mercredi, 28 septembre 2016 23:23

Mauvaise gestion du pays : Issoufou, le grand concasseur !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Issoufou Mahamadou Nigeriens AvisDes dirigeants ont marqué l’histoire du monde de par les œuvres qu’ils ont réalisées pour le bien de leur peuple et de l’humanité. On parle d’eux comme de grands travailleurs. Mais au Niger, le président de la République actuel s’apparente à un grand « concasseur ». D’abord, il réussit, d’une main de maître, à concasser les partis politiques au point de bouleverser littéralement la donne et les traditions politiques établies depuis l’ère de la démocratisation des années 90.

 


Puis, il déchiquette les finances publiques avant d’agenouiller l’économie nationale. Il démolit la société civile, paralyse les centrales syndicales, une grande partie de la presse privée et tous ceux qui ont mené la lutte acharnée pour la restauration de la démocratie dans notre pays, ah que Issoufou est fort en démolition !  L’administration publique n’est pas non plus épargnée, le règne d’Issoufou la déplume de ses cadres compétents aux postes de responsabilité pour promouvoir ceux qui n’ont de mérite que par leur appartenance politique. Il concasse le pouvoir judiciaire en y plaçant à tous les niveaux ses hommes et femmes de main. La Haute cour de justice, la Cour des comptes, le Conseil d’Etat etc. toutes ces institutions sont dirigées par des militants de son parti le PNDS-Tarayya. Concernant le pouvoir législatif, son président est également militant du parti au pouvoir. Le Premier ministre est aussi PNDS.

Le totalitarisme est si prenant que tous les trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) sont maîtrisés par le président Issoufou Mahamadou. Voilà qui explique pourquoi, malgré la déliquescence nationale en cours tel un  drame, personne ne veut élever la voix.

Les garde-fous posés par la constitution pour contrôler et préserver la démocratie ont été l’un après l’autre démolis par le régime de la Renaissance. Dès lors, plus rien ne peut arrêter le président Issoufou même lorsqu’il déciderait de détruire l’économie informelle mamelle nourricière des caisses de l’Etat et des ménages.

Issoufou, le concasseur a pris de l’avance sur les Nigériens, et ceux-ci n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Que Dieu sauve le Niger !

Ibrahim A. YERO

30 septembre 2016
Source : Le Monde dAujourd'hui

 

Dernière modification le vendredi, 30 septembre 2016 04:16

Idées et opinions