Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Annonce

Lack of access rights - File '/images/stories/TIC_Niger_'

Lack of access rights - File '/images/stories/Conseil_Militaire_2'

Lack of access rights - File '/images/stories/Farmo_Moumouni_Niger.jpg'

IDEES & OPINIONS.

Je commencerai par présenter mes excuses s’il y aurait des personnes qui se seront vus à travers et touchées dans leur amour propre en lisant cette intervention qui constitue tout de mon opinion, un regard politique de ma terre natale. J’aurais pu suspendre ma plume et ne plus écrire s’il s’agirait des mauvaises velléités à l’endroit de mes lecteurs.
Depuis le premier discours de la junte  par la voix du colonel Goukoye, beaucoup des Nigériens parlent d’assainissement de la vie politique au Niger.
Si certains aimeraient tout simplement voir en ce terme une forme de consolidation des pratiques démocratiques positives observées durant toute l’expérience démocratique de notre pays, certains esprits trouvent en cela une voie ou une forme de raccourci pour écarter la classe politique sous prétexte d’être  l’épicentre de nos problèmes.
Le combat pour la démocratie est un combat NOBLE et patriotique auquel tous les compatriotes soucieux de ces deux valeurs ont pris part. Au niveau national et international, on peut citer à titre illustratif la CFDR, la CERDEN en Europe et Niger Democracy USA aux Etats-Unis d’Amérique à l’avant garde, puis le CSRD à l’attaque.
Cet article(Après le coup d’Etat du 18 février 2010 : les Nigériens se sont-ils déjà réconciliés avec eux-mêmes?" de Ibrahim Yaro) me donne le désir de donner mon point de vue sur le concept de la « reconstruction nationale », qui plus est dans des circonstances de temps et de lieu qui n’étaient pas à mon goût. J’ai pris ce désir comme un « souffle » même si mon inspiration pourrait tromper mon étroite adhésion à ma logique contraire à la perception politique que j’aie avec certains compatriotes qui ne voient  certainement pas les choses de la même manière.
Les Technologies de l’Information et de la Communication  constituent un secteur transversal, qui en général est porteur de valeur ajoutées à l’économie, générant en l’occurrence une économie prospère et compétitive ainsi que le bien-être.
Avec les évènements du 18 Février 2010Le Niger revient de loinet doit tout mettre en œuvre pour trouver sa voie rapidement et de manière durable. Bien qu’elle soit en route depuis 1991, la démocratie n’est pas véritablement intériorisée par la classe politique contrairement au peuple. En clair, au Niger le peuple est en avance sur sa classe politique en ce qui a trait à l’absorption des idéaux démocratiques. Chaque fois qu’on espère rentrer dans le cercle des grandes nations,
Lettre au  Chef de l’État du Niger Monsieur le Président,Vous avez pris en main depuis peu les destinées d’un pays durement meurtri par l’action de l’homme. Vous succédez à un homme qui, des hauteurs où il le peuple nigérien l’avait placé, a précipité ce que ce peuple avait de plus cher dans les abîmes de l’Histoire. Choisi par la Providence et guidé par elle, vous avez su arrêter le déclin amorcé en ce triste jour du 4 août 2009. Les patriotes de l’intérieur, les patriotes de l’extérieur vous en savent gré, n’en déplaise à ceux qui font plus de cas des principes mondains que de la vie des peuples martyrisés.
jeudi, 25 février 2010 14:25

Déclaration CSD France

Le Comité Exécutif de la Coordination pour la Sauvegarde de la Démocratie au Niger(CSD/France) réuni en session extraordinaire ce jour 25/02 à l’effet d’examiner les récents événements intervenus dans notre pays, fait la déclaration qui suit :
La grave crise politique et institutionnelle que le Niger a traversée est née de la volonté d'un  chef  d’état mégalomane ayant  décidé de se maintenir au pouvoir au delà de son mandat constitutionnel, en violation des dispositions de la loi fondamentale .Ce processus de confiscation du pouvoir et de remise en cause des acquis démocratiques
Le Jeudi 18 Février 2010, l’Armée Nigérienne a mis fin à la dictature de Tanja en prenant le pouvoir. Dans une déclaration télévisuelle, les auteurs du coup d’état par la voix de leur porte parole le Colonel Goukoye Abdoulkarim ont promis de restaurer la démocratie au Niger.
Beaucoup de nos compatriotes ont applaudi le coup d’état parce qu’ils en avaient assez de la tyrannie de Tandja qui refusait de céder le pouvoir mais aussi  qui poussait le Niger dans une situation d’isolement
Suite aux événements nés du coup d’Etat militaire du 18 février 2010, Nous, membres de la diaspora nigérienne, vivant en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique réunis au sein de la Coordination Europe pour la Restauration de la Démocratie au Niger (CERDN) et de Niger Democracy USA, faisons la déclaration suivante :
Page 46 sur 55

Idées et opinions