Sanef 2018

INTERVIEW.

Almoustapha GarbaLa délégation du Niger à la COP22 qui se tient, depuis le 7 novembre à Marrakech, est conduite par le ministre de l’Environnement, M. Almoustapha Garba. Elle est forte d’une cinquantaine de membres issus, à la fois, des institutions gouvernementales mais aussi d’organisations non gouvernementales, des organisations de la société civile ainsi que de certains projets et programmes qui interviennent au Niger. Dans l’entretien qui va suivre, le ministre fait le point de la participation du Niger à Cette COP22.

 

 

Rgissa Ag Boula InterviewMonsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d’ici là, la Région d’Agadez ou plus particulièrement la ville d’Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?

A cette question, le président du Comité d’organisation d’Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ‘’oui’’ absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l’accueil et de l’hébergement des personnalités et de toutes les catégories d’invités à cette fête du 18 décembre seront prêtes d’ici le jour J. Quand je vous parle d’infrastructures, il faut comprendre des réalisations comme la Maison de la Culture, le Stade régional, les voiries à travers la ville d’Agadez, l’Aérogare et le Salon présidentiel, etc. Oui également au niveau des populations d’Agadez qui attendent l’événement avec impatience pour manifester l’enthousiasme et l’hospitalité qui les caractérisent. Du côté des autorités administratives et coutumières également, la mobilisation est grande pour rendre la fête et le séjour de tout le monde agréables.

Massaoudou H Siradji SandaMonsieur le ministre, la mobilisation des ressources internes est une préoccupation dans notre pays, avec des réalisations largement en dessous des attentes du Gouvernement. Qu’est ce qui explique cet état de fait?

YAHAYA IssoufouL'évolution de la situation sociopolitique ces dernières semaines suscite plusieurs commentaires. Chacun y va de son analyse. ¨Rapprochement MNSDPouvoir, gouvernement d'union nationale ; comportement de la classe politique nigérienne ; la banalisation de la politique ; la mal gouvernance... Le Professeur YAHAYA Issoufou, historien et politologue à l'Ecole Normale Supérieure-UAM nous livre ses réflexions…

L'Actualité : Merci d'accepter cet entretien. Quelle lecture faites-vous du rapprochement entre le parti MNSDNASSARA de Seyni Oumarou et le camp au pouvoir ?

Xavier Crespin NigerMonsieur le Directeur Général, qu'est-ce que l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé et quelles sont les raisons qui ont conduit à sa création ?
L'Organisation Ouest-Africaine de la Santé est une institution de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) qui s'occupe des questions de Santé. Elle a été créée en 1987 par les Chefs d'Etat de l'espace communautaire à travers un protocole signé par les 15 dirigeants. L'Organisation a véritablement commencé ses activités en 2000 avec la nomination du 1er directeur général et de son adjoint. L'OOAS fait partie des six (6) institutions de la CEDEAO.

Boubacar Magagi Dadi KowaS’il y a un phénomène qui préoccupe les autorités régionales de Maradi qui ont la charge de garantir la santé et le bien-être de la population, c’est bien la prolifération des forages privés. En effet, la ville de Maradi compte plus d’une centaine de forages construits de façon anarchique, sans autorisation des services compétents et sans aucun respect des dispositions en la matière. Vue les spécificités des eaux souterraines dans la ville de Maradi, le Directeur Régional de l’Hydraulique et de l’Assainissement de Maradi tire la sonnette d’alarme.

Ousseini Hadizatou YacoubaDemain s'ouvre, au Palais des Congrès de Niamey, le 5ème Congrès ordinaire de l'Organisation des Femmes Tarayya (OFT). Quelle place occupe le Congrès dans la structure de votre organisation, et quel sentiment vous anime à la veille de la tenue de ce grand événement ?
Merci pour cette opportunité que vous me donnez de parler de l'OFT, Organisation des Femmes du PNDS Tarayya, et d'une manière générale, de notre organisation au sein du parti. L'OFT est une organisation de masse, une des deux qui sont au PNDS Tarayya.

Tahirou Mahamadou DiffaMonsieur le directeur, votre structure est un maillon important des services sectoriels de l'Etat. Est-ce que vous pouvez nous présenter la Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement de Diffa ?

La Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement compte sept divisions régionales qui sont la Division Régionale des Ressources en Eau et Statistiques ; la Division Régionale de l'Hydraulique Urbaine et Semi Urbaine ; la Division Régionale de l'Hydraulique Villageoise et Pastorale ; la Division Régionale de la Législation, des Etudes, de la Programmation et de la Documentation (DRLEP/D) ; la Division Régionale des Ressources Financières, Humaines et du Personnel) ; la Division Régionale de l'Assainissement; et la Division Régionale d'Appui Conseil et d'Intervention.

Maliki Amadou 01Monsieur le président, récemment plusieurs clubs affiliés à la ligue de Niamey que vous dirigez, ont rendu publique une pétition dans laquelle, ils vous accusent de mauvaise gestion et de bien d’autres griefs encore. Comment expliquez-vous ce malaise au sein de votre ligue quelques mois seulement après votre prise de fonction ?

Merci pour l’occasion que vous m’offrez pour m’exprimer sur ce sujet brûlant de ces dix derniers jours. De prime abord, je tiens à vous faire savoir qu’il n’y a pas de pétition dans notre football. Quand il y a un problème, les clubs doivent saisir la ligue par écrit pour demander une réunion avant une Assemblée générale. Lorsqu’ils écrivent, on leur répond ou si nous jugeons utile, nous convoquons une réunion au cours de laquelle nous débattons de l’objet en question. Au vu de la pertinence du sujet, nous pouvons juger utile de convoquer une Assemblée générale au cours de laquelle ils doivent exposer tous les griefs qu’ils nous reprochent, et nous nous défendons par rapport aux griefs qui nous sont faits. S’il y a consensus, on clos le débat ; si nous ne nous comprenons pas, ils peuvent mettre à l’ordre du jour la destitution de l’organe dirigeant. Si la majorité, 50 +1 opte pour ça, on passe au vote. Vous n’êtes pas sans savoir que comme le prévoient les textes, en cas de vote, il faut que les deux tiers du quorum ou de l’électorat soit d’accord pour qu’on démette le bureau. Tout ceci n’a pas été fait. Ma foi, cette pétition dénote de la présence d’une main invisible derrière ces gens. Et comme j’ai eu à le dire, le but est purement électoraliste.

Bernd von Munchow PohlMonsieur l’ambassadeur, la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne effectuera une visite de travail dans notre pays. Quel sens donnez-vous à cette visite de la Chancelière au Niger ?

La Chancelière a récemment, et à plusieurs reprises, souligné l’importance du Niger dans le cadre de la sécurité régionale et de la lutte contre le terrorisme, ainsi que son rôle-clé dans les efforts à endiguer la migration illégale en provenance d’Afrique de l’Ouest. Nous avons compris que la mondialisation a rendu les problèmes du Continent africain beaucoup plus proches de l’Europe. On n’a pas le choix que de faire en sorte que des solutions communes puissent être trouvées.

Page 2 sur 23

Interview