INTERVIEW.

Abouzeidi AlmouM. le maire, est-ce que vous pouvez présenter la commune urbaine d’Illéla à nos lecteurs ?
La commune urbaine d’Illéla a été créée en 2003 à la faveur de la décentralisation. Elle a une superficie de 2. 287 km2. Elle est limitée au nord par la commune de Bambey (département de Tahoua), à l’est par la commune rurale  de Badaguichiri (département d’Illéla), au sud par la commune rurale de Tajaé (département d’Illéla), au sud–ouest par la commune de Alléla (département de Konni), et à l’ouest par le département de Bagaroua et la commune rurale de Bagaroua.

 

Mahamane Hamidou Colonel La mise en œuvre sur l’ensemble de la région d’un important programme de restauration de terres dégradées financé sur fonds propres de l’Etat pour un montant de 209.500.000 F CFA dans le cadre du plan d’investissement prioritaire 2012–2015 de L’I3N permettra de récupérer les terres dégradées en vue d’améliorer la sécurité alimentaire des populations ainsi que la régénération des espaces pastoraux indique le Directeur Régional de l’Environnement de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable de Tillabéri. Le Lieutenant Colonel Mamane Hamidou évoque aussi la campagne de reboisement 2014 au titre de la région de Tillabéri.

Mamane Issa IbrahimM. le Préfet, pouvez-vous  présentez à nos lecteurs votre entité administrative ?
Je vous remercie de me donner l’occasion de parler de mon département.  Le département d’Illéla est situé dans la partie sud-ouest de la région de Tahoua. Il couvre une superficie de 3986 km2.  Il est limité au nord par le département de Tahoua,  au nord–est par celui de Keita, à l’est par Bouza, au sud par le département de Konni et à l’ouest par le département de Bagaroua.

MODI ALZOUMA MoussaIl est plutôt un homme de l’ombre. Pour la première fois, Il accepte de sortir au grand jour pour parler et asséner ses vérités. Dans cet entretien qu’il nous a accordé sur les grands sujets politiques qui défraient la chronique, Modi Alzouma, conseiller en communication du président de l’Assemblée nationale, dit ne pas être surpris de constater qu’il a suffi de trois ans pour que le Président Issoufou soit à bout de souffle et le Niger en panne.  Lisez plutôt en pages 4 et 5.

Issou BoisbouvierAu Sahel, au Nigeria, au Kenya, l’heure est à la mobilisation générale contre les djihadistes - c’est l’un des mots d’ordre du 23ème sommet de l’Union africaine qui s’est achevé vendredi à Malabo

Sadou Oumarou  Dans un entretien qu’il nous a accordé, le Préfet du Département de Tillabéri, M. Sadou Oumarou a affirmé que les réalisations enregistrées dans divers domaines dans le cadre du programme de la renaissance ont permis l’amélioration des conditions de vie des communautés du département.

Issou Interview VOAAu Sahel, au Nigeria et au Kenya, l'heure est à la mobilisation générale contre les jihadistes : c'était l'un des mots d'ordre du 23e sommet de l'Union africaine, qui s'est achevé vendredi à Malabo, en Guinée équatoriale. Parmi les chefs d'Etat les plus impliqués, il y a Mahamoudou Issoufou. Au terme du sommet, le président du Niger répond aux questions de l'un de nos envoyés spéciaux, Christophe Boisbouvier. Il donne notamment son avis sur la future force africaine de réaction rapide.

Mahaman Laouan GayaM. le ministre, vous venez de prendre part, au siège des Nations Unies à New York, au 1er  forum de l’Energie Durable Pour Tous et au lancement officiel de la Décennie Internationale de l’Energie Durable Pour Tous. Que peut-on retenir de cette importante rencontre ?

Abba SeidikDans un entretien exclusif accordé à Nigerdiaspora, le journaliste et écrivain nigérien Seidik Abba revient sur les raisons de son départ de son poste de rédacteur en chef à Jeune Afrique et clarifie ses relations avec Hama Amadou et le pouvoir nigérien.

Page 14 sur 23

Interview