Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

IDEES & OPINIONS.

mardi, 26 mai 2009 06:04

Jikan Bawra

NomaWi, Jikan Bawra, l’analphabétisme est le dénominateur commun à toutes nos misères! Sinon, Jikan Bawra, comment comprendre que des gens qui, hier encore, étaient avec toi et moi en train de croupir sous le poids pesant de la mauvaise interprétation de la chose publique; des gens que nous avons juchés au sommet pour nous aider à manger au devant, nous laissent, aujourd’hui encore , dans la honte de ne pas compter parmi les peuples qui comptent?
TazartchéJ'ai la conviction et je tiens cela pour évident en soi que quelques lignes succinctes d'un débat élitiste et de salon  ne permettront  pas de rendre compte de l'envergure des questions que nous abordons à travers ces interfaces -au demeurant en ce qui concerne les questions nationales- ni ne permettront  par ailleurs de trouver des solutions idouanes  à nos préoccupations majeures.
Justice_TazartcheDans l’histoire il y’a eu toujours plusieurs manières d’attenter à la démocratie : perpétrer un coup d’état, se maintenir au pouvoir en manipulant les règles du jeu démocratique, truquer des élections, etc. Et ces atteintes aux normes démocratiques sont presque toujours maquillées par des annonces et ou actes de propagande destinés à endormir ou à faire douter y compris les gens de bonne foi.
Justice_ConstitutionLa continuité, ou le Tazartché via le référendum constitutionnelle projeté par le Président Tandja s’analyse comme, une intention  manifeste de violer la Constitution de la cinquième République nigérienne, et présage d’un inévitable suicide politique d’un homme que les nigériens croyaient valeureux et intègre.
mercredi, 20 mai 2009 18:04

Contre tazartché

TazartchéSi au pays de l’oncle Sam la limitation des mandats présidentiels est apodictique, en Afrique, la remise en cause de celle-ci ressemble au dernier cadeau que beaucoup de dirigeants veulent s’offrir pour s’assurer une présidence à vie. Cette boulimie du pouvoir crée souvent un fossé entre les dirigeants et leur peuple à l’image de ce héros de
CODDAE_NigerAprès une longue période d’instabilité institutionnelle et des problèmes économiques et sociaux aigus, le Niger a commencé à connaître après les élections générales de 1999 une stabilité politique. Celle-ci durera, bon an mal an près de dix ans permettant ainsi à notre pays de connaître enfin un jeu démocratique normal marqué par deux mandats successifs du Président Tandja Mamadou.
Gazibo_MamoudouAlors qu’on entrevoyait avec fierté et espoir la consolidation de la démocratie nigérienne, l’annonce de l’organisation prochaine d’un référendum pour remplacer la Constitution du 09 août 1999 vient d’ouvrir une page d’incertitudes pour notre pays. Les arguments avancés pour justifier cette opération sont de trois ordres : permettre au président de la République de «terminer ses chantiers»;
mercredi, 13 mai 2009 17:33

Tazarce : l’autre rébellion

Dr FARMO MOUMOUNIUn nouveau front rebelle vient de voir le jour au Niger. Comme ceux qui l’ont précédé, il est né au septentrion, à Agadez. C’est en effet là que le chef de la nouvelle rébellion, en termes sibyllins a déclaré la guerre à la République, à l’ordre constitutionnel, à la démocratie et au peuple nigérien. Son armée, dénommée tazarce, se compose de forces vampiriques ameutées par l’odeur de l’argent, celui du pétrole et de l’uranium.
mercredi, 13 mai 2009 17:28

TAZARCE : L’autre rébellion

Dr FARMO MOUMOUNIUn nouveau front rebelle vient de voir le jour au Niger. Comme ceux qui l’ont précédé, il est né au septentrion, à Agadez. C’est en effet là que le chef de la nouvelle rébellion, en termes sibyllins a déclaré la guerre à la République, à l’ordre constitutionnel, à la démocratie et au peuple nigérien. Son armée, dénommée tazarce, se compose de forces vampiriques ameutées par l’odeur de l’argent, celui du pétrole et de l’uranium.
CODDAE_NigerAprès une longue période d’instabilité institutionnelle et des problèmes économiques et sociaux aigus, le Niger a commencé à connaître après les élections générales de 1999 une stabilité politique. Celle-ci durera, bon an mal an près de dix ans permettant ainsi à notre pays de connaître enfin un jeu démocratique normal marqué par deux mandats successifs du Président Tandja Mamadou.
Page 52 sur 55

Idées et opinions