mercredi, 28 décembre 2016 05:56

Le coup de gueule du Canard en furie

Évaluer cet élément
(0 Votes)

http://nigerdiaspora.net/images/Canard-Furie-2016.jpgJe ne comprends pas une chose. Je ne comprends pas qu’il y ait eu un coup d’État électoral dans ce pays ; que les libertés publiques soient confisquées ; que le régime de Niamey, répressif à volonté, soit un des rares, dans toute l’Afrique, à avoir dans ses geôles, des prisonniers politiques ; que le Niger ait été pointé du doigt dans divers trafics, y compris de la drogue dure (cocaïne) et que des proches de Mahamadou Issoufou y soient mêlés ; que la gouvernance mafieuse qui a cours à Niamey ait entraîné le Niger dans de graves contentieux judiciaires, mais que le premier responsable, Mahamadou Issoufou, soit des mieux traités dans Jeune Afrique et RFI.

Je ne comprends pas que Mahamadou Issoufou ait acheté un avion aux îles Caïman, un paradis fiscal, à crédit alors que des dizaines de milliards ont été pris au budget de l’État et auprès d’Areva, mais que ces deux médias internationaux ne pipent mot de cette gouvernance scabreuse. Je ne comprends pas que même le "don" de 35 millions d’euros de la firme Areva, considéré comme un acte de corruption notoire d’une firme étrangère à l’endroit de dirigeants nigériens, n’ait fait des vagues dans Jeune Afrique et sur RFI. Je ne comprends pas que malgré les scandales à répétition qui ont ruiné le Niger, le faisant passer de pays à grand espoir en 2010 en pays désespéré et ployant sous une dette colossale que ses recettes internes ne peuvent supporter, que RFI et Jeune Afrique continuent à raconter, à ceux qui les croient, que le Niger va bien et qu’avec Mahamadou Issoufou, l’on est dans le meilleur des mondes possibles. Je ne comprends pas que, bien que tout le monde en convient, avec preuves multiples à l’appui, que le régime de Niamey est tout, sauf démocratique, et que Mahamadou Issoufou a bien perpétré un coup d’État électoral sans pareil, que ces deux médias soient lamentablement là, à vouloir démontrer, sur la base de discours et de projets dont un seul n’a vu encore le jour en six ans — au contraire, rien que des désastres — que le Niger se construit et progresse. Quid des résultats du PNUD à propos de l’IDH qui classent le Niger dernier de la planète depuis six ans qu’Issoufou est aux commandes, Jeune Afrique et RFI s’en balancent ! Je ne comprends pas que les jugements soutenus de personnalités universitaires comme Christian Bouquet, Professeur émérite de géographie politique à l’Université de Bordeaux-Montaigne et chercheur au laboratoire LAM n’aient eu aucun écho dans Jeune Afrique ou RFI. Est-ce parce qu’il a dit que le Niger est le point noir en Afrique de l’Ouest ? Pourtant, son propos est intéressant à plus d’un titre car il explique aujourd’hui la montée en puissance des revendications sociales et politiques au Niger. Je ne comprends pas enfin que RFI et Jeune Afrique travaillent à faire prévaloir une image irréelle du Niger et de Mahamadou Issoufou alors que notre pays n’a jamais connu une gouvernance aussi médiocre, sale et légitimement détestable. Une image qui va nécessairement s’écrouler. Malheureusement, Jeune Afrique et RFI ne perdront rien, tout comme Anne Meaux et Image 7. Tout au plus regretteront-elles ces temps de vaches grasses qui s’estompent ainsi.

28 décembre 2016
Source : Canard en Furie

Dernière modification le mercredi, 28 décembre 2016 06:12

Idées et opinions