mercredi, 04 janvier 2017 11:28

Mérite : La plume et le micro

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Abdoulaye HASSANE DIALLO Dr 1Disons que la charité bien ordonnée devrait commencer par soit même   Mais, dans cette famille de la presse , reconnaissons que l’on se bat toujours pour les autres, pour la vérité, pour la promotion de la Démocratie, contre l’injustice . Depuis la nuit des temps . Un journaliste qu’il se place derrière un pupitre, à l’antenne, avec un micro ou une   plume, est toujours un soldat sur le « pied de guerre »Un éternel combattant.

  

En temps de  guerre

Le journaliste devance toujours les combattants sur le théâtre des opérations, à la cherche, à l’affut de la moindre information. La Nation, la Patrie, le pays importe beaucoup plus pour lui . Son métier avec tous les risques , ne représente pas grand chose comparé à la vie des autres qu’il entend   sauver et protéger au risque de se   jeter dans  «  la gueule du loup  » pour accomplir sa périlleuse mission. Cette espèce de race n’a ni peur , n’est ni faible, ni ingrate. Elle donne ce qu’elle a de meilleur pour sauver   l’homme et l’aider à être à l’abri du danger, parfois de la mort . Le journaliste prend sur lui tous les dangers et les risques.  

Des centaines sinon des milliers de journalistes perdent chaque seconde leurs vies si ce n’est en sautant sur une mine ou tout simplement   écrasé par un char . S’il n’est pas conduit injustement  dans des geôles , battu et bâillonné.   Voilà le quotidien d’un homme qui a opté pour le sacrifice et pour la dignité humaine sans avoir jamais eu à l’idée de tirer profit d’une profession qu’il a choisie par amour puis sans doute par vocation ensuite . Sans jamais   remettre en cause ce beau métier ingrat mais noble et qui demeure la meilleure passerelle pour accéder à d’autres emplois ou des hautes fonctions du pouvoir politique. L’histoire nous l’enseigne chaque jour. . Pour avoir su protéger ses semblables et dompté le courage du lion. Mais, il ne revendique jamais la victoire et se trouve toujours du côté de ceux qui subissent,. La victoire, il ne la revendique jamais alors que sans ses actions, on ne verrait pas ceux qui coupent les rubans et qui se font applaudir à longueur de journée, acclamés par les foules quand il faut fêter la victoire . Lorsque la guerre est finie. Et pourtant c’est lui  qui   rend compte des douloureux échos de la guerre, à chaque seconde . Aucune guerre ni la première et la deuxième , n’auraient été qu’imaginaires   comme un véritable conte  de fée sans la présence de ce citoyen exceptionnel . Heureusement que le journaliste par ses actions, fixe notre mémoire sur le passé. Ce qui tisse ce filon qui nous rattache à notre passé pour bâtir ensemble notre présent et nottre futur . Les Historiens saisissent ces   évènements pour nous raconter notre propre vie : celle de nos devanciers . Hymne au journaliste , une des sentinelles et des piliers de la Démocratie Universelle .               

Si on fait la cour à ces journalistes, c’est pour ces raisons : toujours disponibles, solidaires, humbles et serviables . lls  nous informent, nous éduquent, nous apportent la lumière, nous évitent des pièges, nous rapprochent et nous unissent pour notre bien .

Lorsque j’étais enfant et plus tard , j’ai toujours voulu devenir : journaliste, militaire et faire de la politique J’ai eu Dieu merci , à   faire les   3 . Mais, c’est surtout le   journalisme qui m’a beaucoup accaparé   Because , c’est tout ce qui reste «  lorsque nous perdons tout   » Ce métier m’a permis de fuseler les autres même si j’avais commencé ma carrière sous les drapeaux à l’Ecole Militaire.

Abdoulaye   HASSANE DIALLO  Dr  en Sciences Politiques, Journaliste Ecrivain

Dernière modification le mercredi, 04 janvier 2017 13:39

Idées et opinions