Sanef 2018

dimanche, 23 octobre 2016 14:21

Remaniement ministériel : Erreur de casting de la part du Président Issoufou et de son Premier Ministre ou simple mépris vis-à-vis du peuple ?

Évaluer cet élément
(1 Vote)

http://www.nigerdiaspora.net/images/SEYNI_SAMI_Youssoufou.jpgL’attente et l’espoir étaient pourtant si forts, malheureusement la déception si grande, c’est le moins qu’on puisse dire suite à la formation de ce Gouvernement dit d’  « Union Nationale ». Bien évidement, les nigériens qui aspirent à un mieux être en sont encore surpris et abasourdis suite à la formation de ce dernier.

Le produit de l’opacité qui entoure la nomination de ces 43 Ministres dans un pays de 18 millions, dont plusieurs à capacités managériales douteuses et sans cohérence, doit être une source de grande inquiétude et qui émeut profondément les nigériens.

L’incapacité du Président de la République et de son Premier Ministre à trouver des hommes et femmes dignes de pouvoir relever les défis est un grand paradoxe dans un pays avec des ressources humaines de très grande qualité surtout dans la haute administration.    

Dans les pays qui se respectent, ne devient ministre qui veut, il faut d’abord avoir fait ses preuves ailleurs. Que dans le cadre du management de la très haute performance (MTHP) diriger un ministère étant devenu comme un métier dont les bases sont apprises dans les grandes écoles, universités ou entreprises.

Sous d’autres cieux les ministres sont sélectionnés pour leurs capacités exceptionnelles et pour leurs qualités, capacité à tenir un débat cohérent, maîtrise des problèmes de la République, programme pour y apporter des solutions idoines (projets concrets et actions précises) et non de vagues idées, ni des vœux-pieux.

Il est nécessaire donc d’avoir fait des études supérieures, avoir de bonnes connaissances en stratégie, en développement, en management des organisations et en Leadership, avec la touche de développement personnel qui permet de partager les valeurs positives ambiantes dans la Cité, tout en ayant la volonté de se mettre à son service (Servir la communauté, une noble tâche pour développer le pays tout en s’accomplissant soi-même).

Malheureusement, cette description d’un ministre idéal ne cadre pas avec les constats faits dans notre pays et cela est dû au fait que Issoufou à chaque fois nous ramène à la phase infantile de la démocratie qui ne servira à rien d’autre qu’à caser un personnel politique en inflation constante.

Les ressources du pays augmentent de façon arithmétique alors que les ministères augmentent de façon géométrique. On a l’impression que le pays travaille pour entretenir une classe politique en inflation constante. Les nigériens n’ont pas l’impression que les hommes politiques sont à leur service. C’est le contraire. On travaille pour entretenir une classe politique médiocre qui utilise la démocratie et les institutions comme une rente.

La République est un système politique qui a aboli le hasard pour le remplacer par l’égalité et le mérite. Le seul mérite de ces ministres se réduit au hasard d’avoir noué des alliances pour la majorité présidentielle. To na ji, alliance autour de quoi ? et pour aller où ? Une alliance ou mouvance pour la majorité présidentielle est synonyme d’une indigence intellectuelle et politique. "On ne conduit le peuple qu’en lui montrant un avenir : Un chef est un marchand d’espérance" conclut Napoléon.

Par ailleurs, même si c’est suite à un accident de l’histoire et du hasard que certains sont là, où ils ne devraient pas y être, la République est un miracle qui dure depuis la Crèce et la Rome antique. Le miracle de la République dure parce que le socle de la République repose sur l’idéal le plus juste qui soit à savoir que "l’inégalité n’a aucun fondement naturel". Et c’est parce que l’inégalité n’a aucun fondement naturel que Issoufou n’est pas Tallon.

Tallon a beaucoup de considération et de mérite puisqu’il nous a montré qu’avec 21 ministres ont peut gérer un pays. Mais, malheureusement on ne peut pas en dire autant au sujet de Issoufou. Peut être que c’est freudien. Que Issoufou veut refouler ses alliances, mais de temps en temps, les fardeaux de l’alliance reviennent à la surface. Il a "tué" les alliances, mais ne cesse de "ressusciter" les mouvances. Que Dieu nous vienne en aide kawai.

Youssoufou Seyni Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Dernière modification le dimanche, 23 octobre 2016 16:26

Idées et opinions