jeudi, 23 juillet 2015 07:34

Interview de M. Donko Djagou Balogou, Vice-président de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Togo : «Nous avons beaucoup appris de ce séminaire pour améliorer la gestion des médias en période électorale»

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 Donko Djagou BalogouDans quel contexte situez-vous ce séminaire sur l'accès aux médias en période électorale qui se tient ici à Niamey ?

Ce séminaire intervient au lendemain de la présidentielle au Togo qui nous a permis de tester les instruments juridiques qui sous-tendent la régulation des médias au Togo.

Nous sommes venus partagés nos expériences avec les confrères des autres pays afin de tirer le meilleur profit pratique dans les autres pays du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC). Nous estimons que ce séminaire nous permettra des échanges fructueux et la mise en commun de nos expériences afin de pouvoir évoluer. Vous savez qu'au niveau du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC), la confraternité entre les différentes institutions de la sous-région est de trouver des solutions idoines aux problèmes qui se posent à la régulation dans la plupart des pays membres.


Quelles sont les expériences que la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Togo peut tirer de ce séminaire ?

Nous disons qu'au Togo, nous avions fait une expérience intéressante enrichissante par rapport aux gestions que nous avions eues dans le temps. Aujourd'hui, nous partageons toutes les expériences. Ce qui nous a permis de dire que nous pouvons corriger certaines anomalies qui se trouvent dans nos textes. Nous pensons également que nous ne manquerons pas de le faire parce que nous avons estimé que dans d'autres pays, il y a des pratiques qui ne sont pas les mêmes que chez nous. Aussi, nous allons pouvoir tirer profit de ces pratiques afin de pouvoir améliorer la gestion des médias en période électorale. Nous avions l'expérience du Benin à travers une mission effectuée dans ce pays et qui nous permis de partager leurs pratiques surtout en ce qui concerne les élections législatives, communales et locales. Au Togo, nous devons très prochainement organiser ces élections. En suivant les expériences des autres pays, il y a un plus pour nous permettre d'organiser dans les meilleures conditions les prochaines élections locales dans notre pays. Nous avons déjà organisé les législatives en 2013, ça nous a permis qu'il y a encore beaucoup des choses à améliorer pour les locales. Nous devons découvrir la régulation des médias en cette période et ça ne sera pas chose facile. Mais avec ce présent séminaire, nous avons beaucoup appris et que, cela nous permettra de pouvoir nous en sortir.

 

En tant que pays membre du RIARC, quelles sont vos attentes par rapport à ce séminaire ?

Nos attentes, ce que la famille du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC) puisse aller de l'avant parce que cette expérience, nous l'avons commencé depuis. Nous avions traité de plusieurs sujets. Aujourd'hui, nous sommes à l'heure du numérique, le présent séminaire traite de l'accès équitable aux médias officiels pendant les élections. Nous avions eu à écouter les cas pratiques des autres pays comme le Niger, le Tchad et le Bénin. Les expériences ne sont pas les mêmes, mais il y a des points de convergence qui nous permettent de dire que, nous pouvons nous mettre ensemble et partager les mêmes pratiques parce que, nous sommes dans le même aire géographique et culturelle que, nous partageons tous. Nous estimons que, nous avions beaucoup appris de ce séminaire.

Réalisée par Seini Seydou Zakaria(onep)
23 juillet 2015
Source : http://lesahel.org

 

Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2015 07:39

Interview