Sanef 2018

mercredi, 04 janvier 2017 05:49

Fermeture du complexe scolaire Bédir : Le coup de gueule du Canard en furie

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Complexe Scolaire Bedir NiameyOù se trouve finalement cette bonne dame qui, sans honte, n’a eu aucun scrupule à clamer, avec documents à l’appui, que le complexe scolaire Bédir lui a échu au nom de l’excellent partenariat qu’elle, en qualité de ministre des Enseignements primaires, a noué et entretenu avec les promoteurs dudit complexe ; qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat dans cette scabreuse affaire et que, comble de culot, elle allait porter l’affaire devant la justice pour se voir laver d’un affront…qui lui colle visiblement bien à la peau. La récente décision de retrait de l’autorisation d’exercice à ce complexe scolaire est un cinglant désaveu qui cache mal la forfaiture commise par Dame Mariama El Hadj Ibrahim et Cie.

La fermeture du complexe scolaire Bédir n’est-elle pas la preuve qu’il y a bien quelque chose de tordu dans cette affaire ? Qu’est-ce qui est si grave pour amener Daouda Mamadou Marthe, actuel ministre des Enseignements primaires et concurrent féroce à Dame Mariama pour le contrôle rose de la région de Diffa, à décider de la fermeture du complexe scolaire Bédir en pleine année scolaire ? La raison doit être grave et ce n’est pas le revirement circonstanciel du sieur Daouda pour une reprise des activités de cet établissement en janvier 2017, au retour des congés de Noël, qui y changera quelque chose. Les motifs invoqués sont si loufoques que l’on ne peut se faire le moindre doute : la vérité est ailleurs, dans les contours scabreux de ce qu’un confrère de la place a révélé. De toute façon, le vin est tiré, il faut le boire. Daouda Mamadou Marthe n’a pas d’autre choix que d’aller jusqu’au bout. Soit, il parachève le boulot en portant l’affaire devant les juridictions compétentes pour voir les auteurs, co-auteurs et complices de cette forfaiture en prison ; soit, il fait dans le « kamé-kamé » et alors, non seulement il se ridiculise, mais se rend également complice d’une affaire grave qui finira, tôt ou tard, par révéler tous ses secrets. N’est-ce pas tout simplement la honte du siècle qui tombe sur cette dame qui prétendait que tout s’est passé à la régulière et qui, pour seul véritable argument de défense, a revendiqué être « une soldate de la renaissance » ? Le mensonge, dit-on, fleurit, mais ne donne pas de fruits. Des individus d’une moralité douteuse sont allés jusqu’à propager la rumeur qu’elle serait une riche héritière. Un mensonge tout autant grossier !Pour le moment, elle peut être confiante et tranquille. Mais pas pour toujours car l’affaire aura nécessairement des suites judiciaires, demain, lorsqu’il ne sera plus utile de se revendiquer « soldat de la renaissance » pour se tirer d’affaire.

04 janvier 2017
Source : Le Canard en Furie

Dernière modification le mercredi, 04 janvier 2017 06:20

Idées et opinions