,  le   MNSD,  parti  Etat  sera  dépouillé   de  tout  pouvoir qui  reviendra à  une nouvelle  Alliance  des  Forces de  Changement.  Elle   sera  composée  principalement  du  PNDS ,  de  la CDS  et  de l’ANDP  qui  se répartiront  les  postes  du  pouvoir. Exit  le  MNSD .   Mais,  au  cours  de  cette gestion,  apparaitront  des  divergences  de   vue  sur  la  manière  de gérer ,  remettant  du  coup  en  cause  cette  nouvelle  Alliance  dont  l’un  des  partenaires,  en  l’occurence  le PNDS  qui  occupait le  poste  du Premier Ministre,  quittera   ce  groupe  avec  armes  et  bagages .

LE MNSD A  LA  RESCOUSSE  DU  PARTI  ROSE
   Le  départ  du  PNDS  de  l’Alliance  fera  crouler  le   rêve  d’un véritable  Tchandji  et  il  fallait faire  recours  à  celui  qui  était  considéré   comme  l’adversaire  politique  de  taille »  le  MNSD .  La  stratégie  du  parti  Rose a été  payante  pour  le  MNSD  parce  que  c’est  par  la grande  porte  qu’il  reviendra  aux  affaires  avec  un  Poste, celui  de la Primature . Occupé  par le  stratége  Hama  Amadou,  encore  lui.    Exit  la grande  AFC ,  bonjour  le  MNSD . La  suite,  nous  la  connaissons  et c’était  en 1995   en  pleine  crise  politique .  Le  Président  du  PNDS  deviendra   Président   de  l’Assemblée  Nationale  tandis  que   Mahamane  OUSMANE  toujours  Président   de  la  République, se  contentera  d’inauguerer  les  chrysanthèmes  ,  sans   un  réel  pouvoir .Et  c’est  dans  ce contexte,   que  le   Général  BARE,( Paix  à  son  âme)  alors  Chef  d’Etat  Major, sortira  des   rangs   pour  mettre  fin  à  la  cacophonie  en  signant  le  deuxième  coup d’Etat  Militaire   de  notre   Armée . On rebelotte, création  du  RDP,   éléctions,  quelques  ralliements,   de certaines  formations  et  concassages   .  Naissance   du  parti  UDR  TABBAT   de   Amadou  CISSE  ABOUBACAR ,  scission du  RDP,  lui  même  une émanation  de  la  CDS  RAHAMA  à  l’image du  PNA ALHOUMA   de   S  j  TAMBARY . Des   nouvelles  Alliances  encore se sont   nouées     avec  d’un  côté   le  FRDD , contre  le  systhème  en  place .  celui   de  BARE.  A  l’élection  du  Président  TANDJA,  le  PNDS  était  dans   l’Opposition  tandis  le  SAWABA ,était   scindé en  deux   parties .  Le parti  qui  revenait  à  Mounkeila   SANDA ,  neveu  de  DJIBO  Bakary  conserva   le   SAWABA  mais  s’était  rallié  au  MNSD  tandis  que  TALAKA   le   Bâtisseur,  de  ISSOUFOU  Assoumane  est  resté  fidéle  au  PNDS  meme  dans  l’Opposition .  
NOUS  RETIENDRONS
  L’  Alliance  MNSD  au  PNDS  n’est  pas  nouvelle  et  ne  doit  étonner  personne . C’est  une  rédiffusion   disons  une  réedition   auxquelles  nous  avons  déjà  assisté   D’autre  part,  notre  pays  a  toujours  fonctionné  comme cela .  D’ailleurs  il  y  des  cas  comme  celui  d’un  Député  Nigérien,  élu  sur  la  liste de la  CDS au  moment  de  AFC,  qui  avait  fait  basculer  le  pouvoir  avec  sa  voix  en  se reportant  sur  le  MNSD  où  il   aura  le poste  de  Vice  Président  au  Parlement  Tout  ceci  est  derrière  nous. C’était  à  cette  période  que  le  mot  nomadisme  politique  était  entré   dans  le  discours  politique  nigérien .  Je  pense  que  c ‘était  sa  liberté  de  choix ,  qu ‘on  devait  respecter .  ll  s’y  reconnaitra   parce  qu’il    est  toujours vivant  et  lira  sans  doute  ce  papier  puis que  je   le  connais .  Ensuite  le,  SAWABA ,  le  TALAKA   le   Bâtisseur  ainsi  que  le  RDA   sont  aujourd’hui  Alliés  au  pouvoir  du  PNDS  et cohabitent .  Et  puisque  chaque  parti  politique  a  pour objectif  d’accéder  au  pouvoir ... par  tous  les  moyens.  Nous  n’avons  pas  de  leçons  à  donner.   Je  dirai  que  dans  la  vie  « il  n’  y a  que  les  imbéciles  qui  ne  changent  pas  d’avis, »  formule  empruntée  au  Président  BARE.   En   langue  Haoussa,  on  dit  « doubara  naga  mey  hawan  koura »  II y  aure les  extrémistes  de  tous  les  bords,  les  jamais  contents  qui  râleront  C’est  de  bonne  guerre .  Cependant,  je   pense  que  dans  une   Démocratie,  il  faut  abolument  une  Opposition  qui  s’oppose  et  qui   critique , reconnue  et  qui doit   occuper  toute  sa place  Sinon ,  nous  reviendrons   à  la  case  départ :  un  régime  à  parti  Etat ,  A  moins  que  ce soient  les déçus  de  cette  Alliance  qui  iront  former  avec   LUMANA  et  s’ériger  en  Oppositon  Républicaine  afin  de  donner  à  notre  démocratie  toutes   ses    lettres   de noblesse . Cette  Union  doit  se construire  au  bénéfice  du  citoyen ,  en  jettant  les  rancunes  à  la   rivière,  en  enterrant  les   haches  de  guerres .  En se  tendant  la  main,  en  ouvrant  largement  les  portes  des  prisons  pour  libérer  les  prisonniers  d’opinions.  En  donnant  à  manger,  à  boire,  en  éduquant,  en  soignant  chaque  citoyenne  et  citoyen.  En  payant  les  bourses  des  étudiants  ainsi  que  les  salaires  des  fonctionnaires .  II   faut  stabiliser  les  foyers sinon ,  les  sécuriser .Auquel  cas, notre  Renaissance   sera  creuse . Chaque  nigérien   doit  acceder  à  ses  droits  tout  en  accomplissant  naturellemnt  ses  devoirs .  Afin  qu’ils  apportent  leurs  contributions  à  ce  gouvernement  d’Union  Nationale  qui  devrait  faire  le bonheur  de  tout  un  peuple  fatigué  des  intrigues  politiques . Nous  disposons  de  tout  pour  être  heurux . Le  Niger  nous  appartient  à   tous  et  chaque  nigérien  a  sa  place   qu’il  doit  occuper  afin  d’apporter  sa  pierre  à  la  Construction  Nationale   .   En  gardant  à  l’esprit  que  le  temps  passe  et  qu’il  faurda  rendre  des  comptes ,  un  jour  ou l’autre  au  peuple. .(  Voir  mon  livre :  Construire  le  Niger-  Contribution  à  l’Edification  d’un  Etat  de  Droit  -  Essai  Politique  2006   Niamey  Niger.
Abdoulaye  HASSANE  DIALLO   Dr  en  Sciences  Politiques                              
Journaliste, Ecrivain                                         
                                                             

Dernière modification le lundi, 22 août 2016 02:58

Idées et opinions