mercredi, 04 janvier 2017 05:47

Amères vérités

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Amere verites Canard FurieLe Niger vit ce mauvais cinéma depuis six longues années. Un film monotone, triste et ubuesque dont le réalisateur, le metteur en scène, tout autant que les acteurs, médiocres et faux, savent parfaitement que leurs noms riment avec échec, désastre et désespoir pour le Niger mais qui s’accrochent avec force argent, espérant sauver ce qui est … déjà perdu. Ainsi, pour inaugurer cette nouvelle année qui commence et dont les Nigériens espèrent beaucoup, Mahamadou Issoufou et ses camarades n’ont rien trouvé de mieux à initier qu’une marche de soutien à leur régime. Une manifestation qui sera sans doute un échec retentissant.

De fait, la tradition des manifestations acquises à ce régime est fondée sur une distribution de billets de banque à celles et ceux qui accepteraient de participer à la mascarade. Vous voulez gagner 5 000 FCFA sans rien faire d’autre que de crier « Vive Mahamadou Issoufou. Niger yayiTapchi ! », eh bien, montez dans le bus qui vous transportera de votre village aux lieux de la manifestation. A la fin, on vous ramène dans votre village. Au finish, vous n’aurez fait que grossir les rangs élimés des affidés de ce régime ou dans le pire des cas pour vous, crier à tue-tête le slogan qui vous aura été instruit, pour vous retrouver, dans l’après-midi, dans votre village avec un joli billet de 5000 FCFA. Avouez que c’est tentant pour des villageois, particulièrement en ces temps où « Komi tayiTawri ! ». Avoir, en une journée, 5000 FCFA dans un village ou même 2000 FCFA en contrepartie d’une telle mission, c’est certainement une grosse sinécure pour bon nombre de nos compatriotes, qui seront recrutés dans les rangs de populations rurales, pauvres et désœuvrées en cette période de saison sèche. Alors, les hommes d’affaires affublés du titre de politiciens vont recruter des hommes de main réputés capables de réunir du monde lorsqu’ils ont de l’argent en main ; ceux-ci vont écumer brousses et savanes, parcourant les communes, faisant passer leurs bus de village en village pour prendre tous ceux qui, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, acceptent de monter pour aller faire un tour à Niamey, la capitale, avec en sus un billet tendu à l’entrée du bus et …probablement un tee-shirt « TayiTapchi ! » qu’on vous demandera d’enfiler aussitôt. Ces gens, ramassés sur la base d’un contrat léonin, pour servir de preuve pour une popularité chimérique de Mahamadou Issoufou et de son régime, sont tout au plus considérés comme de candides … d’un drame qui continue à déchirer le Niger. Ils ignorent ou ne comprennent pas que ce billet et ce tee-shirt qu’ils prennent pour venir à Niamey, n’est pas que la simple balade, payée en plus, qu’ils y entrevoient. C’est la rançon qu’ils acceptent contre la permission de tout faire à la tête de l’Etat. En un mot, ils ne reçoivent pas, mais, et c’est cela le paradoxe, ils donnent une prime au laisser-aller, à la corruption, aux détournements de deniers et biens publics, à l’injustice, aux fraudes de toutes sortes, aux trafics, etc.

La manifestation prévue par la MRN pour la semaine prochaine tient de l’impossible, car voulant montrer quelque chose qui n’a aucune base réelle. Mahamadou Issoufou et son régime sont impopulaires au plus haut degré et c’est clairement perçu, même de l’extérieur. Alors, s’ils réussissent à mobiliser un grand monde, c’est que le faux, le mensonge et la fraude, la corruption, les détournements de milliards, les trafics de devises et de drogue, ont encore un bel avenir au Niger. S’ils échouent dans leur entreprise, malgré les billets de banque, c’est que le printemps est terminé. Dans tous les cas, Mahamadou Issoufou n’arrivera jamais à prouver qu’il a été élu…à 92%,51% paraît-il et ceux qui grouillent pour faire partie de ceux qui en feront la démonstration, la semaine prochaine, ne sont que des picsous en quête de billets de banque supplémentaires. Aller chercher à décrocher la lune ! Car, entre Mahamadou Issoufou et ses compatriotes, c’est l’histoire d’une faute inexcusable et inexpiable. Ces 92,51% que la Cour de Kadidiatou Ly lui a concédés lui pendront au nez jusqu’au dernier jour de son règne. Il va alors les traîner, tel un boulet. Non seulement, il ne pourra pas progresser, mais il ne peut non plus s’en défaire. La manifestation qu’il compte organiser ne lui apportera rien de plus et personne, aussi bien au Niger qu’à l’extérieur, ne le créditera d’aucune légitimité populaire. A l’exception bien sûr de ces deux médias internationaux, RFI et Jeune Afrique, qui y trouveront ce qui n’existe pas.

Cette manifestation a pourtant ses avantages pour le Niger. Elle mettra à nu les grenouillages d’hommes comme NouhouArzika ou ce bon vieux Moustapha Kadi, qui s’est finalement blotti dans les bras de Maître Ali Sirfi, Médiateur de la République dont il est devenu le directeur de Cabinet. La manifestation mettra à nu tous ces gueulards qui s’affichent, le jour, comme des hommes propres, et qui, la nuit, prennent des chèques bancaires dans des institutions comme l’ARTP [Ndlr : Agence de régulation des télécommunications et de la poste] pour défendre un régime antisocial. Un régime qui investit des centaines de millions pour prouver une légitimité populaire qui n’existe pas tandis que l’école ne fonctionne pas depuis un trimestre, entre autres, pour non-paiement de pécules des enseignants contractuels. À leurs côtés, on verra alors tous ces secrétaires généraux de centrales syndicales ainsi que les hypocrites de tous bords qui cherchent, par tous les moyens, à gagner de l’argent. Et puis, peut-être même qu’on doit saluer cette initiative de la MRN comme étant le retour du bon vieux Niger, celui des revendications démocratiques dès lors que ça tangue. La seule vigilance à laquelle nous appelons les organisateurs, c’est de faire attention à ce que des manifestants, empreints de la fièvre ambiante, ne se mettent à crier « TayiTawri !». Ce qui est sûr, c’est que les Nigériens, eux, ne se font aucune illusion sur l’issue de la marche suivie de meeting qu’envisagent les tenants de cet ordre politique qui a ruiné le Niger. Elle sera un échec retentissant pour la simple raison que tout le Niger est à l’opposition.

BONKANO.

04 janvier 2017
Source : Le Canard en Furie

Idées et opinions