vendredi, 18 juillet 2014 05:02

Interview de Me Mossi Boubacar, député, président du groupe parlementaire d’amitié Niger-France à l’Assemblée Nationale : ‘’Cette coopération a été concrétisée par une série d'actions sur le terrain’’

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mossi Boubacar 1Vous êtes député à l’Assemblée nationale du Niger et président du groupe parlementaire d’Amitié Niger-France. A la veille de la visite officielle du Président de la République française, M. François Hollande, quelle signification revêt pour vous cet événement ?


J’apprécie cette visite à sa juste valeur et de façon positive, car c’est une preuve d’affermissement des liens entre la France et le Niger. Quoi qu’on dise sur la France qui a été pays colonisateur, il reste un lien ombilical et des marques positives qui donnent leur sens à l’amitié entre les deux pays et leurs peuples. Certains interprètent cette visite comme intéressée, même là il y a de quoi se réjouir que notre pays soit tant intéressant jusqu’à faire l’objet de la visite d’un Président d’une puissance mondiale. Cela veut dire que le Niger possède quelque chose d’intéressant qui suscite la convoitise des autres.
Quel bilan pouvez-vous nous faire en termes de coopération entre le groupe parlementaire d’Amitié Niger France ici au niveau du Parlement nigérien et son équivalent au niveau du Parlement français?

 

Dans ce domaine, on a effectivement fait beaucoup de choses depuis que cette législature est en cours. C’est ainsi que nous avons convenu, avec nos collègues parlementaires français, dont une délégation était en visite en février 2013 à Niamey, d’un axe de coopération dont l’objectif principal est de contribuer à renforcer les capacités de l'Assemblée nationale du Niger, à remplir son rôle institutionnel, législatif et de contrôle de l'action du gouvernement. Cette coopération a été concrétisée par une série d'actions sur le terrain. Il s'agit notamment de l'organisation d'un séminaire sur la légistique, du 24 au 26 juin 2013. Cette session de  formation a regroupé   des parlementaires,  des  conseillers  et  assistants des commissions permanentes de l’Assemblée nationale.
Il y a eu ensuite l'organisation d'un voyage d'études au profit de 4 parlementaires nigériens  à l'Assemblée nationale française du 14 au 21 décembre   2013,  puis l’'octroi d'une bourse de coopération au profit d'un agent de l'Assemblée nationale qui a effectué un stage d'un mois en organisation du travail parlementaire à l'ENA de Paris. Il ya eu ensuite  l’octroi d’une bourse de stage en organisation de travail parlementaire d’un mois au Cycle International Spécialisé d'Administration publique (CISAP). C’est un parlementaire nigérien qui a bénéficié de cette formation qui s’est déroulée aussi à l’ENA de Paris.
Au cours des prochains mois, il est prévu d'organiser des séminaires de formation qui aborderont les thèmes liés au statut du personnel parlementaire, au règlement intérieur et à l'organisation des services. C’est là des actions qui concourent à relever le niveau d’efficacité et de crédibilité de notre institution parlementaire.
Mahaman Bako

 

Dernière modification le vendredi, 18 juillet 2014 05:28

Interview