mercredi, 03 août 2016 22:53

COMINAK/ Entretien avec le Directeur Général : “Notre objectif est de maintenir la capacité à produire le plus longtemps possible malgré le contexte dévavorable du marché”, déclare M. Moussa Souley

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Moussa Saley CominakL'accord stratégique de partenariat signé entre le Niger et le groupe AREVA précise que les directeurs généraux des sociétés minières, à savoir la COMINAK et la SOMAÏR, seront exclusivement des Nigériens. C’est ainsi qu’en ce qui concerne la COMINAK, le groupe AREVA et les autorités nigériennes ont porté leur choix, le 1er juillet 2016, sur M. Moussa Souley pour occuper le poste de Directeur Général à cause de sa compétence, son expérience et sa capacité à développer l'activité de cette compagnie. Dans l'interview qui suit, le nouveau Directeur Général nous parle de son parcours, de sa mission et surtout comment il compte préserver les intérêts de tous les actionnaires du groupe.

Monsieur le Directeur général, dans le cadre de l'accord de partenariat stratégique signé entre le Niger et le groupe AREVA, il est convenu que le Directeur Général de la Compagnie Minière d’Akouta (COMINAK) sera désigné en 2016. Aujourd’hui, nous pensons que l’accord est respecté. Vous avez été désigné, au mois de juillet 2016, par le Conseil d'Administration de COMINAK comme Directeur Général. Veuillez vous présenter à nos lecteurs.

 

J’ai eu ma formation scientifique de base à la Faculté des Sciences de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, que j’ai complétée au plan technique à Montréal au Canada dans le domaine du Génie Minier. Mon 1er poste d’Ingénieur, je l’ai occupé au sein du Groupe Minier Noranda au Québec avant de rentrer au Pays où, après un passage à l’EMIG comme encadreur, j’ai rejoint COMINAK en Janvier 1991. J’y ai évolué jusqu’en fin 2002, puis j’ai poursuivi ma carrière à Paris au siège du Groupe AREVA. Cela m’a donné l’opportunité de travailler sur des sujets plus généraux que la mine, et sur divers sites du groupe à travers le monde. De retour au Niger, j’ai géré, de 2006 à 2010, sur le siège d’AREVA à Niamey, des sujets tout aussi variés que la Sécurité au Travail, l’Environnement Minier, les Actions Sociétales et la Communication. Depuis Août 2010, j’étais Directeur des Exploitations de COMINAK à Arlit.

 

Votre nomination intervient dans un contexte défavorable caractérisé par la chute du prix de l'uranium sur le marché international, et parfois des débrayages des travailleurs de la mine. Nous savons que la COMINAK constitue une des plus grandes mines souterraines au monde, mais qui a produit en 2015, 1 607 tonnes d’uranium. Quels sont vos objectifs pour améliorer ou maintenir la capacité de la production actuelle ?

Comme vous l’avez si bien dit, le marché mondial de l’uranium n’est pas favorable en ce moment. Les cours sont à leur niveau le plus bas depuis plus de 10 ans, et les industries minières doivent s’adapter pour survivre. Heureusement pour nous, depuis quelques années, COMINAK est dans une démarche de maîtrise de ses coûts de production et nous avons obtenu des résultats tangibles qui nous encouragent à poursuivre. Nous sommes par ailleurs confrontés à l’épuisement de nos réserves favorables en uranium, et le reste à extraire est plus difficile à sortir. Notre objectif est de poursuivre cette dynamique de maîtrise des coûts, de maintenir notre capacité à produire le plus longtemps possible malgré le contexte défavorable du marché.

 

La COMINAK est créée depuis 1974, c’est-à-dire depuis près de 43 ans, mais aucun nigérien n'a dirigé cette société. Compte tenu de votre position en tant que nigérien et de votre longue expérience de l'industrie minière de l'uranium, surtout de la COMINAK dont vous étiez récemment le directeur des exploitations, et en votre qualité de Directeur Général, comment comptez-vous préserver les intérêts de tous les actionnaires, comme le groupe AREVA qui détient 34%, le japonais Overseas Uranium Ressources Development Company (OURD) qui a 25%, et l’espagnol ENUSA Industrias Avanzadas SA (ENUSA) qui a 10% ?

Pour une entreprise comme COMINAK, le Directeur Général tient son pouvoir du Conseil d’Administration qui est l’instance représentative de tous les actionnaires. Dans l’exercice de cette fonction, il défend les intérêts de l’entreprise pour leur compte. Ceci passe par la prise en compte des intérêts de chacun des partenaires avec leurs poids respectifs. Ces poids sont déterminés par le pays d’implantation des ressources avec ses lois et règlements, le pourcentage de participation au capital, les apports techniques et financiers, etc. Le Directeur Général, mandaté par le Conseil d’Administration, travaille dans l’intérêt de la société COMINAK, pour la développer et la faire prospérer, et ce, pour le compte de ses partenaires.

 

Quelles sont vos ambition et attentes pour bien mener votre mission à la tête de la Direction de COMINAK ?

Mes ambitions découlent de tout ce que j’ai dit ci-dessus. J’aurai réussi si :

  • nos résultats en matière de santé et sécurité au travail, la gestion de notre empreinte environnementale, nos coûts de production et nos résultats financiers continuent à s’améliorer ;
  • chaque employé de COMINAK s’identifie à la compagnie et se comporte en acteur engagé et solidaire de son équipe dans la poursuite des objectifs donnés, dans une démarche de développement des compétences indispensables à la conduite de nos activités ;
  • les bases industrielles de la compagnie sont préservées avec un niveau d’investissement permettant le renouvellement des ressources et le maintien de l’outil de production;
  • la compagnie continue à produire avec les retombées prévues pour l’Etat, les actionnaires et les autres parties prenantes à ses activités ; je pense en particulier aux retombées sociales sur la région d’Arlit.

Tout ceci n’est faisable que dans un climat sain dans les relations avec les différents partenaires, chose que je m’efforcerai d’entretenir.

Interview réalisée par Seini Seydou Zakaria

04 août 2016
Source : http://lesahel.org/

Interview